Prenez votre pied en marchant

Prenez votre pied en marchant

Aujourd’hui paraît le livre « La nature en bord de chemin », qui nous révèle les richesses de nos terroirs en plus de 700 superbes photos. L’ouvrage est une invitation à découvrir la vie insoupçonnée des animaux qui nous entourent, à préserver le charme de nos campagnes, et à bénéficier d’une véritable “baladothérapie”…

C’est le long des petits chemins de campagne traditionnels que nous découvrons la nature. Ce qui s’y cache est extraordinaire : les violettes offrent des bonbons aux fourmis, des abeilles solitaires creusent des terriers, les pissenlits se livrent des guerres chimiques, les reines de bourdons couvent leurs œufs, les chevreuils aboient, les vaches parlent et les renardeaux jouent à chat perché… Tout cela palpite autour de nous sans que nous sachions toujours le regarder. Ce livre nous ouvre les yeux comme dans un véritable documentaire audiovisuel, et nous conte mille et une histoires.

Marcher est un exercice physique fondamental, au cours duquel on renoue le contact avec son corps et avec la Terre. Le rythme naturel de la marche est lent, calme, silencieux. Les grands espaces sont nécessaires à notre respiration, physique comme mentale, car  notre environnement influence nos inconscients. Plusieurs études ont montré que la vision de la verdure nous était bénéfique ; la fréquentation de la nature tonifie nos défenses immunitaires ! Bienvenue en « baladothérapie »…

Hélas, nos chemins de terre sont menacés par une urbanisation pernicieuse : l’aménagement de voies dites « vertes », qui dénaturent les coins les plus tranquilles et détruisent le charme de nos campagnes. Plus de 12 000 kilomètres de territoire ont déjà été asphaltés, et coûtent au contribuable 40 000 euros le kilomètre en moyenne.

Contre ces destructions de notre patrimoine et des espèces sauvages, trois associations, l’ASPAS, la LPO et la fédération des clubs CPN, mènent une campagne « Protégeons nos chemins ». Le document est téléchargeable ici.

« La nature en bord de chemin » est en vente à l’ASPAS, éditions Delachaux et Niestlé, 17 x 24 cm, 256 pages, 24,90 € + 3,93 € de frais de port.

 

Dernier articles de presse

02.12.2022

Manifestation violente à La Bastide-de-Sérou : le tribunal condamne fermement les responsables

RAPPEL DES FAITS Le 5 mai 2018, à la Bastide-de-Sérou en Ariège, des agriculteurs, chasseurs et élus “anti-ours” se revendiquant de “la ruralité” ont tenté d’empêcher la tenue d’une réunion entre plusieurs associations de protection de l’environnement, dont l’ASPAS. Cette contre-manifestation, à laquelle ont notamment appelé à participer les représentants de la Fédération de Chasse […]

24.11.2022

Nous voulons deux jours sans chasse, M. le président !

Lundi 21 novembre 2022, plusieurs associations de protection de la nature dont l’ASPAS ont envoyé un courrier au président de la République Emmanuel Macron, lui demandant formellement d’instaurer deux jours sans chasse partout en France.   Monsieur le Président,   Nos associations vous demandent formellement d’instaurer sans plus tarder au niveau national deux jours dont le […]

18.11.2022

La chasse tue : à quand sa mue ?

Six mois de prison ferme et retrait du permis à vie pour le chasseur qui avait confondu Morgan Keane avec un sanglier, le 2 décembre 2020, en plein confinement, et six mois de prison ferme à l’encontre du directeur de la battue : cette réquisition du procureur, prononcée lors du procès qui s’est tenu ce […]

21.10.2022

Monsieur le Ministre de la Transition Ecologique, faîtes arrêter le massacre des bouquetins du Bargy

Quelques jours avant la visite du Ministre de l’Agriculture dans son département, le Préfet de Haute-Savoie a pris au dernier moment un arrêté autorisant l’abattage indiscriminé de 75 bouquetins dans le but d’éradiquer un foyer de brucellose, une maladie infectieuse potentiellement transmissible au bétail et à l’homme. Il a déclenché dans la foulée une opération […]

06.10.2022

PLF : un amendement de plus pour museler la société civile

Nous, organisations citoyennes, environnementales et paysannes, dénonçons fermement l’amendement qui vient d’être adopté ce jour en commission des finances sur le PLF, qui vise à supprimer les avantages fiscaux accordés aux associations dont les militants se rendraient coupables d’intrusion sur des sites agricoles et industriels*.  Si cet amendement était réellement voté en plénière, il toucherait […]