Vivre sans les bêtes ? C’est trop bête…

Vivre sans les bêtes ? C’est trop bête…

ABD110Les JNE (Journalistes-écrivains pour la nature et l’écologie) déplorent la disparition soudaine de l’émission « Vivre avec les bêtes », animée par Elisabeth de Fontenay et leur confrère Allain Bougrain Dubourg sur France Inter. Cette décision est symptomatique du manque d’intérêt des décideurs de la plupart des médias pour la nature, les animaux et le monde vivant en général, en totale contradiction avec les goûts du public.

Plus de la moitié des foyers français accueillent au moins un animal, et nos citoyens sont friands d’informations à leur sujet. La disparition de « 30 Millions d’amis » avait provoqué un tel tollé que l’émission télé a été rachetée et continue aujourd’hui. Parmi les deux seules émissions qui aient résisté au rachat de Direct 8, on trouve « Les Animaux de la 8 ». De son côté, « Vivre avec les bêtes » a été plébiscitée avant qu’on la déplace vers un horaire plus difficile. La décision de sa disparition n’est donc sans doute  pas seulement liée au seul audimat, mais certainement à un désintérêt de la direction sur le sujet des rapports entre les hommes et les autres êtres vivants.

Allain Bougrain-Dubourg
Allain Bougrain-Dubourg

Alors que les animaux viennent de changer de statut légal et sont désormais considérés comme des êtres sensibles quittant leur ancien statut de “bien meuble” sous la pression des intellectuels et du public, alors que la France est en pleine négociation de la convention biodiversité et que s’ouvrent les discussions au parlement sur ces sujets importants, n’y a-t-il pas là un « décalage horaire » ? « Vivre avec les bêtes » était une émission intelligente, enrichissante, unique en son genre, nécessaire. Elle nous ouvrait sur des thématiques d’actualité peu accessibles ailleurs. Elle méritait mieux.

De plus en plus, les JNE constatent que trop de médias diffusent des erreurs sur les animaux, car ils ne cherchent pas les infos à la source, et répètent les mêmes inexactitudes d’article en reportage. Que de désinformation sur les loups, les ours ou les vautours ! Et quel manque de connaissance sur notre patrimoine naturel… Le danger de ce manque d’éducation à la nature est tout simplement l’ignorance des menaces qui pèsent sur elle, et un bien piètre environnement pour les générations futures. Un monde totalement humain serait… inhumain.

Communiqué des JNE (Association des Journalistes écrivains pour la Nature et l’Ecologie) – 24 juin 2014

Manifestez votre mécontentement auprès de France Inter

Pour demander le retour de l’émission et soutenir Elisabeth de Fontenay
et  Allain Bougrain Dubourg, envoyez vos messages sur cette page :

http://espacepublic.radiofrance.fr/messages

N’hésitez pas à diffuser cette information dans votre entourage.

Dernières actualités

11.06.2024

« Goupil score » : déclare ton massacre de renards à la FDC 87 !

Après la « brigade d’action contre les corvidés » (BACC 87) en partenariat avec la FNSEA, le défilé « Au bonheur des veneurs1 » à Limoges pour défendre la passion barbare du déterrage, la Fédération des chasseurs de la Haute-Vienne innove encore un peu plus dans le genre massacre ludique d’animaux sauvages : via sa plateforme baptisée « Goupil score », lancée […]

07.06.2024

Elections européennes : votez pour la nature !!

Chasse aux loups, recul sur les pesticides, destruction des habitats naturels… Contre les graves risques de régressions actuelles, votre vote pour la nature est essentiel ce 9 juin ! Voici quelques pistes pour vous aider dans votre choix… Fidèle à sa volonté de conserver toute son indépendance politique et sa liberté d’action, l’ASPAS se gardera bien […]

06.06.2024

Crise agricole et biodiversité : non à la loi qui facilitera la destruction d’espèces protégées !

L’ASPAS est co-signataire de la pétition interassociative initiée par Animal Cross pour demander au gouvernement de revoir l’article 13 du projet de loi sur l’orientation agricole : en l’état, le texte prévoit une dépénalisation de l’atteinte aux espèces protégées, ce qui constituerait une atteinte gravissime à la protection de la nature avec un retour en […]

29.05.2024

Agissons contre la chasse d’été !

Comme si la chasse en automne et en hiver ne suffisait pas, une majorité de préfectures autorise aussi la chasse d’été, et ce à partir du 1er juin ! Les animaux à subir ces nouveaux assauts sont principalement les sangliers, les chevreuils (surtout les mâles qui font de beaux trophées), et les renards… Les renards […]

29.05.2024

L’Ardèche déclare la guerre aux loups !

“La place du loup c’est à Peaugres” (un zoo…), affirme Olivier Amrane*, le président du département de l’Ardèche, qui vient de lancer une campagne d’affichage ouvertement hostile au grand prédateur en partenariat avec la Fédé de chasse 07 et la Chambre d’agriculture… Même Sophie Elizéon, la préfète de l’Ardèche prend position contre le grand canidé, en […]