Trafic d’animaux à Marseille : l’ONCFS fait une descente, l’ASPAS attaque

Trafic d’animaux à Marseille : l’ONCFS fait une descente, l’ASPAS attaque

Une opération de grande envergure dirigée par l’ONCFS a permis de mettre à jour un véritable trafic d’espèces protégées sur le marché de Marseille. L’ASPAS félicite l’efficacité des agents de l’ONCFS.

La pratique était connue et avait été signalée à l’ASPAS par ses adhérents marseillais. Chaque dimanche matin, au marché aux puces de Marseille, des dizaines de vendeurs proposent à la vente, plus ou moins ouvertement, chardonnerets, tortues terrestres et autres espèces protégées. Une telle pratique, sauf à disposer de nombreuses autorisations, est illégale et passible d’un an d’emprisonnement et de 15 000 € d’amende.

L’ONCFS (Office National de la chasse et de la Faune Sauvage) qui travaille activement sur ce dossier a été à l’initiative d’une vaste opération de contrôle visant à mettre fin à cette pratique.

Dimanche 16 février, ce sont donc 7 agents de la Police nationale, 7 agents des Douanes, 2 agents de la Direction Départementale de la Protection des Populations, 7 agents de l’ONCFS, appuyés par 30 CRS et sous la direction du vice-procureur au parquet de Marseille en charge du dossier assisté du vétérinaire spécialisé du TGI, qui ont débarqué sur la place du marché.

Selon un communiqué du Parquet de Marseille (voir ici), 116 animaux sauvages captifs ont été recensés et 102 ont été saisis pour une valeur marchande de plus de 15 000 €.

La saisie concerne 77 chardonnerets, 23 tortues grecques, une tortue d’Hermann, et un ara bleu ou ararauna.

24 délits ont été relevés par l’ONCFS (espèces protégées), 28 contraventions (animaleries) et 2 délits (mauvais traitements à animaux) ont été relevés par la DDPP, et une transaction douanière de 200 € a été convenue avec le détenteur de tortues.

Enfin, les boutiques concernées ont reçu une mise en demeure administrative de régulariser leur situation ou de cesser l’activité. Faute de régularisation, la préfecture ordonnera leur fermeture.

L’ASPAS félicite et remercie vivement l’ONCFS et les autres services de l’État impliqués dans cette opération et annonce qu’elle déposera plainte dans les prochains jours.
L’ASPAS remercie également ses nombreux adhérents qui veillent au respect des animaux et de la nature en général dans la France entière.

 

Contacts presse :
Me Benoit Candon – avocat de l’ASPAS : tél. 06 47 98 49 43
Marion Fargier – juriste de l’ASPAS : tél. 04 75 25 62 15

Dernier articles de presse

26.02.2024

Un plan mouton qui s’attaque aux loups !

On le redoutait depuis deux mois : le nouveau “Plan national d’actions” (PNA) pour la conservation du loup a finalement été publié par l’Etat à la veille de l’ouverture du Salon de l’Agriculture, sans aucun changement substantiel par rapport au projet dévoilé fin 2023. Alors que l’objectif d’un PNA est en principe de garantir la […]

23.02.2024

Pour une transition écologique, équitable et solidaire de notre agriculture et de notre alimentation

A la veille du Salon de l’agriculture, nos 12 ONG réunies au sein du collectif Cap Nature & Biodiversité dénoncent la volonté de faire de l’écologie le bouc émissaire de la crise agricole, et demandent l’élaboration concertée de solutions associant la protection de l‘agriculture à celle de l’environnement. En 40 ans, l’Europe a perdu 800 […]

13.02.2024

Quels pouvoirs du maire sur la chasse ? L’ASPAS édite un guide pratique

Un maire peut-il limiter la chasse dans une forêt communale ? Peut-il imposer un jour sans chasse ? Peut-il venir au secours des espèces considérées comme “nuisibles” ? C’est pour répondre à ces questions de plus en plus fréquentes que l’ASPAS a décidé de mettre à disposition des élus locaux un guide pratique et juridique, […]

01.02.2024

Insécurité liée à la chasse : l’ASPAS et Un jour un chasseur attaquent l’État pour inaction cynégétique

Le gouvernement n’a pas réagi au recours gracieux envoyé le 10 octobre par l’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) et le collectif Un Jour Un Chasseur. Celui-ci exigeait l’adoption de mesures nationales fortes pour encadrer de manière plus sécuritaire la pratique de la chasse. Au nom des ruraux et de tous les citoyens […]

31.01.2024

La destruction des “nuisibles” sévèrement critiquée par des scientifiques

Un panel d’experts dénonce l’absence de justification et l’inefficience du massacre annuel de millions d’oiseaux et de mammifères sauvages accusés d’être potentiellement néfastes aux activités humaines. En partenariat avec l’ASPAS et la LPO, la Fondation pour la recherche sur la biodiversité (FRB) a constitué un comité d’experts scientifiques et sociétaux indépendants afin d’émettre un avis sur la […]