Parole d’ex-chasseur : “Ils ont pollué la génétique des sangliers” 

Parole d’ex-chasseur : “Ils ont pollué la génétique des sangliers” 

C’est Michel qui le dit, ancien chasseur de petit gibier installé dans le Lot, pas loin de Calvignac où le jeune Morgan Keane a été tué, confondu avec la bête noire en décembre 2020, en plein confinement.  

Michel s’exprime dans le cadre d’un reportage de France Inter, diffusé en 5 épisodes début décembre 2022, et disponibles à la réécoute ici.

“J’ai arrêté la chasse y’a une dizaine d’années, en arrivant ici, quand j’ai pris conscience qu’ils vont à la chasse pour avoir le morceau… on appelle ça des viandards… C’est une autre ambiance maintenant avec les 4×4, les téléphones portables… c’est des prothèses tout ça” 

Quand le journaliste lui demande ce qu’il pense des chasseurs protecteurs de la biodiversité, Michel répond sans hésiter : “La biodiversité elle n’a pas besoin de nous !” 

Quid des chasseurs, représentants de la ruralité ? 

“Je pense que c’est un faux argument, poursuit le chasseur repenti. Ils parlent de régulation parce qu’ils ont lâché à une époque des sangliers qui n’étaient pas des purs sangliers, qui du coup étaient beaucoup plus prolifiques. Ils ont pollué la génétique des sangliers, les sangliers purs ça ne doit plus exister maintenant… Les chasseurs, ils mettent aussi du goudron de Norvège qui attire les sangliers, et les cailloux qu’on voit là, c’est parce qu’ils venaient mettre de la nourriture dessous… ” 

"La moitié des chasseurs sont sourds et aveugles"

Ça, c’est un autre Lotois qui le dit, un chasseur bien en activité celui-là. Croisé par le journaliste lors d’une battue aux sangliers, il approuve les mesures préconisées par le récent rapport du Sénat pour mieux sécuriser la chasse : Ils ont raison ! Y’en a la moitié qui sont sourds et aveugles, et on leur demande même pas de certificat”.  

Ce chasseur d’un certain âge (on l’entend à sa voix) affirme aujourd’hui ne plus être un tueur (moi je chasse maintenant rien que pour le plaisir”…! ), et confie sa désolation au journaliste :

La chasse maintenant c’est que des vieux. Tout le monde en moyenne a 75 ans. Rendez-vous compte qu’on était autrefois 2 millions de chasseurs en France, on est à peine 800 000…”  

Moins de chasseurs, mais toujours des millions d’animaux tués, et toujours autant de risques d’accidents

"Un bras-de-fer permanent avec la préfecture"

Laissons le mot de la fin à Claudine, une militante qui a placé sa propriété en refuge ASPAS il y a une dizaine d’années pour faire valoir son opposition morale à la chasse et laisser une chance aux animaux d’échapper aux balles. Si son refuge est aujourd’hui bien respecté, au début c’était une autre histoire… 

Devant le micro de France Inter elle évoque “de grosses bagarres avec les chasseurs pendant au moins 3 ans”. Ainsi que des complications administratives :

“Avec la préfecture, les services de l’Etat c’est un bras-de-fer sans arrêt, sans arrêt… à cause du lobby de la chasse… pour eux j’étais une emmerdeuse”.

Le lobby de la chasse, l’ASPAS en sait quelque chose… Notre service juridique s’y frotte au quotidien avec l’accompagnement de propriétaires toujours plus nombreux à vouloir protéger leurs terrains des fusils. A ce jour, il existe plus de 1400 refuges ASPAS partout en France, soit près de 14 000 hectares retirés à la chasse.

© Photo d’en-tête : R. Blackbourn

Dernières actualités

26.01.2023

Enfin une loi pour restreindre la chasse en enclos  !

Le 25 janvier 2023, la proposition de loi visant à limiter l’engrillagement des espaces naturels a été définitivement adoptée par l’Assemblée nationale. L’ASPAS, qui mène une campagne active contre la chasse en enclos depuis 2019, regrette que le texte ne vise pas le principe même d’autoriser la chasse sur des animaux maintenus en captivité, mais […]

11.01.2023

Les actions phares de l’ASPAS en 2023

Cohabitation avec les loups, les ours ; accompagnement des maires contre les abus de la chasse ; mobilisation générale pour les “nuisibles”… Petit aperçu des combats que l’ASPAS va mener à vos côtés au cours de cette nouvelle année !  https://youtube.com/watch?v=vIodcPfORG0&si=EnSIkaIECMiOmarE Imaginez de vieilles forêts sauvages qui grouillent de vie, que de discrets humains viendraient […]

26.12.2022

Une belle année de blaireaux ! 

Attention, ça décoiffe. Dans ce contexte si morose pour le vivant, l’ASPAS a accumulé les succès tout au long de l’année 2022, et nous n’allons pas nous priver de nous en vanter ! Petite rétrospective en texte et en images…

09.12.2022

Les chasseurs ont tué 1,5 million d’ongulés en 2021-2022

Moins de chasseurs mais plus d’animaux tués… Le dernier « bilan des prélèvements* » publié cet automne par l’Office Français de la Biodiversité révèle une nette augmentation des tueries perpétrées à l’égard des cerfs, chevreuils, sangliers, chamois, daims et autres ongulés présents en France. 74 927 cerfs élaphe, 602 866 chevreuils, 842 802 sangliers… Pas de […]