Les accidents de chasse mortels ne cessent pas, personne n’est à l’abri

Les accidents de chasse mortels ne cessent pas, personne n’est à l’abri

Ce week-end, un apiculteur est abattu lors de ses activités, foudroyé par une balle à sanglier. La saison de chasse dernière, les accidents de chasse avaient augmenté de 25%, et de 12% la précédente. Cette année, le décompte macabre continue. Que font les pouvoirs publics ? Où sont les responsables de la chasse française ?
Le « tir d’instinct » (c’est-à-dire sans regarder) fait des ravages. Ce week-end, lors d’une battue, une balle destinée à un sanglier termine sa course dans la vitre d’une voiture circulant sur la route départementale 913 reliant Verny à Fleury (Moselle). Pire : ce 30 novembre, un apiculteur des Alpes-Maritimes est tué par un chasseur à Clans, dans la Vallée de la Tinée. Le chasseur n’aurait pas pris le temps d’identifier sa cible. Le tir a été fatal.

Le 20 novembre, c’est un pêcheur d’Isle sur Tarn (Tarn), occupé à l’entretien de son bateau, qui est tué par un « accident de chasse » : le tireur l’aurait pris pour un sanglier !

Le 31 octobre, c’est le tour d’un automobiliste circulant à Thonon-les-Bains (Haute-Savoie) qui prend une balle dans la tête. Le chasseur avait raté un sanglier…

Déjà, le jour même de l’ouverture de la chasse à Thorigné-Fouillard, un vététiste d’Ille-et-Vilaine recevait une balle dans le cou !

Ces accidents qui chaque année endeuillent des familles, ou qui laisseront des handicaps lourds à leurs victimes sont légion. Personne n’est à l’abri, de l’usager de la nature au simple automobiliste. L’an dernier, le taux de non chasseurs victimes de ces accidents est passé à 14%.

Une nouvelle fois, l’ASPAS demande qu’enfin une règlementation encadre les mesures de sécurité qui devraient être appliquées à la chasse :

  • périmètre de sécurité autour des habitations
  • fixation d’un taux d’alcoolémie maximum et possibilité de faire procéder au contrôle d’alcoolémie lors des actions de chasse
  • contrôle annuel de l’état de santé, et de la vue, pour obtenir le renouvellement du permis de chasser
  • responsabilité pénale des responsables fédéraux des institutions cynégétiques en cas d’accident
  • interdiction de la chasse le dimanche, jour de la semaine où plus de 50% des accidents ont lieu.
En attendant, pour le seul caprice d’un lobby, des dizaines de vies sont brisées. L’ASPAS propose des solutions. Que manque-t-il aux responsables politiques pour réagir ?

Dernier articles de presse

26.02.2024

Un plan mouton qui s’attaque aux loups !

On le redoutait depuis deux mois : le nouveau “Plan national d’actions” (PNA) pour la conservation du loup a finalement été publié par l’Etat à la veille de l’ouverture du Salon de l’Agriculture, sans aucun changement substantiel par rapport au projet dévoilé fin 2023. Alors que l’objectif d’un PNA est en principe de garantir la […]

23.02.2024

Pour une transition écologique, équitable et solidaire de notre agriculture et de notre alimentation

A la veille du Salon de l’agriculture, nos 12 ONG réunies au sein du collectif Cap Nature & Biodiversité dénoncent la volonté de faire de l’écologie le bouc émissaire de la crise agricole, et demandent l’élaboration concertée de solutions associant la protection de l‘agriculture à celle de l’environnement. En 40 ans, l’Europe a perdu 800 […]

13.02.2024

Quels pouvoirs du maire sur la chasse ? L’ASPAS édite un guide pratique

Un maire peut-il limiter la chasse dans une forêt communale ? Peut-il imposer un jour sans chasse ? Peut-il venir au secours des espèces considérées comme “nuisibles” ? C’est pour répondre à ces questions de plus en plus fréquentes que l’ASPAS a décidé de mettre à disposition des élus locaux un guide pratique et juridique, […]

01.02.2024

Insécurité liée à la chasse : l’ASPAS et Un jour un chasseur attaquent l’État pour inaction cynégétique

Le gouvernement n’a pas réagi au recours gracieux envoyé le 10 octobre par l’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) et le collectif Un Jour Un Chasseur. Celui-ci exigeait l’adoption de mesures nationales fortes pour encadrer de manière plus sécuritaire la pratique de la chasse. Au nom des ruraux et de tous les citoyens […]

31.01.2024

La destruction des “nuisibles” sévèrement critiquée par des scientifiques

Un panel d’experts dénonce l’absence de justification et l’inefficience du massacre annuel de millions d’oiseaux et de mammifères sauvages accusés d’être potentiellement néfastes aux activités humaines. En partenariat avec l’ASPAS et la LPO, la Fondation pour la recherche sur la biodiversité (FRB) a constitué un comité d’experts scientifiques et sociétaux indépendants afin d’émettre un avis sur la […]