Les chasseurs ont tué 1,5 million d’ongulés en 2021-2022

Les chasseurs ont tué 1,5 million d’ongulés en 2021-2022

Moins de chasseurs mais plus d’animaux tués… Le dernier « bilan des prélèvements* » publié cet automne par l’Office Français de la Biodiversité révèle une nette augmentation des tueries perpétrées à l’égard des cerfs, chevreuils, sangliers, chamois, daims et autres ongulés présents en France.

74 927 cerfs élaphe, 602 866 chevreuils, 842 802 sangliers… Pas de quartier pour le « grand gibier », qu’une minorité de 2% des Français s’est donné pour loisir de massacrer, encouragés par des lobbies pour qui la nature est davantage un bien à exploiter plutôt qu’un trésor à protéger. 

Une telle pression de chasse est une véritable hérésie dans une France où les grands prédateurs naturels regagnent peu à peu du terrain, et où les aléas du changement climatique ont des effets largement méconnus sur les populations de faune sauvage. La sagesse voudrait que l’on s’arrête, que l’on observe, que l’on étudie, mais l’État continue d’écouter les chasseurs pour qui tuer des animaux est un passe-temps, pas une mission…   

En France, on a aussi vite fait de compter les animaux morts plutôt que vivants : c’est à partir des tableaux de chasse que des estimations d’abondance sont données, et plutôt que de laisser la possibilité aux grands herbivores de se développer, aux écosystèmes de s’autoréguler, on continue à gérer au fusil, y compris dans les zones les plus sauvages et en théorie protégées comme les réserves naturelles et les parcs nationaux…

La France a mal à sa faune. Ne soyons pas surpris si la nature devient un jour aphone…

Pour une nature foisonnante, libre et sauvage, soutenez les actions de l’ASPAS ! 

L’ASPAS a fait le choix de ne recevoir aucune subvention pour garantir sa liberté de ton et d’action. C’est uniquement grâce à votre soutien et votre générosité que nous agissons efficacement pour préserver la nature et protéger les animaux sauvages. Agir ensemble c’est faire front commun. MERCI pour votre soutien.

Photo d’en-tête : © Maurice Chatelain

Dernières actualités

08.02.2023

“GOUPIL” n°152, le magazine trimestriel de l’ASPAS

Dix victoires pour les blaireaux, des actions pour les loups, tous nos résultats devant les tribunaux de ces trois derniers mois, notre actualité dans les territoires, et un gros dossier central sur l’ours brun… L’édition n°152 du magazine trimestriel de l’ASPAS est paru !  Sommaire du “Goupil” n°152 – hiver 2022 :   L’actualité des actions […]

26.01.2023

Enfin une loi pour restreindre la chasse en enclos  !

Le 25 janvier 2023, la proposition de loi visant à limiter l’engrillagement des espaces naturels a été définitivement adoptée par l’Assemblée nationale. L’ASPAS, qui mène une campagne active contre la chasse en enclos depuis 2019, regrette que le texte ne vise pas le principe même d’autoriser la chasse sur des animaux maintenus en captivité, mais […]

20.01.2023

Réforme de la chasse ? Circulez, y’a rien à voir !

La réforme de la chasse tant attendue a accouché d’une souris. En lieu et place du dimanche sans chasse, le gouvernement propose une appli smartphone aussi inutile que bouffonne !

11.01.2023

Les actions phares de l’ASPAS en 2023

Cohabitation avec les loups, les ours ; accompagnement des maires contre les abus de la chasse ; mobilisation générale pour les “nuisibles”… Petit aperçu des combats que l’ASPAS va mener à vos côtés au cours de cette nouvelle année !  https://youtube.com/watch?v=vIodcPfORG0&si=EnSIkaIECMiOmarE Imaginez de vieilles forêts sauvages qui grouillent de vie, que de discrets humains viendraient […]

29.12.2022

Parole d’ex-chasseur : “Ils ont pollué la génétique des sangliers” 

C’est Michel qui le dit, ancien chasseur de petit gibier installé dans le Lot, pas loin de Calvignac où le jeune Morgan Keane a été tué, confondu avec la bête noire en décembre 2020, en plein confinement.   Michel s’exprime dans le cadre d’un reportage de France Inter, diffusé en 5 épisodes début décembre 2022, […]