Qui sommes-nous ?

Depuis 1980, l’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) conteste sans concession toute décision qui porterait atteinte à la vie sauvage et aux milieux naturels.

Une association 100% indépendante, active et efficace

L’ASPAS est créée en 1980 sous le nom de « Union des victimes de la Chasse et de leur Nuisances ». Elle devient « l’Association pour la Protection des Animaux Sauvages » en 1981. L’ASPAS est une association non-gouvernementale (ONG) agréée pour la protection de la nature au titre de l’article L. 141-1 du Code de l’environnement et reconnue d’utilité publique depuis 2008.  Association sans but lucratif, elle se bat pour le respect de la vie sauvage et fait le choix de ne percevoir aucune subvention publique afin de conserver une totale liberté d’action. Cette indépendance politique et financière est plutôt rare dans le paysage associatif français de la protection de la nature. Ses financements proviennent des dons, des legs et des adhésions.

ACTIVE

Elle propose des démarches d’actions concrètes.

EFFICACE

 

Son expérience et son expertise lui permettent d’être un contre-pouvoir et un contre-savoir en matière de protection de la faune sauvage.

INDÉPENDANTE

 

En faisant le choix de ne recevoir aucune subvention publique, l’ASPAS n’est pas liée aux politiques publiques ou à l’inaction étatique.

Notre mission

L’association a pour objet d’agir pour la protection de la faune et la flore, la réhabilitation des animaux sauvages et la préservation des milieux naturels en général.  Autrement dit, l’ASPAS travaille activement à la protection des espèces animales et végétales, ainsi que des milieux et écosystèmes dont elles dépendent.

Notre vision

L’ASPAS défend les sans-voix de la faune sauvage, les espèces jugées insignifiantes, encombrantes, ou persécutées par les activités humaines. L’association milite également pour la libre évolution de la nature. Plus nous rendons à la nature sauvage des territoires où elle peut s’exprimer pleinement et librement, mieux nous retrouvons une place à notre mesure, sans démesure. Pour une nature libre et sauvage.

Nos modes d’actions

Les maîtres mots de l’ASPAS sont protéger, informer et alerter. L’ASPAS agit via trois leviers :

Des actions concrètes comme la défense des animaux sauvages dans le domaine du droit grâce à un service juridique compétent.En savoir plus
L’achat de terrains labellisés Réserve de Vie Sauvage® destinés à promouvoir une protection des écosystèmes optimale.En savoir plus
Des campagnes de sensibilisation et de facilitation d’actions citoyennes de protection de la faune près de chez soi.En savoir plus

Une association apolitique
qui veut changer la politique

L’ASPAS est une association non partisane. Elle n’est affiliée à aucun parti.
Si elle intervient dans le champ politique, c’est pour interpeller les autorités publiques et les élu-e-s et pour partager son travail d’expertise aux maires ou parlementaires qui s’engagent pour la faune sauvage afin d’obtenir des avancées règlementaires ou législatives. L’ASPAS a par exemple fourni aux parlementaires mobilisés contre le déterrage du blaireau un dossier regroupant différents éléments utiles à la rédaction d’une proposition de loi. 

L’équipe de l'ASPAS

L’ASPAS a fait le choix de rester au plus près de son terrain d’action et de résister ainsi à l’attractivité de la capitale. Basée dans la Drôme, l’association compte un peu plus de 25 personnes dans son équipe salariée et 10 membres pour le Conseil d’administration. Son porte-parole est le naturaliste et chroniqueur Marc Giraud.

Elle agit au niveau national (métropole, DOM-TOM, collectivités d’outre-mer, etc.) et local, grâce à son réseau toujours croissant de délégations territoriales (39 délégués pour 34 départements).

L’inter-associatif : s’unir pour une quête commune

L’ASPAS entretient depuis sa création de nombreux et solides liens avec d’autres associations environnementales françaises. Elle est membre de plusieurs collectifs tels que CAP (Convergence Animaux Politique), Cap-Loup, l’Union Juridique pour les Ours, le Collectif Renard Grand-Est ou encore CAP Nature et biodiversité (anciennement club 14).

Elle participe à des initiatives collectives telles que le Livre blanc, produit par CAP Nature et biodiversité, ou plus récemment le Référendum d’Initiative Partagée, mais aussi le réseau des Maires sympathisants coordonné par CAP.

Pour certaines actions, elle tisse des partenariats spécifiques. Par exemple, les campagnes pour protéger les chouettes effraie ou pour lutter contre les cavités-pièges se font en partenariat avec la LPO ; la campagne Blaireau est actualisée en intelligence avec MELES et Blaireau Sauvage ; les actions de sensibilisation sur les « nuisibles » et les mal-aimés sont pensées avec Animal Cross, ou encore la FNE et la LPO dans certains départements. Par ailleurs, de nombreux recours juridiques sont déposés en partenariat avec d’autres associations locales ou nationales, comme la LPO ou AVES.

Notre éthique financière

Nous sélectionnons tous nos partenaires financiers pour ne pas faire le jeu du greenwashing et ne pas accepter de financement de la part d’acteurs économiques dont l’action serait contraire à la mission de l’ASPAS.
Cette indépendance financière permet à l’ASPAS de ne pas avoir les mains liées : elle garde son entière liberté d’action.

Ce que l’ASPAS n’est pas

L’ASPAS n’est pas un centre de soins. Merci de contacter les instances et associations compétentes si vous trouvez un animal blessé.

L’ASPAS n’est pas une association internationale, son champ d’action se limite au territoire national (métropole et DOM-TOM).

L’ASPAS n’est pas une entreprise. L’équipe salariée fait de son mieux pour proposer un service gratuit à toute personne souhaitant se mobiliser pour la faune sauvage. 

L’ASPAS n’est pas un centre d’accueil ouvert au public. Le siège de l’ASPAS rassemble les bureaux de l’équipe salariée.