“On a fait le choix de cohabiter avec le loup”

“On a fait le choix de cohabiter avec le loup”

Confrontés à la présence du loup depuis plus de 25 ans, Ingrid et André élèvent 400 moutons au col de Sagnes, dans les Alpes-de-Haute-Provence. Suite à des prédations importantes sur leur cheptel en 2010, ils ont décidé de tout mettre en oeuvre pour se prémunir de nouvelles attaques. Pari gagné ! Aujourd’hui, leur modèle de protection suscite la curiosité d’autres éleveurs mais aussi de l’administration.

Militant de la cause animale, le photographe Pierre Chancy a recueilli le témoignage de ces paysans « bien ancrés dans leur pays ». Il partage le fruit de son travail avec l’ASPAS :

« Soit on se protège, soit on abandonne »

André ne porte pas vraiment le loup dans son cœur. Comme tout éleveur, il « ne veut pas en entendre parler ». Le loup « n’est pas un cadeau fait à l’élevage ». Mais maintenant qu’on a dit ça, qu’est-ce qu’on fait ? « Soit on trouve une solution pour cohabiter, soit on abandonne le métier et on fait autre chose ».

André et Ingrid ont donc fait le choix de continuer. Comment ? Avec des clôtures, de la surveillance humaine et des chiens de protection. Bref, le fameux triptyque recommandé par tous les spécialistes et dont l’efficacité est prouvée.

Mais pour que ça fonctionne, il faut surtout l’expérience de terrain, et la connaissance du comportement du loup : « Avant de dire n’importe quoi, il faut un peu se renseigner sur la morphologie du loup, comment il vit, quelles sont ses habitudes », s’exclame André. « Tirer à tout va, ça démonte les meutes. Par expérience, c’est encore pire, car les petits louveteaux ça part dans tous les sens et là ça devient ingérable. »

Ingrid, elle, insiste sur le rôle dissuasif des chiens : « Nous on ne veut pas des tueurs de loup, ce qu’on veut c’est un chien qui soit capable de dissuader le prédateur. » 

Vous aussi êtes éleveur, berger, et vous souhaitez témoigner de votre cohabitation positive avec le loup ? Écrivez-nous à témoignage@aspas-nature.org

> A lire aussi : “La montagne c’est le territoire du loup” (parole de berger)

Dernières actualités

28.06.2022

NON aux tirs de loups dans l’Hérault ! 

Le 24 juin, le préfet de l’Hérault a donné son feu vert pour des “tirs renforcés” contre des loups qui seraient responsables d’attaques de brebis dans une zone décrétée comme “difficilement protégeable”, dans le nord-est du département. L’ASPAS dénonce une fois de plus la manie de l’État de miser sur l’abattage plutôt que l’anticipation et […]

14.06.2022

La ville de Melle agit pour les renards !

Grâce en partie au précieux travail de médiation entrepris par la délégation ASPAS des Deux-Sèvres, la ville de Melle, 6200 habitants, a émis le souhait de retirer le renard de la liste des « nuisibles ». Une petite pierre de plus pour la réhabilitation du goupil !     Le 1er juin dernier, le conseil municipal de Melle, petite […]

01.06.2022

Pas de déterrage pour les blaireaux de l’Ardèche le printemps prochain !

L’ASPAS et AVES avaient adressé fin 2021 une lettre à la préfecture pour l’inciter à ne plus autoriser de période complémentaire de vénerie sous terre dans son département : une initiative qui semble avoir porté ses fruits, puisque l’interdiction est en effet mentionnée dans le projet d’arrêté encadrant la saison de chasse 2022-2023 ! Saluons cette […]

31.05.2022

KARMA, un moteur de recherche dédié à la protection du Vivant

Lancé le 22 mai 2022 à l’occasion de la Journée mondiale de la biodiversité, KARMA est le tout premier moteur de recherche 100% engagé pour le bien-être animal et la protection de la nature. L’ASPAS est partenaire de l’initiative : utiliser KARMA pour vos recherches sur le web est une manière rapide et facile de soutenir […]

31.05.2022

Journée Mondiale des Blaireaux : une 1re édition réussie !

Dans notre inlassable combat pour mettre fin au déterrage, chasse cruelle toujours autorisée en France, on leur devait bien ça, à nos petits pandas des bois et des forêts : une journée tout à leur effigie, où le grand public se familiariserait avec leurs mœurs, leur place dans la nature, et s’indignerait à nos côtés du […]