Le 5 juin, c’est la Fête des mares !

Le 5 juin, c’est la Fête des mares !

Une semaine après la Fête des mères, Laurent Baffie instaure la Fête des mares. Ce n’est pas une blague : l’humoriste aime réellement les animaux, et il veut inciter le public à creuser des mares afin d’en protéger leurs habitants ; avec ses amis défenseurs de la nature Allain Bougrain-Dubourg et Marc Giraud, et avec l’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS), qu’il soutient activement.

Au moment de la migration des crapauds, Baffie aide les amphibiens à traverser la route pour leur éviter de se faire écraser. Il a créé un site spécialisé, www.fetedesmares.com et il entend faire plus : inciter le public à creuser des mares, et ainsi recréer de la biodiversité. Cette démarche deviendra un événement annuel : à chaque édition, nous vous ferons part de l’inauguration de nouvelles mares, ou d’anciennes réhabilitées.

 La mare est un exemple simple, passionnant et facile à installer de ce que l’on appelle un « écosystème », c’est-à-dire un milieu naturel et ses habitants vivant en équilibre. En créant ces lieux de vie, nous contri­buons à sauvegarder l’étonnante diversité de la faune et de la flore des zones humides.

Animaux emblématiques des mares, les amphibiens sont des maillons essentiels de la chaîne alimentaire. Adultes et larves éliminent les moustiques, les limaces et autres bestioles qui sans cela pulluleraient. En une saison, un seul crapaud peut éliminer jusqu’à dix mille invertébrés (escargots, vers, araignées, insectes) ! Insecticides naturels et non polluants, les amphibiens représentent de précieux alliés pour les agriculteurs et les jardiniers.

Mais une espèce sur cinq risque de disparaître de France métropolitaine, selon la liste rouge des espèces menacées publiée en 2008 ! En seulement un siècle, les 3/4 des zones humides sur le territoire français ont été asséchées, et 90 % des mares ont déjà disparu.

 Plutôt que de baisser les bras, soyons réactifs : creusons des mares. Le 5 juin, ça démarre ! 

Contacts presse : Marc Giraud (Vice-président de l’ASPAS), tel. 06 07 74 99 05 

Dossier de presse, photographies et vidéo HD disponible sur demande.  

Dernier articles de presse

02.12.2022

Manifestation violente à La Bastide-de-Sérou : le tribunal condamne fermement les responsables

RAPPEL DES FAITS Le 5 mai 2018, à la Bastide-de-Sérou en Ariège, des agriculteurs, chasseurs et élus “anti-ours” se revendiquant de “la ruralité” ont tenté d’empêcher la tenue d’une réunion entre plusieurs associations de protection de l’environnement, dont l’ASPAS. Cette contre-manifestation, à laquelle ont notamment appelé à participer les représentants de la Fédération de Chasse […]

24.11.2022

Nous voulons deux jours sans chasse, M. le président !

Lundi 21 novembre 2022, plusieurs associations de protection de la nature dont l’ASPAS ont envoyé un courrier au président de la République Emmanuel Macron, lui demandant formellement d’instaurer deux jours sans chasse partout en France.   Monsieur le Président,   Nos associations vous demandent formellement d’instaurer sans plus tarder au niveau national deux jours dont le […]

18.11.2022

La chasse tue : à quand sa mue ?

Six mois de prison ferme et retrait du permis à vie pour le chasseur qui avait confondu Morgan Keane avec un sanglier, le 2 décembre 2020, en plein confinement, et six mois de prison ferme à l’encontre du directeur de la battue : cette réquisition du procureur, prononcée lors du procès qui s’est tenu ce […]

08.11.2022

10 victoires contre le déterrage des blaireaux

Depuis le début de l’année 2022, sur les 11 actions en justice qu’elle a engagées, l’ASPAS a réussi à faire suspendre ou annuler 10 arrêtés préfectoraux qui autorisaient une période complémentaire de vénerie sous terre des blaireaux, une chasse particulièrement cruelle et non sélective qui peut être pratiquée dès le 15 mai en France. Dernière […]

21.10.2022

Monsieur le Ministre de la Transition Ecologique, faîtes arrêter le massacre des bouquetins du Bargy

Quelques jours avant la visite du Ministre de l’Agriculture dans son département, le Préfet de Haute-Savoie a pris au dernier moment un arrêté autorisant l’abattage indiscriminé de 75 bouquetins dans le but d’éradiquer un foyer de brucellose, une maladie infectieuse potentiellement transmissible au bétail et à l’homme. Il a déclenché dans la foulée une opération […]