Journée Mondiale des Blaireaux : une 1re édition réussie !

Journée Mondiale des Blaireaux : une 1re édition réussie !

Dans notre inlassable combat pour mettre fin au déterrage, chasse cruelle toujours autorisée en France, on leur devait bien ça, à nos petits pandas des bois et des forêts : une journée tout à leur effigie, où le grand public se familiariserait avec leurs mœurs, leur place dans la nature, et s’indignerait à nos côtés du sort que leur font subir les chasseurs armés de leurs pelles et de leurs pioches…

L’ASPAS l’avait imaginée, l’ASPAS l’a lancée ! Le 15 mai 2022, la toute 1re Journée Mondiale des Blaireaux a vu le jour partout en France, sur le terrain, sur les réseaux sociaux, dans les médias, grâce au relai et à la mobilisation de nombreux bénévoles et partenaires associatifs*. L’ASPAS remercie chaleureusement tous les acteurs impliqués dans la cause des blaireaux et qui ont fait le succès de cette Journée !  

Une trentaine d’évènements aux 4 coins de la France

Stands, temps d’échange, conférences, tractages, expositions, sorties naturalistes, scène fictive de déterrage… Les évènements organisés sur le terrain, multiples et variés, ont permis de sensibiliser de nombreuses personnes à la réalité du déterrage, mais aussi (parfois) à l’existence même des blaireaux ! C’est aussi ça, l’idée de cette Journée Mondiale : tourner les projecteurs vers une espèce discrète et étrangement méconnue, pour que les humains que nous sommes comprennent l’intérêt de les protéger au lieu de les chasser   

Revenir en détail sur chacune des manifestations serait bien trop long, mais on peut citer le succès des stands éphémères à Niort, Ventabren, Gap, La Mézière, Saillans, Lyon, Gurcy-le-Châtel, ainsi qu’à Blois, où le délégué local de l’ASPAS s’est associé à Catherine Le Troquier, l’élue de Valaire qui a courageusement signé un arrêté pour interdire la vénerie sous terre sur sa commune – une première en France !  

Echange entre Naïana et des visiteurs.

De nombreux enfants ont aussi pu être sensibilisés, grâce par exemple à l’exposition sur bâches de l’ASPAS mise à disposition pendant 3 semaines à Macornay dans le Jura, ainsi qu’aux kits pédagogiques « J’aime les blaireaux » envoyés dans de nombreuses écoles. Le sanctuaire pour animaux « Le refuge » à Champeon (Mayenne) en a fait une utilisation pour le moins originale, avec des scénettes jouées par de jeunes acteurs maquillés et vêtus d’un t-shirt  « Touche pas à mon blaireau ! »  

À Paris, un temps fort organisé par l’ASPAS était l’occasion pour tous les partenaires de la Journée de se retrouver place de la République, où un public nombreux est venu assister aux différentes animations, dont une scène de déterrage fictive assurée par Hadi, l’ami des Lobbies avec son immanquable cravate rouge. L’acteur s’était déjà attaqué en 2021 à la vénerie sous terre via une vidéo satyrique en collaboration avec l’ASPAS (à voir ou à revoir ici).  

© R. Collange / ASPAS

Au total, 28 évènements ont été organisés dans pas moins de 25 départements, mais il y en a eu sans doute bien d’autres dont on n’a pas eu connaissance, puisque l’idée de cette Journée était d’instaurer dans les esprits le 15 mai comme LA Journée dédiée aux blaireaux, que chacun puisse s’approprier à sa façon, à condition d’en respecter l’esprit et les objectifs : une meilleure connaissance des blaireaux et la dénonciation de la pratique abjecte du déterrage !  

Un podcast, des photos… et un affût « en direct du terrier »

Sur Internet aussi, de nombreux photographes animaliers, naturalistes, influenceurs et lanceurs d’alerte ont donné aux blaireaux une belle visibilité tout au long de la journée du 15 mai, en particulier sur les plateformes Instagram et Facebook. Photos, extraits de caméras automatiques placés près des terriers, anecdotes sur les mœurs de « petits ours », articles de sensibilisation… L’ASPAS avait appelé à parler blaireaux sur les réseaux sociaux en utilisant les hashtags #JMBlaireaux, #CestQuileBlaireau et #StopDeterrage, et de nombreux internautes ont joué le jeu, partageant par la même occasion le lien vers la pétition contre le déterrage déposée sur le site du Sénat. Merci à toutes et à tous !  

