Les pépinières Gradilis demandent au préfet de réintroduire des renards !

Les pépinières Gradilis demandent au préfet de réintroduire des renards !

Le 3 septembre dernier à Mudaison (34), le nouveau préfet de l’Hérault Hugues Moutouh a été reçu au siège de Gradilis – numéro 2 des pépiniéristes français – pour écouter la détresse des arboriculteurs locaux, victimes des aléas climatiques… et du déséquilibre des écosystèmes.

La rencontre, à laquelle a aussi assisté le député Patrick Vignal, le président de la Chambre d’Agriculture et plusieurs élus locaux, a été suivie par un journaliste du Midi Libre. Dans un article daté du 5 septembre, on y apprend que le directeur général de Gradilis, Olivier Grard, a explicitement proposé de réintroduire des renards pour faire face à « la prolifération des lapins qui s’attaquent aux arbres et aux céréales » !

Voilà une info pour le moins surprenante… et plutôt enthousiasmante il faut dire (sauf pour les lapins), car cela montre bien que l’image du renard évolue vraiment dans le monde agricole !

On ne connaît rien de la réaction du Préfet, en revanche grâce aux recherches de nos bénévoles locaux, on sait précisément combien de renards ont été piégés sur les communes limitrophes de Lansargues et Baillargues lors de la saison de chasse 2019-2020 : respectivement 29 et 17, selon les données… de la préfecture de l’Hérault elle-même ! Un peu plus loin, au sud-est de Montpellier, la commune de Lattes détient le triste record du nombre de renards piégés dans le secteur : 62 !!

Suite à cette rencontre, l’ASPAS a voulu pousser l’enquête plus loin. Des démarches sont en cours au niveau local pour discuter de la faisabilité de la proposition. Si le relâcher de renards paraît compliqué, la fin du piégeage et la diminution de la pression de chasse permettraient à la population de retrouver des densités normales, et c’est tout l’écosystème qui en bénéficierait.

Pour les renards et autres mal-aimés, faites des déclarations de non-dégât !

La prochaine « liste de la mort » triennale du ministère de l’Écologie, qui détermine les « nuisibles » à détruire, sera publiée sauf surprise fin juin 2022. L’ASPAS mobilise ses forces vives bénévoles aux quatre coins de la France, car ces listes se font sous la pression des chasseurs et non des scientifiques. Participez à nos actions, témoignez : la vie de millions d’animaux sauvages est en jeu !

> Pour nous aider, c’est par ici

 

Dernières actualités

12.08.2022

La faune a besoin d’eau, pas de fusils !

À cause de la sécheresse et des incendies, la flore et la faune souffrent et meurent. La chasse ajouterait un stress insupportable à des animaux en état de grande vulnérabilité, ayant de graves difficultés à s’abreuver et à se nourrir, et trop affaiblis pour fuir. Aujourd’hui, nos agriculteurs sont obligés de s’adapter au changement climatique […]

10.08.2022

Une réserve de l’ASPAS encore contrôlée par l’État ! 

La France compte environ 1300 parcs et enclos de chasse aux pratiques opaques. Les propriétaires de ces terrains, où des animaux captifs sont livrés à la brutalité meurtrière de certains chasseurs, ne sont que très rarement contrôlés. Or, le traitement de l’administration est étrangement différent pour la pacifique ASPAS : après avoir subi le 3e contrôle […]

09.08.2022

VIDÉO – Après une séance de déterrage de blaireaux…

Terre retournée, branches et racines coupées, gueules de terriers rebouchées… En retournant voir la famille de blaireaux qu’il prenait plaisir à photographier et filmer, en Haute-Vienne, Sébastien a eu la douloureuse surprise de découvrir que les animaux n’étaient plus. Que des chasseurs étaient passés par là avec des pelles, des pioches, des haches, pour venir […]

08.08.2022

Une avalanche de victoires contre le déterrage des blaireaux !

Depuis le début de l’année 2022, sur les 9 actions en justice qu’elle a engagées, l’ASPAS a réussi à faire suspendre ou annuler 8 arrêtés préfectoraux qui autorisaient une période complémentaire de vénerie sous terre des blaireaux, une chasse particulièrement cruelle et non sélective qui peut être pratiquée dès le 15 mai en France. Avec […]

29.07.2022

La Cour des comptes va se pencher sur les fonds publics accordés aux chasseurs !

Le 11 avril 2022, le collectif Un jour un chasseur, spécialisé dans le relai et la sensibilisation vis-à-vis des comportements abusifs liés à la chasse, a publié une proposition sur la plateforme de participation citoyenne de la Cour des Comptes. Il y était question de vérifier la bonne utilisation des fonds publics accordés aux chasseurs, […]