Pétition contre le déterrage au Sénat : nous demandons neutralité et transparence !

Pétition contre le déterrage au Sénat : nous demandons neutralité et transparence !

Communiqué de presse du 27 septembre 2022

Le 21 septembre, le Sénat a pris acte du succès de la pétition « Pour l’interdiction du déterrage des blaireaux » déposée par l’ASPAS en mars dernier signée par 104 745 citoyens et soutenue par de nombreuses associations. La balle est maintenant dans le camp de la Commission des affaires économiques qui a la charge de mettre sur pied une mission de travail et de désigner un rapporteur public dans les prochains mois. 

Il s’agit de la 4e pétition seulement à atteindre l’objectif des 100 000 signatures en moins de six mois, et la deuxième à exiger un changement radical des modes et pratiques de chasse en France : preuve qu’il y a une attente très forte des Français à laquelle nos représentants politiques se doivent de répondre. À l’heure où la condition animale préoccupe de plus en plus les citoyens, nos associations se félicitent qu’une suite puisse être donnée à la demande concernant l’interdiction de la vénerie sous terre, une pratique de chasse brutale et source de grandes souffrances pour les blaireaux, mais aussi les renards, autres animaux concernés par ce loisir sanglant toujours légal en France.

Nous regrettons que le Sénat n’ait pas choisi d’étudier la question du déterrage en séance plénière, ce qui aurait permis de déboucher plus rapidement sur un texte parlementaire. Cependant, la mise en place d’une mission au sein de la Commission des affaires économiques permettra au moins à nos associations de démontrer en quoi la pratique du déterrage devrait être abandonnée, comme l’ont déjà fait la plupart de nos pays voisins. 

Nos associations tiennent cependant à affirmer notre très grande vigilance quant à la composition de la future mission, de sa fiabilité scientifique et de son objectivité. Nous ne manquerons pas de dénoncer haut et fort toute tentative d’étouffement démocratique par l’intrusion du lobby de la chasse. Il serait inconcevable que le rapporteur désigné ait une quelconque accointance avec l’objet dénoncé par la pétition, comme cela a été le cas pour la mission sécurisation de la chasse, et dont certaines conclusions du rapport ont scandaleusement tourné à l’avantage du lobby des armes et de la chasse.

Sans attendre la mise en place de la mission parlementaire, nos associations poursuivent dès aujourd’hui le combat contre le déterrage devant les tribunaux, sur le terrain, dans les médias et là où nous le pourrons, pour qu’un maximum de Français soient alertés de l’existence et de la légalité de cette pratique injustifiable du point de vue scientifique, économique et éthique.

Contact presse ASPAS : presse@aspas-nature.og

Communiqué co-signé par ADH, Animal Cross, APRAD, ASPAS, AVES, Collectif Renard Blaireau, Education Ethique Animale, Fondation Brigitte Bardot, Mille Traces, One Voice, Un Jour Un Chasseur ainsi que Catherine Le Troquier, élue de Valaire.

mur-logos

Photo d’entête © Fabrice Cahez

Dernier articles de presse

24.11.2022

Nous voulons deux jours sans chasse, M. le président !

Lundi 21 novembre 2022, plusieurs associations de protection de la nature dont l’ASPAS ont envoyé un courrier au président de la République Emmanuel Macron, lui demandant formellement d’instaurer deux jours sans chasse partout en France.   Monsieur le Président,   Nos associations vous demandent formellement d’instaurer sans plus tarder au niveau national deux jours dont le […]

18.11.2022

La chasse tue : à quand sa mue ?

Six mois de prison ferme et retrait du permis à vie pour le chasseur qui avait confondu Morgan Keane avec un sanglier, le 2 décembre 2020, en plein confinement, et six mois de prison ferme à l’encontre du directeur de la battue : cette réquisition du procureur, prononcée lors du procès qui s’est tenu ce […]

21.10.2022

Monsieur le Ministre de la Transition Ecologique, faîtes arrêter le massacre des bouquetins du Bargy

Quelques jours avant la visite du Ministre de l’Agriculture dans son département, le Préfet de Haute-Savoie a pris au dernier moment un arrêté autorisant l’abattage indiscriminé de 75 bouquetins dans le but d’éradiquer un foyer de brucellose, une maladie infectieuse potentiellement transmissible au bétail et à l’homme. Il a déclenché dans la foulée une opération […]

06.10.2022

PLF : un amendement de plus pour museler la société civile

Nous, organisations citoyennes, environnementales et paysannes, dénonçons fermement l’amendement qui vient d’être adopté ce jour en commission des finances sur le PLF, qui vise à supprimer les avantages fiscaux accordés aux associations dont les militants se rendraient coupables d’intrusion sur des sites agricoles et industriels*.  Si cet amendement était réellement voté en plénière, il toucherait […]