La FNSEA manifeste CONTRE la santé publique, et met le feu !

La FNSEA manifeste CONTRE la santé publique, et met le feu !

feu-110Afin de s’opposer à une mesure sanitaire visant à limiter l’épandage des pesticides à proximité de certains établissements publics, des agriculteurs de Franche-Comté ont détérioré la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL) à Besançon. L’ Association pour la Protection des Animaux Sauvages (ASPAS) condamne fermement de telles exactions.

À l’appel de la Fédération Nationale des Syndicats et des Exploitants Agricoles (FNSEA), des agriculteurs ont manifesté dans plusieurs villes de l’hexagone.
Photo3275La Fédération Régionale des Syndicats et des Exploitants Agricoles (FRSEA) de Franche-Comté avait appelé à un rassemblement devant la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL) à Besançon. Rapidement, la manifestation a dégénéré, des papiers et différents matériaux ont été brûlés devant une entrée de la DREAL, endommageant partiellement le bâtiment qui a dû être évacué.

Nous apprenons que le directeur régional de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement de Franche-Comté souhaite porter plainte. L’ASPAS encourage vigoureusement ce recours devant les tribunaux. De tels comportements violents de la part de syndicats agricoles, bien que coutumiers, sont absolument inadmissibles dans un pays démocratique.

Les responsables de ces syndicats se croient protégés par une immunité qu’il convient de dénoncer. Nous rappelons que ces manifestations avaient pour objet de faire renoncer à une mesure légitime de protection de la santé des citoyens, incluse à la loi agricole par un amendement visant à interdire l’épandage de pesticides à moins de 200 mètres de certains types d’établissements publics (écoles, crèches, maisons de retraite, etc.).

L’ASPAS demande aux pouvoirs publics de prendre des mesures exemplaires à l’encontre des auteurs de ces actes et de ceux qui les ont organisés.

Dernier articles de presse

09.05.2022

Le 15 Mai, Journée Mondiale des Blaireaux

COMMUNIQUÉ – Pour améliorer les connaissances sur le blaireau et alerter sur la cruauté de la chasse par déterrage, l’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) consacre une Journée Mondiale à ces petits mammifères injustement persécutés en France. Avec le soutien de nombreuses associations partenaires, des animations sont proposées partout à travers le pays, […]

02.05.2022

Pyrénées : le Conseil d’État déclare une nouvelle fois l’effarouchement des ours illégal

Communiqué de l’ASPAS, FERUS, Pays de l’Ours-ADET, Comité Écologique Ariégeois, Nature en Occitanie, FIEP, SNPN, Animal Cross. Le Conseil d’Etat vient de censurer l’arrêté ministériel de 2020 autorisant l’effarouchement renforcé des ours dans les Pyrénées. Celui de 2019 a déjà été censuré, et tout laisse penser que celui de 2021 le sera également dans quelques mois. […]

05.04.2022

Cerfs sika échappés : c’est déjà arrivé !

Depuis quelques jours, l’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) est la cible de critiques alarmistes qui laisseraient entendre qu’elle serait responsable de la disparition prochaine du cerf élaphe dans le Vercors… En cause, l’évasion de quelques cerfs sika de Valfanjouse, un ancien enclos de chasse que l’ASPAS est en train de transformer en Réserve de […]

21.11.2021

Un ours tué ? Cherchez le chasseur…

! MISE À JOUR DU 25 NOVEMBRE 2021 ! L’OURSE A-T-ELLE ÉTÉ ABATTUE DANS UNE RÉSERVE ?! Selon nos informations, le chasseur auteur des coups de feu mortels sur l’ourse samedi dernier était posté 200 mètres à l’intérieur de la Réserve domaniale du Mont Valier, une zone naturelle grande de 9037 hectares “protégée” depuis 1937, […]

29.07.2021

Tirs de nuits de renards dans l’Oise : des arrêtés illégaux retirés face à la pression de nos associations

Le vendredi 23 juillet 2021, à la suite d’un recours gracieux déposé par AVES France et soutenu par l’ASPAS, la préfecture de l’Oise s’est résignée, dans l’urgence, à publier un arrêté de retrait des arrêtés préfectoraux illégaux autorisant des lieutenants de louveterie à réguler le renard.