Le loup mange des mouflons : les chasseurs crient au scandale !

Le loup mange des mouflons : les chasseurs crient au scandale !

“La Montagne” du lundi 29 avril 2019

Le 29 avril dernier, La Montagne faisait sa « une » sur le traumatisme des éleveurs de moutons domestiques qui redoutent de nouvelles attaques cette saison dans les montagnes du Cantal. Et pour stigmatiser encore un peu plus Canis lupus, le journal d’accorder un encadré au « soutien inconditionnel des chasseurs aux agriculteurs » face à ces attaques.

Pourtant, les chasseurs n’en ont que faire des moutons, leur problème est tout autre : c’est que le loup mangerait « leur gibier » ! Et leur aurait privé de la moitié des « prélèvements » de mouflons prévus dans leur plan de chasse pour la saison 2017-2018. Et Jean-Pierre Picard, président de la fédération du Cantal de déclarer que « lorsque les décisions légales seront prises, le monde de la chasse pourra participer à la régulation de l’animal… »

Le loup est une espèce protégée en France et les ongulés sauvages (chevreuils, chamois, cerfs, sangliers, mouflons) que les chasseurs tuent pour de distraire sont ses proies naturelles que lui tue pour se nourrir. Plus il y a d’ongulés sauvages, moins il y aura de brebis croquées. Pour l’ASPAS, les « décisions légales » seraient donc plutôt de réduire la chasse de ces espèces, tout en encourageant les mesures de protection des troupeaux de moutons domestiques.

Maintenant que les loups sont là, il s’agit d’accepter la cohabitation, et de tout faire pour qu’un équilibre naturel soit trouvé.

Le loup, symbole et richesse de la faune sauvage

Depuis de nombreuses années, l’ASPAS mène une campagne de sensibilisation et de protection du loup en France.

Nos actions en faveur du loup

 

Dernières actualités

12.08.2022

La faune a besoin d’eau, pas de fusils !

À cause de la sécheresse et des incendies, la flore et la faune souffrent et meurent. La chasse ajouterait un stress insupportable à des animaux en état de grande vulnérabilité, ayant de graves difficultés à s’abreuver et à se nourrir, et trop affaiblis pour fuir. Aujourd’hui, nos agriculteurs sont obligés de s’adapter au changement climatique […]

10.08.2022

Une réserve de l’ASPAS encore contrôlée par l’État ! 

La France compte environ 1300 parcs et enclos de chasse aux pratiques opaques. Les propriétaires de ces terrains, où des animaux captifs sont livrés à la brutalité meurtrière de certains chasseurs, ne sont que très rarement contrôlés. Or, le traitement de l’administration est étrangement différent pour la pacifique ASPAS : après avoir subi le 3e contrôle […]

09.08.2022

VIDÉO – Après une séance de déterrage de blaireaux…

Terre retournée, branches et racines coupées, gueules de terriers rebouchées… En retournant voir la famille de blaireaux qu’il prenait plaisir à photographier et filmer, en Haute-Vienne, Sébastien a eu la douloureuse surprise de découvrir que les animaux n’étaient plus. Que des chasseurs étaient passés par là avec des pelles, des pioches, des haches, pour venir […]

08.08.2022

Une avalanche de victoires contre le déterrage des blaireaux !

Depuis le début de l’année 2022, sur les 9 actions en justice qu’elle a engagées, l’ASPAS a réussi à faire suspendre ou annuler 8 arrêtés préfectoraux qui autorisaient une période complémentaire de vénerie sous terre des blaireaux, une chasse particulièrement cruelle et non sélective qui peut être pratiquée dès le 15 mai en France. Avec […]

29.07.2022

La Cour des comptes va se pencher sur les fonds publics accordés aux chasseurs !

Le 11 avril 2022, le collectif Un jour un chasseur, spécialisé dans le relai et la sensibilisation vis-à-vis des comportements abusifs liés à la chasse, a publié une proposition sur la plateforme de participation citoyenne de la Cour des Comptes. Il y était question de vérifier la bonne utilisation des fonds publics accordés aux chasseurs, […]