• Déterrage des blaireaux : La violence recommence dès le 15 mai !

    Alors qu’ils sont protégés dans la plupart des pays européens, en France les blaireaux sont les victimes du déterrage, appelé aussi « vènerie sous terre ». Cette chasse loisir est autorisée dès le 15 mai dans la plupart des départements. L’ASPAS demande l’interdiction de cette pratique de chasse cruelle et incompatible avec la reconnaissance des animaux comme êtres sensibles.Lire la suite

  • Double victoire pour les renards !

    Grâce à la mobilisation citoyenne et les recours de l’ASPAS, l’Aube et la Meurthe-et-Moselle renoncent à tuer plus de renards ! Début 2018, l’ASPAS appelait ses adhérents à participer aux consultations publiques organisées par les préfets pour exprimer leur opposition à un projet d’arrêté autorisant des destructions par tir de nuit du renard.Lire la suite

  • Retrouvez toute l’actualité de l’ASPAS dans Goupil, le magazine trimestriel réservé aux adhérents de l’association. Au sommaire du numéro 133 : Dossier : Lynx, l’espoir vient d’Allemagne, Les anti-loups désinforment, l’ASPAS informe !, Le blaireau, un statut juridique“ pire que nuisible”, Pyrénées : bientôt des lâchers d’ourses ?, Silencieux pour la chasse : l’ASPAS dégaine, etc.Lire la suite

Déterrage des blaireaux : La violence recommence dès le 15 mai !

Alors qu’ils sont protégés dans la plupart des pays européens, en France les blaireaux sont les victimes du déterrage, appelé aussi « vènerie sous terre ». Cette chasse loisir est autorisée dès le 15 mai dans la plupart des départements. L’ASPAS demande l’interdiction de cette pratique de chasse cruelle et incompatible avec la reconnaissance des animaux comme êtres sensibles.Lire la suite

Loup : la justice sanctionne l’acharnement des fusils

Le Tribunal administratif de Nancy vient, une nouvelle fois, de donner raison à l’ASPAS, ASPA Vosges, Ferus, Flore 54, Oiseaux nature et One Voice, en déclarant illégaux les arrêtés des Préfets de Meurthe-et-Moselle et des Vosges du 1er décembre 2016. Ces arrêtés autorisaient l’abattage du seul loup de la plaine des Vosges par « tir de prélèvement » et « tirs de défense renforcée ».Lire la suite

Chasseurs : une mainmise organisée sur la nature

Les toutes prochaines mises en conformité de la partie réglementaire du Code de l’environnement, avec les dispositions issues de la loi biodiversité de 2016, vont valider la réservation de la moitié des sièges du conseil d’administration de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage à des représentants du monde de la chasse. L’ ASPAS dénonce la prépondérance laissée aux chasseurs sur les décisions relatives aux animaux sauvages et aux milieux naturels !Lire la suite