Encore un loup abattu, l’État en guerre contre une espèce protégée

Encore un loup abattu, l’État en guerre contre une espèce protégée

Dimanche, un nouveau loup a été abattu dans le cadre d’un arrêté préfectoral de tir de prélèvement, sur le terrain militaire de Canjuers à Ampus (Var), lors d’une battue présentée comme étant une « battue au sanglier » organisée par la société de chasse militaire. L’Association pour la Protection des Animaux Sauvages (ASPAS), Ferus et la LPO PACA dénoncent ces tirs de prélèvement autant injustifiables qu’inutiles et continuent d’assurer une veille juridique afin de faire respecter les lois de protection de la nature.

Ce nouvel abattage arbitraire d’un loup ne peut apporter de solution durable à la cohabitation entre troupeaux et grands prédateurs. Les scientifiques et les protecteurs rappellent depuis des années que :

  • le loup ne représente qu’une infime proportion de la mortalité des troupeaux,
  • abattre un ou plusieurs loups ne sert à rien et peut même s’avérer contre-productif. Cela n’empêche aucunement les troupeaux d’être à nouveau victimes de prédation s’ils ne sont pas suffisamment bien protégés,
  • les troupeaux doivent être protégés de façon efficace avant d’envisager toute mesure de tir d’un loup. À Canjuers, le mode de pastoralisme, des troupeaux immenses et mal gardés pâturant dans des vastes zones broussailleuses, est manifestement inadapté.

Tuer un loup serait “officiellement” une mesure exceptionnelle destinée à protéger des troupeaux pour lesquels des moyens de protection auraient été inefficaces. Un protocole ministériel strict encadre la possibilité de recours aux tirs de prélèvement. Très souvent les étapes préalables à cette mesure dérogatoire sont négligées en toute connaissance de cause. Ainsi 15 tirs de prélèvement ont été suspendus en urgence par le juge administratif depuis le mois d’octobre.

L’ASPAS, Ferus et la LPO PACA analysent actuellement la légalité de l’arrêté préfectoral qui a abouti à l’abattage du loup ce dimanche, et ne manqueront pas de porter l’affaire devant les juridictions compétentes s’il s’avère que cet arrêté est entaché d’illégalité.

L’autorisation de battues pour une espèce protégée au niveau européen constituait déjà un recul inacceptable en matière de protection de la nature. Le loup est au même titre que le lynx ou l’ours, protégé par la loi. Espèce phare de notre faune, sa présence est voulue par la majorité des Français. Nos associations entendent rappeler les devoirs de l’État envers la loi.

Il ne serait pas admissible que la législation soit à nouveau déjouée sans quoi l’État français ferait une fois encore preuve de mépris envers la biodiversité de notre pays.

Télécharger la brochure:
« Loup : pour en finir avec les contre-vérités sur le pastoralisme et sur la chasse »

Dernier articles de presse

23.05.2024

Baisse de la population de loups en France de 9% : la déraison d’Etat, ça suffit !

Communiqué interassociatif ASPAS, Férus, FNE, LPO, Humanité & Biodiversité et WWF La dernière estimation du nombre de loups présents en France est connue depuis des semaines par les responsables gouvernementaux, qui se sont gardés de la rendre publique, et pour cause : elle fait état d’une baisse de la population de 9 %, passant de […]

03.05.2024

La 3e Journée mondiale des blaireaux c’est le 15 mai 2024 !  

Pour mieux faire connaître les blaireaux et alerter sur la cruauté du déterrage, une pratique de chasse toujours légale en France, l’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) a proposé de faire du 15 mai la Journée mondiale des blaireaux, une initiative soutenue par de nombreux partenaires associatifs*. Après le succès des éditions 2022 […]

19.03.2024

Le loup doit rester une espèce strictement protégée : lancement de la mobilisation citoyenne !

Nos 11 organisations de protection de la nature (WWF, FNE, LPO, UICN, ASPAS, Humanité & Biodiversité, SNPN, SFEPM, Ferus, OPIE, SHF) lancent ce mardi 19 mars une grande pétition citoyenne pour appeler le gouvernement français àrejeter sans ambiguïté la proposition, ni nécessaire ni justifiée, de la Commission européenne visant à abaisser le statut de protection du loup. La […]

09.03.2024

Quels pouvoirs du maire sur la chasse ? L’ASPAS édite un guide pratique

Un maire peut-il limiter la chasse dans une forêt communale ? Peut-il imposer un jour sans chasse ? Peut-il venir au secours des espèces considérées comme “nuisibles” ? C’est pour répondre à ces questions de plus en plus fréquentes que l’ASPAS a décidé de mettre à disposition des élus locaux un guide pratique et juridique, […]

26.02.2024

Un plan mouton qui s’attaque aux loups !

On le redoutait depuis deux mois : le nouveau “Plan national d’actions” (PNA) pour la conservation du loup a finalement été publié par l’Etat à la veille de l’ouverture du Salon de l’Agriculture, sans aucun changement substantiel par rapport au projet dévoilé fin 2023. Alors que l’objectif d’un PNA est en principe de garantir la […]