Vivre sans les bêtes ? C’est trop bête…

Vivre sans les bêtes ? C’est trop bête…

ABD110Les JNE (Journalistes-écrivains pour la nature et l’écologie) déplorent la disparition soudaine de l’émission « Vivre avec les bêtes », animée par Elisabeth de Fontenay et leur confrère Allain Bougrain Dubourg sur France Inter. Cette décision est symptomatique du manque d’intérêt des décideurs de la plupart des médias pour la nature, les animaux et le monde vivant en général, en totale contradiction avec les goûts du public.

Plus de la moitié des foyers français accueillent au moins un animal, et nos citoyens sont friands d’informations à leur sujet. La disparition de « 30 Millions d’amis » avait provoqué un tel tollé que l’émission télé a été rachetée et continue aujourd’hui. Parmi les deux seules émissions qui aient résisté au rachat de Direct 8, on trouve « Les Animaux de la 8 ». De son côté, « Vivre avec les bêtes » a été plébiscitée avant qu’on la déplace vers un horaire plus difficile. La décision de sa disparition n’est donc sans doute  pas seulement liée au seul audimat, mais certainement à un désintérêt de la direction sur le sujet des rapports entre les hommes et les autres êtres vivants.

Allain Bougrain-Dubourg
Allain Bougrain-Dubourg

Alors que les animaux viennent de changer de statut légal et sont désormais considérés comme des êtres sensibles quittant leur ancien statut de “bien meuble” sous la pression des intellectuels et du public, alors que la France est en pleine négociation de la convention biodiversité et que s’ouvrent les discussions au parlement sur ces sujets importants, n’y a-t-il pas là un « décalage horaire » ? « Vivre avec les bêtes » était une émission intelligente, enrichissante, unique en son genre, nécessaire. Elle nous ouvrait sur des thématiques d’actualité peu accessibles ailleurs. Elle méritait mieux.

De plus en plus, les JNE constatent que trop de médias diffusent des erreurs sur les animaux, car ils ne cherchent pas les infos à la source, et répètent les mêmes inexactitudes d’article en reportage. Que de désinformation sur les loups, les ours ou les vautours ! Et quel manque de connaissance sur notre patrimoine naturel… Le danger de ce manque d’éducation à la nature est tout simplement l’ignorance des menaces qui pèsent sur elle, et un bien piètre environnement pour les générations futures. Un monde totalement humain serait… inhumain.

Communiqué des JNE (Association des Journalistes écrivains pour la Nature et l’Ecologie) – 24 juin 2014

Manifestez votre mécontentement auprès de France Inter

Pour demander le retour de l’émission et soutenir Elisabeth de Fontenay
et  Allain Bougrain Dubourg, envoyez vos messages sur cette page :

http://espacepublic.radiofrance.fr/messages

N’hésitez pas à diffuser cette information dans votre entourage.

Dernières actualités

01.07.2022

Voilà 40 ans que l’ASPAS protège les ours !

L’ASPAS est depuis toujours engagée dans la protection des ours, comme le sont d’autres associations avec qui nous faisons souvent front commun. Légaliste, l’ASPAS entend défendre scrupuleusement les intérêts de l’ours brun, espèce protégée par la directive Habitats, qui ne peut être soumise à aucune forme de régulation, et dont la population estimée à 70 individus ne serait […]

28.06.2022

NON aux tirs de loups dans l’Hérault ! 

Le 24 juin, le préfet de l’Hérault a donné son feu vert pour des “tirs renforcés” contre des loups qui seraient responsables d’attaques de brebis dans une zone décrétée comme “difficilement protégeable”, dans le nord-est du département. L’ASPAS dénonce une fois de plus la manie de l’État de miser sur l’abattage plutôt que l’anticipation et […]

14.06.2022

La ville de Melle agit pour les renards !

Grâce en partie au précieux travail de médiation entrepris par la délégation ASPAS des Deux-Sèvres, la ville de Melle, 6200 habitants, a émis le souhait de retirer le renard de la liste des « nuisibles ». Une petite pierre de plus pour la réhabilitation du goupil !     Le 1er juin dernier, le conseil municipal de Melle, petite […]

01.06.2022

Pas de déterrage pour les blaireaux de l’Ardèche le printemps prochain !

L’ASPAS et AVES avaient adressé fin 2021 une lettre à la préfecture pour l’inciter à ne plus autoriser de période complémentaire de vénerie sous terre dans son département : une initiative qui semble avoir porté ses fruits, puisque l’interdiction est en effet mentionnée dans le projet d’arrêté encadrant la saison de chasse 2022-2023 ! Saluons cette […]

31.05.2022

KARMA, un moteur de recherche dédié à la protection du Vivant

Lancé le 22 mai 2022 à l’occasion de la Journée mondiale de la biodiversité, KARMA est le tout premier moteur de recherche 100% engagé pour le bien-être animal et la protection de la nature. L’ASPAS est partenaire de l’initiative : utiliser KARMA pour vos recherches sur le web est une manière rapide et facile de soutenir […]