“On a fait le choix de cohabiter avec le loup”

“On a fait le choix de cohabiter avec le loup”

Confrontés à la présence du loup depuis plus de 25 ans, Ingrid et André élèvent 400 moutons au col de Sagnes, dans les Alpes-de-Haute-Provence. Suite à des prédations importantes sur leur cheptel en 2010, ils ont décidé de tout mettre en oeuvre pour se prémunir de nouvelles attaques. Pari gagné ! Aujourd’hui, leur modèle de protection suscite la curiosité d’autres éleveurs mais aussi de l’administration.

Militant de la cause animale, le photographe Pierre Chancy a recueilli le témoignage de ces paysans « bien ancrés dans leur pays ». Il partage le fruit de son travail avec l’ASPAS :

« Soit on se protège, soit on abandonne »

André ne porte pas vraiment le loup dans son cœur. Comme tout éleveur, il « ne veut pas en entendre parler ». Le loup « n’est pas un cadeau fait à l’élevage ». Mais maintenant qu’on a dit ça, qu’est-ce qu’on fait ? « Soit on trouve une solution pour cohabiter, soit on abandonne le métier et on fait autre chose ».

André et Ingrid ont donc fait le choix de continuer. Comment ? Avec des clôtures, de la surveillance humaine et des chiens de protection. Bref, le fameux triptyque recommandé par tous les spécialistes et dont l’efficacité est prouvée.

Mais pour que ça fonctionne, il faut surtout l’expérience de terrain, et la connaissance du comportement du loup : « Avant de dire n’importe quoi, il faut un peu se renseigner sur la morphologie du loup, comment il vit, quelles sont ses habitudes », s’exclame André. « Tirer à tout va, ça démonte les meutes. Par expérience, c’est encore pire, car les petits louveteaux ça part dans tous les sens et là ça devient ingérable. »

Ingrid, elle, insiste sur le rôle dissuasif des chiens : « Nous on ne veut pas des tueurs de loup, ce qu’on veut c’est un chien qui soit capable de dissuader le prédateur. » 

Vous aussi êtes éleveur, berger, et vous souhaitez témoigner de votre cohabitation positive avec le loup ? Écrivez-nous à témoignage@aspas-nature.org

> A lire aussi : “La montagne c’est le territoire du loup” (parole de berger)

Dernières actualités

18.05.2022

Dites NON aux effarouchements d’ours !

L’ASPAS appelle toutes les personnes favorables à la protection des ours dans les Pyrénées à participer à la consultation publique avant le 19 mai 2022 sur le site du ministère de la Transition écologique et solidaire. Contrairement aux années précédentes, cet arrêté sera sans limitation de durée !  Commencez votre texte par : “Je suis contre l’arrêté autorisant […]

09.05.2022

Engagement Animaux 2022 : CAP sur les Législatives !

30 ONG dont l’ASPAS font appel à votre mobilisation pour engager un maximum de candidats aux élections législatives sur 22 mesures prioritaires pour les animaux. Découvrez les actions proposées aux citoyens pour soutenir la campagne Engagement Animaux 2022 ! https://www.youtube.com/watch?v=sZW8GFCZ-Y4 Les 577 députés élus le 19 juin 2022 auront la responsabilité, dans le cadre de leur mandat, d’améliorer la […]

28.04.2022

Macron II : après la chasse aux voix, la voie aux chasseurs

À l’heure où Emmanuel Macron entame son nouveau mandat de Président, ses liens avec le lobby de la chasse posent question.   Police cynégétique, délit d’entrave à la chasse, gestion adaptative des espèces protégées…  La lettre du président Macron adressée à Willy Schraen, président de la Fédération Nationale des Chasseurs, à quelques jours du premier […]

08.04.2022

Emmanuel Macron : avec vous… les chasseurs !

Police cynégétique, délit d’entrave à la chasse, gestion adaptative des espèces protégées, retour des chasses traditionnelles, dégâts de cochongliers payés avec les impôts des citoyens… Dans une lettre de séduction adressée le 6 avril 2022 à Willy Schraen, le président de la République candidat à sa réélection retourne à la pêche aux voix des chasseurs […]

05.04.2022

Des cerfs sika en liberté en France, une réalité depuis 40 ans !

Début avril, l’ASPAS a fait l’objet de critiques parfois virulentes de la part de chasseurs, suite à l’évasion de quelques cerfs sika de Valfanjouse, dans le Vercors, un ancien enclos de chasse devenu propriété de l’association. Nous nous sommes expliqués sur la situation dans un article publié le 31 mars (à lire ici). D’une extrême mauvaise foi, ces […]