Une belle année de blaireaux ! 

Une belle année de blaireaux ! 

Attention, ça décoiffe. Dans ce contexte si morose pour le vivant, l’ASPAS a accumulé les succès tout au long de l’année 2022, et nous n’allons pas nous priver de nous en vanter ! Petite rétrospective en texte et en images 

Commençons par le blaireau, que nous avons élu animal de l’année pour une belle campagne médiatique, avec une la première Journée mondiale des blaireaux très réussie le 15 mai et une pétition au Sénat qui a fait exploser les compteurs, deux initiatives soutenues par de nombreux partenaires (merci !), et dont nous suivons maintenant les répercussions politiques. Pour nos actions les plus immédiates, saluons la dizaine de victoires en justice rien que pour cette espèce, qui ont permis de sauver des centaines d’animaux sur le terrain. Au passage, nos badges « Je suis un blaireau » et « Je suis une blairelle » se sont arrachés, preuve qu’une mauvaise réputation peut se retourner en attitude joyeuse et constructive. 

retrospective-JMB

Restons sur le terrain, avec nos actions pionnières dans l’ancien enclos de chasse racheté dans le Vercors. Malgré l’acharnement d’une administration « pas toujours bienveillante », qui nous a mis pas mal de bâtons dans les roues, nous sommes restés fidèles à notre éthique. Nous avons déployé beaucoup d’énergie à stériliser les cervidés et les sangliers, à renforcer les clôtures, et à déplacer des daims, avec le projet de libérer totalement cet espace de son sinistre passé d’ici quelques années. Et pourquoi pas parvenir à l’interdiction de tous les enclos de chasse France : la nouvelle loi contre l’engrillagement à laquelle l’ASPAS a pris part est un bon début !  

retrospective-VVS

Nous continuons d’acquérir, parfois dans la discrétion, des parcelles de forêts, et nous comptabilisons de nouveaux refuges ASPAS sans chasse pour un total de 1682 hectares : petit à petit, les petits espaces font de grandes réserves… Les réseaux et les médias continuent de nous suivre sur le réensauvagement (Europe 1, La Croix, TéléMatin), et nous sollicitent régulièrement pour connaître nos positions sur la chasse (France Inter), les ESOD (Brut), les loups (la Relève et la peste) ou d’autres thèmes sur la nature qu’il serait trop long d’énumérer toutes ces interventions ici. L’ASPAS a acquis des terrains, mais aussi une solide réputation, et nous sommes devenus une référence incontournable, ce qui fait chauffer les téléphones du service communication et de quelques administrateurs. 

En dehors de la sensibilisation, l’un de nos leviers d’action les plus puissants, les recours juridiques sont relatés sur notre site Maître Renard, notamment contre les excès de la chasse. Ainsi, nous avons fait suspendre la chasse aux cerfs sur la réserve des Hauts-Plateaux du Vercors, clos en beauté le feuilleton judiciaire à Pont-Sainte-Maxence contre la chasse à courre, et agi, avec nos associations partenaires, jusqu’aux Antilles, avec un répit pour 12 espèces d’oiseaux en Martinique, et pour 3 autres espèces en Guadeloupe et à Saint-Martin. Quant à notre lutte contre le braconnage, elle a bénéficié aussi bien à des tortues, des grenouilles, des oiseaux ou au loup.

retrospective-cerf

Et nos amis les mal-aimés ? Suite à notre victoire devant le Conseil d’État, le putois a été retiré de la liste des « Esod ». Le mouvement de défense de la nature s’étend, avec de plus en plus de mairies engagées pour les renards, et plus de 2000 déclarations de non-dégâts remplies par des particuliers et des éleveurs en faveur des soi-disant « nuisibles »! Nous avons aussi gagné contre l’effarouchement des ours ou fait arrêter un tir de prélèvement de loups dans le Var. Et j’en passe ! 

retrospective-renard

Forte de l’implacable efficacité de son équipe salariée, soutenue par un conseil d’administration fraîchement renforcé, l’ASPAS peut aussi compter sur un foisonnant réseau de délégués pour porter nos actions au plus près des territoires. Tenues de stands, conférences, débats, interventions scolaires… Plus de 200 manifestations ont eu lieu en 2022, prises en main par quelque 200 bénévoles qui ont œuvré pendant plus de 5000 heures pour porter, partout en France, la voix des animaux et des forêts en libre-évolution.  

Toutes et tous, nous travaillons main dans la main. Merci à vous qui nous soutenez, fières et fiers d’être des blairelles et des blaireaux au service du sauvage. Sans vous, l’ASPAS ne serait rien ! Une bonne résolution pour 2023? Continuons le même combat, pour une belle année militante! 

Vos dons font nos actions, merci pour votre générosité !  

Dernières actualités

23.02.2024

“Vivre avec les loups” censuré dans la vallée de la Roya !

Dans la vallée de Roya (Alpes-Maritimes), le dernier film de Jean-Michel Bertrand a été scandaleusement déprogrammé sur décision municipale dans deux communes : Breil-sur-Roya, le 13 février, et Fontan, le 17 février… Le film devait être projeté dans les salles municipales de ces deux villages. Les élus qui ont pris cette décision expliquent à la presse […]

22.02.2024

“Vivre avec les loups”, un film en partenariat avec l’ASPAS

Après La Vallée des Loups et Marche avec les loups, Jean-Michel Bertrand revient avec le 3e opus de sa trilogie consacré à la coexistence avec le grand prédateur, toujours en partenariat avec l’ASPAS. Plusieurs avant-premières de Vivre avec les loups sont organisées un peu partout en France courant décembre et janvier, avant sa sortie officielle […]

21.02.2024

Oui aux ours dans les grands massifs de France !

Détruit à outrance jusqu’à la moitié du 20e siècle, l’ours brun a bien failli complètement disparaître de France, à l‘instar du loup gris. Éliminé des Alpes, seule une petite population a péniblement subsisté dans les Pyrénées. Mais grâce au dévouement de quelques passionnés, d’associations de protection de la nature et d’opérations de réintroduction, le pire […]

19.02.2024

Réguler les lynx, le Doubs rêve des chasseurs !

Dans une lettre* adressée à la Fédération départementale de chasse du Doubs, le 16 février dernier, l’association intercommunale de chasse de Fournets-Luisans-Fuans exprime sa volonté de pouvoir réguler les lynx, espèce pourtant strictement protégée et menacée d’extinction en France… Motif ? Sans régulation, les grands félins feraient disparaître tous les chevreuils et les chamois ! […]

13.02.2024

Pas nuisibles  : les renards épargnés dans 10 communes de l’Hérault 

Dans l’Hérault, grâce notamment à une mobilisation de bénévoles ASPAS, LPO et Goupil connexion, les renards échappent au nouveau classement ESOD 2023-2026 dans plusieurs communes du département. Le rôle des prédateurs dans la régulation naturelle des lapins a été l’un des arguments mis en avant pour convaincre la préfecture.   Des dégâts de lapins chez les arboriculteurs, […]