La journée virtuelle avait commencé en douceur avec la diffusion par l’ASPAS d’un podcast inédit sur les blaireaux, réalisé en co-production avec le jeune média Mu’éthik (à écouter / réécouter ici), et elle s’est clôturée par un magnifique moment de vie sauvage offert par l’association Blaireau & Sauvage : un affût vidéo en direct d’un terrier ! Rien ne garantissait que les animaux sortent de leur antre avant la tombée du jour, et encore moins des blaireautins… C’est pourtant ce qu’il s’est passé, dans un élan d’émotion inespérée ! Voir ces petits êtres à la fourrure cotonneuse déambuler maladroitement aux abords de leur terrier sans aucun dérangement, c’est du pur bonheur, mais c’est aussi une preuve irréfutable qu’au 15 mai les jeunes ne sont pas forcément émancipés, comme le prétendent pourtant les chasseurs et les préfets pour justifier la période complémentaire de vénerie sous terre…   

Et maintenant ? On continue à signer la pétition !

Le 15 mai est passé mais pour nous, à l’ASPAS, le combat pour la réhabilitation des blaireaux est un combat de tous les jours ! La pétition que nous portons devant le Sénat doit recueillir 100 000 signatures d’ici le 30 septembre 2022, seuil à partir duquel un groupe de travail pourra se constituer pour étudier notre demande, et, on l’espère, déboucher sur une loi. Grâce à la Journée Mondiale et aux nombreux relais dans la presse, sur le terrain, sur le web, le nombre de signatures a connu un sacré bond en quelques jours. Mais nous sommes encore loin du compte ! Si vous l’avez déjà signée, merci de la diffuser aussi largement que possible autour de vous !  

Vos dons font nos actions

Pour que l’ASPAS continue à défendre la voix des blaireaux devant les tribunaux avec l’appui d’avocats et de scientifiques ; pour que les enfants puissent continuer à être sensibilisés grâce au kit pédagogique « J’aime les blaireaux »; pour que la pétition e-Sénat contre le déterrage atteigne les 100 000 signatures ; pour que nous renforcions nos actions de plaidoyer auprès des décideurs locaux et nationaux, pour que nous puissions produire de nouveaux contenus de sensibilisation… Pour le succès de toutes ces actions en faveur des blaireaux, l’ASPAS continue son appel à dons spécifique pour les blaireaux. Un immense merci pour votre soutien !  

* Un grand merci aux organismes partenaires pour leur participation au succès de cette Journée: AVES France, APRAD – Association de Protection des Animaux par le Droit, Animal Cross, Blaireau et Sauvage, Collectif des Ruraux Pas Chasseurs, Humanisma, Collectif Animalier du 06, Collectif Renard Blaireau, Convention Vie et Nature, Education Ethique Animale, FERUS, FRENE, MELES, Mille Traces, Nature et Sauvage Occitanie, La Fondation Droit Animal, One Voice, Un Jour Un Chasseur 

Dernières actualités

16.05.2024

“GOUPIL” n°157, le magazine trimestriel de l’ASPAS

Dans ce numéro de printemps, réservé à nos adhérents à jour de cotisation, vous retrouverez les dernières victoires de Maître Renard devant les tribunaux, l’actualité de nos délégations territoriales, des articles inédits concernant les actions de l’ASPAS en faveur des loups, des lynx, des renards et blaireaux, ainsi qu’un grand dossier central consacré aux parcs […]

13.05.2024

Non, les blaireaux ne dévorent pas les brebis vivantes !

D’abord une citation de la Fédération de chasse d’Indre-et-Loire dans La Nouvelle République, ensuite un communiqué délirant du président de celle de la Haute-Vienne… La grosse intox du blaireau tueur de moutons refait surface ces dernières semaines dans le monde cynégétique* ; comme par hasard dans deux départements où la pratique du déterrage a été retoquée […]

07.05.2024

Drôme : dites NON à la chasse aux 1000 chamois !

Malgré une population en baisse, les chasseurs drômois font pression pour tuer plus d’un millier de chamois d’ici 2027… Pour leur seul loisir ! Avant le 12 mai 2024, participons en masse à la consultation publique pour demander un moratoire sur la chasse de cette espèce emblématique de nos montagnes !   Le chamois est un ongulé paisible, […]

06.05.2024

“La part du loup”, un film sur le gouffre culturel entre l’Italie et la France

Pourquoi la cohabitation entre le loup et les activités pastorales fonctionne mieux en Italie qu’en France ? C’est le fil rouge du nouveau film documentaire La Part du Loup réalisé par Carmen Munoz Pastor et Vincent Primault, dont l’ASPAS et Férus sont partenaires. Des avant-premières sont prévues les 10 et 11 mai 2024 au Festival Nature d’Aubusson (23). […]

03.05.2024

Les chasseurs dans la rue pour défendre la barbarie du déterrage !

Ils veulent continuer à déterrer et à massacrer des familles entières de blaireaux, et ils entendent bien le faire savoir : détournant le véritable objet de la Journée mondiale des blaireaux – une grande action de sensibilisation lancée par l’ASPAS en 2022 pour dénoncer, justement, la cruauté de la vénerie sous terre, – la Fédération des […]