Attaque de Thoiry : un loup en captivité n’a rien à voir avec un loup libre et sauvage ! 

Attaque de Thoiry : un loup en captivité n’a rien à voir avec un loup libre et sauvage ! 

Dimanche 23 juin, une femme de 37 ans a été blessée par des loups, au safari-zoo de Thoiry dans les Yvelines, après qu’elle s’était introduite par mégarde dans leur enclos pour y faire son jogging… De là à conclure que tous les loups sont dangereux pour l’homme il n’y a qu’un pas… Que les détracteurs du grand prédateur se sont évidemment bien empressés de franchir !

Côtés médias, plusieurs titres se sont d’abords contentés de reprendre la dépêche AFP et les dires problématiques de la directrice du zoo, pour qui “le comportement des animaux dans les réserves sont des comportements d’animaux en liberté ou en semi-liberté”… Ah bon, les loups chassent des animaux vivants dans le parc ?!

En réaction à ce nouveau bad buzz pour les loups, l’ASPAS tient à rappeler que des animaux détenus en captivité et nourris par la main de l’homme n’ont absolument rien à voir avec des loups libres et sauvages. Les premiers, imprégnés par l’homme et privés de liberté, ont un comportement profondément altéré alors que les seconds, dont le territoire couvre plusieurs centaines de kilomètres carrés, ont développé une crainte naturelle de l’espèce humaine. De fait : 30 ans après leur retour en France par l’Italie, AUCUNE attaque crédible de loup libre et sauvage sur l’homme n’est à signaler*.

Les loups sauvages n’attaquent pas les humains

Tous les spécialistes du loup sont formels : dans la nature, un loup libre et sauvage va toujours chercher à fuir devant la présence de l’homme. Comme tout animal sauvage, un loup peut éventuellement se montrer menaçant s’il se sent en danger, acculé**, provoqué, mais il ne va jamais chasser des humains en vue de les manger ! Il est intéressant, à ce propos, de noter que la majorité des confrontations entre les hommes et la faune sauvage a lieu en période de chasse ; qu’on pense aux ourses suitées (avec leurs petits) tuées dans les Pyrénées, ou aux sangliers acculés qui chargent pour se défendre…

A lire aussi : “Stop à la psychose, les loups n’agressent pas les humains !” (article de février 2023)

Avec Canis lupus, nous partageons souvent un même territoire sans le savoir : les loups empruntent nos chemins, nos routes, nos ponts, ils traversent des pistes de ski et même parfois nos villages. Pour quiconque connaît le comportement des loups dans la nature, ces déplacements sont des non-évènements. Mais pour les anti-loups prêts à faire feu de tout bois, l’argument du « cachez vos enfants, ils s’approchent des maisons ! » est hélas un grand classique repris souvent en chœur par des médias peu scrupuleux… Il est certain que surfer sur la peur irrationnelle du loup plutôt que d’informer de manière objective sur sa biologie et son éthologie, c’est tout de suite plus sensationnel !

Les bienfaits des loups dans la nature

En tant que super prédateur au sommet de la chaîne alimentaire, le loup est une aubaine pour l’ensemble de la biodiversité ; sa présence provoque une dispersion des cervidés (cerfs, chevreuils, etc.), ce qui réduit l’abroutissement des jeunes pousses d’arbres et permet ainsi aux forêts de se régénérer. Contrairement aux chasseurs de trophées, les loups visent les individus malades et les plus faibles, opérant ainsi une régulation naturelle qualitative des populations d’ongulés sauvages.

Signez la pétition pour les loups !

Avec un peu plus de 1000 individus présents à l’état sauvage en France, la population lupine peine aujourd’hui à se développer ailleurs que dans les Alpes. En cause : le braconnage et la politique de tirs menée par le gouvernement pour s’offrir la paix sociale avec les éleveurs…
Aujourd’hui, victime de la pression d’une partie du monde agricole, le loup vit aussi sous la menace d’un rabaissement de son niveau de protection ; fin 2023, la Commission européenne a en effet annoncé vouloir revoir son statut d’espèce « strictement protégée » à simplement « protégée ». Contre cette proposition dangereuse, soutenue par la France, signez notre pétition inter-associative !

* Lire à ce propos la synthèse officielle de l’OFB “Rencontres homme-loup en France de 1993 à 2020″

** Souvenez-vous, en février 2023, de l’histoire rocambolesque d’une prétendue attaque de loups sur un agent municipal de de la commune de Castellet-lès-Sausses

Photo d’en-tête : un loup gris dans un parc animalier (photo d’illustration)

Dernières actualités

« Goupil score » : déclare ton massacre de renards à la FDC 87 !

Après la « brigade d’action contre les corvidés » (BACC 87) en partenariat avec la FNSEA, le défilé « Au bonheur des veneurs1 » à Limoges pour défendre la passion barbare du déterrage, la Fédération des chasseurs de la Haute-Vienne innove encore un peu plus dans le genre massacre ludique d’animaux sauvages : via sa

Elections européennes : votez pour la nature !!

Chasse aux loups, recul sur les pesticides, destruction des habitats naturels… Contre les graves risques de régressions actuelles, votre vote pour la nature est essentiel ce 9 juin ! Voici quelques pistes pour vous aider dans votre choix… Fidèle à sa volonté de conserver toute son indépendance politique et sa liberté

Inscription à la newsletter

X