Elections européennes : votez pour la nature !!

Elections européennes : votez pour la nature !!

Chasse aux loups, recul sur les pesticides, destruction des habitats naturels… Contre les graves risques de régressions actuelles, votre vote pour la nature est essentiel ce 9 juin ! Voici quelques pistes pour vous aider dans votre choix…

Fidèle à sa volonté de conserver toute son indépendance politique et sa liberté d’action, l’ASPAS se gardera bien de donner une consigne de vote précise pour les élections européennes de ce dimanche. 

Mais pour vous qui soutenez notre combat de longue haleine pour les droits des animaux sauvages, la protection forte des milieux naturels et une agriculture respectueuse du Vivant, nous vous encourageons très fortement à vous rendre aux urnes ce 9 juin et à porter votre choix sur une liste qui saura le mieux porter nos demandes sur la scène politique européenne ! Effectivement, pour celles et ceux qui en douteraient, la règlementation européenne a une influence considérable sur la législation environnementale et animale française, en mal parfois, mais aussi souvent en bien, avec de nombreuses victoires juridiques qui ont été obtenues en s’appuyant sur le droit européen (comme par exemple la directive Oiseaux et les chasses traditionnelles). 

Ci-dessous, voici quelques liens pratiques issus de sources variées qui peuvent aiguiller votre choix : 

Co-signé par 29 ONG françaises, le “manifeste pour une Europe engagée” relayé sur le site engagement-animaux.fr développe une thématique directement liée à l’engagement de l’ASPAS : l’amélioration de la protection des animaux sauvages. Au total, 10 propositions autour du bien-être animal ont servi pour noter les différents partis en lice.

Sur la question spécifique de la chasse aux loups, ainsi que d’autres sujets sur le bien-être animal, le média Vakita a recueilli sous forme d’interview la position des principaux candidats (voir la vidéo). Idem sur l’interdiction des pesticides de synthèse et les engrais chimiques et autres questions environnementales (voir la vidéo).

L’association Bloom, quant à elle, s’est concentrée sur une analyse de la performance écologique des groupes politiques et des délégations nationales au Parlement européen, en passant au crible 150 votes des députés européens de ces dernières années. Leur site iPolitics, très bien agencé, permet de passer en revue l’engagement écologique de chaque député, selon 4 grands sujets (défense de la biodiversité marine, lutte contre le changement climatique, préservation de la biodiversité terrestre et promotion de la justice environnementale). Pour découvrir les notes des principaux candidats français en lice, c’est ici.

De son côté, le Réseau action climat (RAC) a décrypté le programme détaillé des 8 principales listes au prisme de 8 mesures-clés, dont « nature et santé » et « agriculture et alimentation ». Deux critères essentiels et intimement liés, qui permettent d’identifier rapidement quels partis sont pleinement engagés pour l’agro-écologie, la sortie des pesticides ainsi qu’une protection ambitieuse du Vivant et des espaces de nature sauvage. Pour une version résumée des différents positionnements des partis, lisez ce communiqué de presse 

Enfin, sur son site dédié politique-animaux.fr l’association L214 a établi un classement des partis selon des critères tout entiers tournés autour du bien-être animal, notamment celui de l’élevage industriel. Elevage qui, comme l’ASPAS l’avait révélé dès 2019 dans son enquête « De la cage au carnage », concerne également les animaux sauvages (faisans, perdrix, canards, lapins, lièvres, cerfs, sangliers…), les « relâchers de gibier » pour le loisir de la chasse (en pleine nature ou dans les parcs et enclos fermés, selon les espèces) demeurant une pratique toujours légale en France… 

Bons votes, et merci pour votre soutien !  

Dernières actualités

« Goupil score » : déclare ton massacre de renards à la FDC 87 !

Après la « brigade d’action contre les corvidés » (BACC 87) en partenariat avec la FNSEA, le défilé « Au bonheur des veneurs1 » à Limoges pour défendre la passion barbare du déterrage, la Fédération des chasseurs de la Haute-Vienne innove encore un peu plus dans le genre massacre ludique d’animaux sauvages : via sa

Inscription à la newsletter

X