Sondage IFOP – AnimalPolitique : La cause animale pourrait influencer plus d’1 électeur sur 3

Sondage IFOP – AnimalPolitique : La cause animale pourrait influencer plus d’1 électeur sur 3

Le Collectif AnimalPolitique partage avec vous les résultats de l’enquête exclusive Ifop/AnimalPolitique(1) et vous invite à consulter les réponses déjà reçues des candidats. Plus d’1 électeur sur 3 pourrait voter en fonction du programme des candidats en faveur des animaux.

39% des Français inscrits sur les listes électorales affirment que les propositions des candidats en matière de protection des animaux pourraient influencer leur vote à l’élection présidentielle !

Le collectif AnimalPolitique -regroupant 26 ONG de protection animale(2)- interpelle l’ensemble des prétendants à la fonction suprême sur leurs engagements en faveur de la cause animale.

Pour 4 Français sur 5 (80 %) inscrits sur les listes électorales, la cause animale est un enjeu important, selon un récent sondage exclusif Ifop/collectif AnimalPolitique.

lapin-500px38 % d’entre eux jugent même cette thématique très importante, soit une progression significative de 6 points par rapport à la précédente élection présidentielle de 2012 (Ifop/Fondation 30 Millions d’Amis). La cause animale apparait ainsi clairement comme une préoccupation sociétale forte qui pèse dans le débat public.

Plus d’1/3 des électeurs (39 %) affirment que les propositions des candidats en matière de protection des animaux pourraient avoir une influence sur leur bulletin de vote le 23 avril prochain. Là encore, un résultat très largement supérieur de 10 points par rapport à la précédente élection présidentielle de 2012 (Ifop/Fondation 30 Millions d’Amis).

Enfin, 72 % des Français inscrits sur les listes électorales souhaitent que les candidats à l’élection présidentielle s’engagent sur des mesures concrètes en matière de protection animale.

À quelques semaines du premier tour, le collectif AnimalPolitique est mobilisé et invite les différents candidats à l’élection présidentielle à répondre à la sollicitation qui leur a été adressée et à prendre position sur les 30 mesures en faveur des animaux regroupées en 6 thèmes majeurs de protection animale dans son Manifeste. Chaque candidat peut ainsi prendre clairement des engagements vis- à-vis des électeurs, sur ces questions. Les réponses des candidats sont publiées sur https://www.animalpolitique.com/signatures-du-manifeste-candidats. Les non-réponses y sont également actées.

Le collectif AnimalPolitique – qui porte des préoccupations sociétales fortes soutenues par l’opi-nion et les électeurs – souhaite que la cause animale s’impose dans le débat politique et appelle les candidats et les journalistes à se saisir de cette question au cours des prochains débats télévisés. Et il restera attentif aux engagements pris pour améliorer rapidement et durablement les conditions d’existence des animaux dans notre pays.

En 2017, nos voix seront leur voix.

Voir la synthèse de l’enquête

(1)Enquête réalisée par l’Ifop pour le collectif AnimalPolitique du 10 au 13 mars 2017 menée auprès de 949 personnes inscrites sur les listes électorales, extrait d’un échantillon national de 1000 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Questionnaire auto-administré en ligne. Représentativité selon la méthode des quotas.

(2)Les membres : Alliance Anticorrida, Antidote Europe, ASPAS (Association pour la Protection des Animaux Sauvages), Association Stéphane Lamart, C’est Assez !, CIWF France (Compassion In World Farming), CNSPA (Confédération Nationale des SPA de France – Défense de l’Animal), Code animal, CRAC Europe (Comité Radicalement Anti Corrida), FLAC (Fédération des Luttes pour l’Abolition des Corridas), Fondation Assistance aux Animaux, LFDA (La Fondation Droit Animal, éthique et sciences), Fondation 30 Millions d’Amis, Fondation Brigitte Bardot, FUDA, IFAW France (Fonds international pour la protection des animaux), L214, OABA (Œuvre d’Assistance aux Bêtes d’Abattoirs), One Voice, PETA France (People for the Ethical Treatment of Animals), Pro Anima, Sea Shepherd, SNDA (Société Nationale pour la Défense des Animaux), la SPA (la Société Protectrice des Animaux), 269 Life France, WELFARM.

Dernières actualités

21.11.2022

La ville de Melle agit pour les renards !

Grâce en partie au précieux travail de médiation entrepris par la délégation ASPAS des Deux-Sèvres, la ville de Melle, 6200 habitants, a émis le souhait de retirer le renard de la liste des « nuisibles ». Une petite pierre de plus pour la réhabilitation du goupil !     Le 1er juin dernier, le conseil municipal de Melle, petite […]

13.11.2022

Des podcasts immersifs sur le quotidien des animaux sauvages

Depuis quelques années, le secteur des podcasts a le vent en poupe. Moins coûteux et polluant à diffuser qu’une vidéo, ce format éveille l’imaginaire et prend le contrepied de la mode du zapping et du “ toujours plus vite ”.  C’est pour cela que l’ASPAS s’est associée avec le jeune média Mu’ethik pour une série de podcasts […]

09.11.2022

Dominique, éleveur de moutons : “Que vivent les renards !”

Installé dans le Limousin, Dominique gère un élevage* d’une centaine de moutons d’Ouessant, race française la plus primitive et dite la plus petite du monde. Pour ce passionné d’animaux, son terrain placé en refuge ASPAS, protéger son troupeau des prédateurs relève du simple bon sens et de fait, en 26 ans d’activité, il n’a eu aucun souci avec le renard. Oui vous avez bien lu […]

04.11.2022

“GOUPIL” n°151, le magazine trimestriel de l’ASPAS

Succès de la pétition pour les blaireaux au Sénat, victoires en justice pour les loups,  actualité de l’ASPAS dans les territoires, gros dossier sur les corvidés… L’édition n°151 du magazine trimestriel de l’ASPAS est paru !  Sommaire du “Goupil” n°151 – automne 2022 :   L’actualité des actions de l’ASPAS dans les régions Stop à la […]

31.10.2022

Un nouvel épisode dramatique dans le feuilleton des bouquetins du Bargy 

Le triste feuilleton des bouquetins du Bargy continue. En juillet dernier, l’ASPAS vous invitait à participer à une consultation publique concernant un projet d’arrêté déposé par le préfet de Haute-Savoie pour autoriser l’abattage indiscriminé de 75 bouquetins dans le désormais tristement connu massif du Bargy.   Et bien, en dépit de cette consultation publique qui […]