“On a fait le choix de cohabiter avec le loup”

“On a fait le choix de cohabiter avec le loup”

Confrontés à la présence du loup depuis plus de 25 ans, Ingrid et André élèvent 400 moutons au col de Sagnes, dans les Alpes-de-Haute-Provence. Suite à des prédations importantes sur leur cheptel en 2010, ils ont décidé de tout mettre en oeuvre pour se prémunir de nouvelles attaques. Pari gagné ! Aujourd’hui, leur modèle de protection suscite la curiosité d’autres éleveurs mais aussi de l’administration.

Militant de la cause animale, le photographe Pierre Chancy a recueilli le témoignage de ces paysans « bien ancrés dans leur pays ». Il partage le fruit de son travail avec l’ASPAS :

« Soit on se protège, soit on abandonne »

André ne porte pas vraiment le loup dans son cœur. Comme tout éleveur, il « ne veut pas en entendre parler ». Le loup « n’est pas un cadeau fait à l’élevage ». Mais maintenant qu’on a dit ça, qu’est-ce qu’on fait ? « Soit on trouve une solution pour cohabiter, soit on abandonne le métier et on fait autre chose ».

André et Ingrid ont donc fait le choix de continuer. Comment ? Avec des clôtures, de la surveillance humaine et des chiens de protection. Bref, le fameux triptyque recommandé par tous les spécialistes et dont l’efficacité est prouvée.

Mais pour que ça fonctionne, il faut surtout l’expérience de terrain, et la connaissance du comportement du loup : « Avant de dire n’importe quoi, il faut un peu se renseigner sur la morphologie du loup, comment il vit, quelles sont ses habitudes », s’exclame André. « Tirer à tout va, ça démonte les meutes. Par expérience, c’est encore pire, car les petits louveteaux ça part dans tous les sens et là ça devient ingérable. »

Ingrid, elle, insiste sur le rôle dissuasif des chiens : « Nous on ne veut pas des tueurs de loup, ce qu’on veut c’est un chien qui soit capable de dissuader le prédateur. » 

Vous aussi êtes éleveur, berger, et vous souhaitez témoigner de votre cohabitation positive avec le loup ? Écrivez-nous à témoignage@aspas-nature.org

> A lire aussi : “La montagne c’est le territoire du loup” (parole de berger)

Dernières actualités

22.05.2024

Un loup dans un Parc national, quel scandale !

Près du village d’Altier en Lozère, en plein cœur du Parc national des Cévennes, la vidéo de ce qui semble être un loup poursuivi par une voiture sur une route de montagne est devenue virale sur les réseaux sociaux depuis sa mise en ligne, le 19 mai 2024. Comme à leur habitude, chasseurs, bergers et […]

16.05.2024

“GOUPIL” n°157, le magazine trimestriel de l’ASPAS

Dans ce numéro de printemps, réservé à nos adhérents à jour de cotisation, vous retrouverez les dernières victoires de Maître Renard devant les tribunaux, l’actualité de nos délégations territoriales, des articles inédits concernant les actions de l’ASPAS en faveur des loups, des lynx, des renards et blaireaux, ainsi qu’un grand dossier central consacré aux parcs […]

13.05.2024

Non, les blaireaux ne dévorent pas les brebis vivantes !

D’abord une citation de la Fédération de chasse d’Indre-et-Loire dans La Nouvelle République, ensuite un communiqué délirant du président de celle de la Haute-Vienne… La grosse intox du blaireau tueur de moutons refait surface ces dernières semaines dans le monde cynégétique* ; comme par hasard dans deux départements où la pratique du déterrage a été retoquée […]

07.05.2024

Drôme : dites NON à la chasse aux 1000 chamois !

Malgré une population en baisse, les chasseurs drômois font pression pour tuer plus d’un millier de chamois d’ici 2027… Pour leur seul loisir ! Avant le 12 mai 2024, participons en masse à la consultation publique pour demander un moratoire sur la chasse de cette espèce emblématique de nos montagnes !   Le chamois est un ongulé paisible, […]

06.05.2024

“La part du loup”, un film sur le gouffre culturel entre l’Italie et la France

Pourquoi la cohabitation entre le loup et les activités pastorales fonctionne mieux en Italie qu’en France ? C’est le fil rouge du nouveau film documentaire La Part du Loup réalisé par Carmen Munoz Pastor et Vincent Primault, dont l’ASPAS et Férus sont partenaires. Des avant-premières sont prévues les 10 et 11 mai 2024 au Festival Nature d’Aubusson (23). […]