Les pépinières Gradilis demandent au préfet de réintroduire des renards !

Les pépinières Gradilis demandent au préfet de réintroduire des renards !

Le 3 septembre dernier à Mudaison (34), le nouveau préfet de l’Hérault Hugues Moutouh a été reçu au siège de Gradilis – numéro 2 des pépiniéristes français – pour écouter la détresse des arboriculteurs locaux, victimes des aléas climatiques… et du déséquilibre des écosystèmes.

La rencontre, à laquelle a aussi assisté le député Patrick Vignal, le président de la Chambre d’Agriculture et plusieurs élus locaux, a été suivie par un journaliste du Midi Libre. Dans un article daté du 5 septembre, on y apprend que le directeur général de Gradilis, Olivier Grard, a explicitement proposé de réintroduire des renards pour faire face à « la prolifération des lapins qui s’attaquent aux arbres et aux céréales » !

Voilà une info pour le moins surprenante… et plutôt enthousiasmante il faut dire (sauf pour les lapins), car cela montre bien que l’image du renard évolue vraiment dans le monde agricole !

On ne connaît rien de la réaction du Préfet, en revanche grâce aux recherches de nos bénévoles locaux, on sait précisément combien de renards ont été piégés sur les communes limitrophes de Lansargues et Baillargues lors de la saison de chasse 2019-2020 : respectivement 29 et 17, selon les données… de la préfecture de l’Hérault elle-même ! Un peu plus loin, au sud-est de Montpellier, la commune de Lattes détient le triste record du nombre de renards piégés dans le secteur : 62 !!

Suite à cette rencontre, l’ASPAS a voulu pousser l’enquête plus loin. Des démarches sont en cours au niveau local pour discuter de la faisabilité de la proposition. Si le relâcher de renards paraît compliqué, la fin du piégeage et la diminution de la pression de chasse permettraient à la population de retrouver des densités normales, et c’est tout l’écosystème qui en bénéficierait.

Pour les renards et autres mal-aimés, faites des déclarations de non-dégât !

La prochaine « liste de la mort » triennale du ministère de l’Écologie, qui détermine les « nuisibles » à détruire, sera publiée sauf surprise fin juin 2022. L’ASPAS mobilise ses forces vives bénévoles aux quatre coins de la France, car ces listes se font sous la pression des chasseurs et non des scientifiques. Participez à nos actions, témoignez : la vie de millions d’animaux sauvages est en jeu !

> Pour nous aider, c’est par ici

 

Dernières actualités

18.05.2022

Dites NON aux effarouchements d’ours !

L’ASPAS appelle toutes les personnes favorables à la protection des ours dans les Pyrénées à participer à la consultation publique avant le 19 mai 2022 sur le site du ministère de la Transition écologique et solidaire. Contrairement aux années précédentes, cet arrêté sera sans limitation de durée !  Commencez votre texte par : “Je suis contre l’arrêté autorisant […]

09.05.2022

Engagement Animaux 2022 : CAP sur les Législatives !

30 ONG dont l’ASPAS font appel à votre mobilisation pour engager un maximum de candidats aux élections législatives sur 22 mesures prioritaires pour les animaux. Découvrez les actions proposées aux citoyens pour soutenir la campagne Engagement Animaux 2022 ! https://www.youtube.com/watch?v=sZW8GFCZ-Y4 Les 577 députés élus le 19 juin 2022 auront la responsabilité, dans le cadre de leur mandat, d’améliorer la […]

28.04.2022

Macron II : après la chasse aux voix, la voie aux chasseurs

À l’heure où Emmanuel Macron entame son nouveau mandat de Président, ses liens avec le lobby de la chasse posent question.   Police cynégétique, délit d’entrave à la chasse, gestion adaptative des espèces protégées…  La lettre du président Macron adressée à Willy Schraen, président de la Fédération Nationale des Chasseurs, à quelques jours du premier […]

08.04.2022

Emmanuel Macron : avec vous… les chasseurs !

Police cynégétique, délit d’entrave à la chasse, gestion adaptative des espèces protégées, retour des chasses traditionnelles, dégâts de cochongliers payés avec les impôts des citoyens… Dans une lettre de séduction adressée le 6 avril 2022 à Willy Schraen, le président de la République candidat à sa réélection retourne à la pêche aux voix des chasseurs […]

05.04.2022

Des cerfs sika en liberté en France, une réalité depuis 40 ans !

Début avril, l’ASPAS a fait l’objet de critiques parfois virulentes de la part de chasseurs, suite à l’évasion de quelques cerfs sika de Valfanjouse, dans le Vercors, un ancien enclos de chasse devenu propriété de l’association. Nous nous sommes expliqués sur la situation dans un article publié le 31 mars (à lire ici). D’une extrême mauvaise foi, ces […]