GRIVE A PIEDS JAUNES : Suspension de sa chasse en Guadeloupe pour la saison 2015-2016

GRIVE A PIEDS JAUNES : Suspension de sa chasse en Guadeloupe pour la saison 2015-2016

Le Tribunal administratif de Basse-Terre, dans son ordonnance n°1500842 du 11 décembre 2015, suspend en urgence l’arrêté préfectoral relatif à la saison de chasse 2015/2016 dans le département de la Guadeloupe en ce qu’il autorise la chasse de la grive à pieds jaunes, en considérant que :
 
5. Considérant en premier lieu, que l’ASPAS et l’ASFA justifient de l’existence d’une situation d’urgence eu égard aux intérêts qu’elles entendent défendre compte tenu de ce que la chasse à la grive à pieds jaunes est ouverte en Guadeloupe, alors qu’il est constant que cette espèce, qui n’est présente que dans trois îles au monde, figure sur la liste des espèces vulnérables, établie par l’union internationale pour la conservation de la nature (UICN) ;
6. Considérant en second lieu, que, alors même qu’un plan de gestion a été adopté pour la saison de chasse 2015/2016, que le prélèvement des grives à pieds jaunes a été limité à 4500 spécimens, et qu’un dispositif de contrôle a été mis en place, il est constant que ce prélèvement autorisé s’établit à 10 % de la population des grives, connues pour être une espèce sédentaire, et qu’aucun quota par chasseur n’a été établi et aucune délimitation pertinente des territoires de chasse n’a été effectuée ; qu’en outre, aucun schéma départemental de gestion cynégétique, document à caractère contraignant, n’a été adopté en Guadeloupe ; que les travaux de l’ONCFS, de très grande qualité, produits dans la présente instance, datent néanmoins de 2012, et ne donnent pas d’indication sur la dynamique de la population et son taux de reproduction, éléments nécessaires pour estimer quel taux de prélèvement ne met pas en danger l’espèce ; qu’au demeurant, lors de l’audience, a été indiqué par l’ONCFS que de telles études étaient en cours ; que par suite, en l’absence d’éléments précis, récents et concordants tant sur l’évolution de l’espèce que sur les modalités de contrôle de l’exercice de la chasse de cette espèce sédentaire, le taux de prélèvement fixé à 10 %, paraît trop élevé pour assurer la survie de la grive à pieds jaunes en Guadeloupe ;
7. Considérant ainsi, qu’en l’état de l’instruction, le moyen tiré de ce que l’autorisation pour la période du 1er novembre au 3 janvier 2016 de la chasse à la grive à pieds jaunes, Turdus lherminieri, sur le territoire de la Guadeloupe, risque de compromettre la conservation de cette espèce, compte tenu de sa vulnérabilité, est de nature à faire naître un doute sérieux quant à la légalité de la décision attaquée du préfet de la Guadeloupe qui refuse de modifier son arrêté du 22 juin 2015 autorisant la chasse à la grive à pieds jaunes en méconnaissance de l’article R. 424-1 du code de l’environnement ; qu’il y a lieu, dans les circonstances de l’espèce, d’ordonner la suspension tant de la décision refusant d’abroger l’arrêté contesté que l’arrêté contesté du préfet de la Guadeloupe, en tant que celui-ci autorise la chasse de la grive à pieds jaunes en Guadeloupe ;
 
Télécharger la décision : 1545

Dernières actualités

23.02.2024

“Vivre avec les loups” censuré dans la vallée de la Roya !

Dans la vallée de Roya (Alpes-Maritimes), le dernier film de Jean-Michel Bertrand a été scandaleusement déprogrammé sur décision municipale dans deux communes : Breil-sur-Roya, le 13 février, et Fontan, le 17 février… Le film devait être projeté dans les salles municipales de ces deux villages. Les élus qui ont pris cette décision expliquent à la presse […]

22.02.2024

“Vivre avec les loups”, un film en partenariat avec l’ASPAS

Après La Vallée des Loups et Marche avec les loups, Jean-Michel Bertrand revient avec le 3e opus de sa trilogie consacré à la coexistence avec le grand prédateur, toujours en partenariat avec l’ASPAS. Plusieurs avant-premières de Vivre avec les loups sont organisées un peu partout en France courant décembre et janvier, avant sa sortie officielle […]

21.02.2024

Oui aux ours dans les grands massifs de France !

Détruit à outrance jusqu’à la moitié du 20e siècle, l’ours brun a bien failli complètement disparaître de France, à l‘instar du loup gris. Éliminé des Alpes, seule une petite population a péniblement subsisté dans les Pyrénées. Mais grâce au dévouement de quelques passionnés, d’associations de protection de la nature et d’opérations de réintroduction, le pire […]

19.02.2024

Réguler les lynx, le Doubs rêve des chasseurs !

Dans une lettre* adressée à la Fédération départementale de chasse du Doubs, le 16 février dernier, l’association intercommunale de chasse de Fournets-Luisans-Fuans exprime sa volonté de pouvoir réguler les lynx, espèce pourtant strictement protégée et menacée d’extinction en France… Motif ? Sans régulation, les grands félins feraient disparaître tous les chevreuils et les chamois ! […]

13.02.2024

Pas nuisibles  : les renards épargnés dans 10 communes de l’Hérault 

Dans l’Hérault, grâce notamment à une mobilisation de bénévoles ASPAS, LPO et Goupil connexion, les renards échappent au nouveau classement ESOD 2023-2026 dans plusieurs communes du département. Le rôle des prédateurs dans la régulation naturelle des lapins a été l’un des arguments mis en avant pour convaincre la préfecture.   Des dégâts de lapins chez les arboriculteurs, […]