L’ASPAS et la LPO Auvergne réhabilitent les «nuisibles» du Cantal

L’ASPAS et la LPO Auvergne réhabilitent les «nuisibles» du Cantal

Le 24 mai 2011, le Tribunal Administratif de Clermont-Ferrand a annulé, suite au recours déposé par l’Association pour la Protection des Animaux Sauvages et la LPO Auvergne, l’arrêté préfectoral du 9 juillet 2010 relatif au classement des fouines, renards, corneilles noires et pies bavardes dans le Cantal, pour la saison 2010-2011.

 L’ASPAS et la LPO Auvergne ont mené conjointement un combat pour la réhabilitation des animaux dits «nuisibles» sur le département du Cantal. Grâce à cette victoire inter-associative, ces espèces ne pourront plus être détruites en au-delà de la période de chasse, le tribunal ayant reconnu le caractère illégal de  l’arrêté pris par le préfet du Cantal.

Le classement  “nuisibles” de certaines espèces animales a de graves conséquences, sur les populations de ces espèces, mais aussi sur leur milieu. Ce classement par arrêté préfectoral autorise la destruction par le piégeage ou le tir de ces «nuisibles», toute l’année et sans qu’aucun quota ne soit précisé.

D’innombrables données scientifiques ont clairement établi l’utilité des prédateurs naturels (fouines et renards) quant à leur environnement car ils sont des éléments essentiels à l’équilibre d’un milieu, en régulant les populations de divers rongeurs.

 Cette décision juridique représente un pas important vers la réhabilitation des soi-disant «nuisibles». La lutte menée en faveur de ces animaux sauvages par l’ASPAS depuis plus de 30 ans, contribue ainsi à la reconnaissance de leur rôle prépondérant dans l’équilibre de nos écosystèmes et de leur intérêt au sein de notre patrimoine naturel. En l’état actuel de la biodiversité, la notion de nuisibilité est en complète contradiction avec la nécessité de conservation des espèces, fragilisées par la pression croissante des activités humaines.

Un nouvel arrêté préfectoral concernant le classement des espèces « nuisibles » pour la saison de chasse 2011-2012 va très prochainement voir le jour. Nous espérons que cette victoire juridique incitera le préfet du Cantal à ne pas reclasser les espèces récemment réhabilitées et à ne plus céder aux pressions de quelques électeurs-chasseurs, constamment en décalage avec l’état réel des milieux naturels et de notre biodiversité. 

Dernier articles de presse

10.06.2024

35 associations demandent le retrait de l’article 13 de la loi d’orientation agricole, une régression environnementale de 35 ans

Lors du débat sur la loi d’orientation agricole (LOA) à l’Assemblée nationale, le gouvernement vient de porter une atteinte immense à la protection des êtres vivants appartenant à des espèces protégées, faune et flore. L’article 13 est un séisme juridique. A l’article 13 de la LOA, amendement 4452 2e rectificatif, il est décidé que désormais […]

23.05.2024

Baisse de la population de loups en France de 9% : la déraison d’Etat, ça suffit !

Communiqué interassociatif ASPAS, Férus, FNE, LPO, Humanité & Biodiversité et WWF La dernière estimation du nombre de loups présents en France est connue depuis des semaines par les responsables gouvernementaux, qui se sont gardés de la rendre publique, et pour cause : elle fait état d’une baisse de la population de 9 %, passant de […]

03.05.2024

La 3e Journée mondiale des blaireaux c’est le 15 mai 2024 !  

Pour mieux faire connaître les blaireaux et alerter sur la cruauté du déterrage, une pratique de chasse toujours légale en France, l’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) a proposé de faire du 15 mai la Journée mondiale des blaireaux, une initiative soutenue par de nombreux partenaires associatifs*. Après le succès des éditions 2022 […]

19.03.2024

Le loup doit rester une espèce strictement protégée : lancement de la mobilisation citoyenne !

Nos 11 organisations de protection de la nature (WWF, FNE, LPO, UICN, ASPAS, Humanité & Biodiversité, SNPN, SFEPM, Ferus, OPIE, SHF) lancent ce mardi 19 mars une grande pétition citoyenne pour appeler le gouvernement français àrejeter sans ambiguïté la proposition, ni nécessaire ni justifiée, de la Commission européenne visant à abaisser le statut de protection du loup. La […]

09.03.2024

Quels pouvoirs du maire sur la chasse ? L’ASPAS édite un guide pratique

Un maire peut-il limiter la chasse dans une forêt communale ? Peut-il imposer un jour sans chasse ? Peut-il venir au secours des espèces considérées comme “nuisibles” ? C’est pour répondre à ces questions de plus en plus fréquentes que l’ASPAS a décidé de mettre à disposition des élus locaux un guide pratique et juridique, […]