Grive à pieds jaunes : chasse suspendue ! Nouvelle victoire en faveur de cet oiseau mondialement menacé !

Grive à pieds jaunes : chasse suspendue ! Nouvelle victoire en faveur de cet oiseau mondialement menacé !

grive110La chasse de la grive à pieds jaunes, oiseau mondialement menacé, est à nouveau stoppée en Guadeloupe ! Le 11 décembre, deux associations, l’ASFA (1) et l’ASPAS (2), ont fait suspendre en urgence l’arrêté préfectoral autorisant cette chasse. Le tribunal administratif de Basse-Terre a en effet douté de la pertinence et de la légalité de la décision d’un préfet sous influence.

Pour la deuxième fois, les arrêtés du préfet de Guadeloupe autorisant la chasse de cet oiseau endémique des Petites Antilles ont été retoqués par la justice.
La grive à pieds jaunes est inscrite sur les listes rouges mondiale et nationale des espèces menacées de l’UICN (3). Elle n’existe plus que sur trois îles au monde. Elle est protégée en Dominique et sur Montserrat, mais sa chasse persistait en Guadeloupe.

Nous nous félicitons de ce que le juge nous donne à nouveau raison et ordonne d’arrêter en urgence la destruction de cette espèce. Qui plus est, dans un contexte où le préfet permet l’exercice d’une chasse laxiste, non organisée en territoire et sans aucun schéma départemental cynégétique.

GPJ-S.MorinReste maintenant à s’assurer que l’État prendra toutes les mesures de contrôle pour faire respecter scrupuleusement cette interdiction. Espérons ne pas devoir, l’année prochaine encore, attaquer les décisions d’un préfet un peu trop influencé par les représentants locaux de l’ONCFS et du lobby de la chasse, assez irresponsables pour contester les statuts UICN, et décréter arbitrairement que la grive n’est pas du tout menacée !

L’ASFA et l’ASPAS renouvellent leur demande – restée lettre morte – à la ministre de l’Écologie afin qu’elle accorde enfin à cet oiseau le statut qu’il mérite : celui d’une espèce protégée ! Il est grand temps que la France respecte dans les actes ce patrimoine naturel précieux et vulnérable d’outremer et qu’elle cesse de violer les dispositions des conventions internationales, qui l’y obligent.

(1) Association pour la Sauvegarde et la réhabilitation de la Faune des Antilles.
(2) Association pour la Protection des Animaux Sauvages.

(3) Union Internationale pour la Conservation de la Nature.

logos

Dernier articles de presse

09.05.2022

Le 15 Mai, Journée Mondiale des Blaireaux

COMMUNIQUÉ – Pour améliorer les connaissances sur le blaireau et alerter sur la cruauté de la chasse par déterrage, l’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) consacre une Journée Mondiale à ces petits mammifères injustement persécutés en France. Avec le soutien de nombreuses associations partenaires, des animations sont proposées partout à travers le pays, […]

02.05.2022

Pyrénées : le Conseil d’État déclare une nouvelle fois l’effarouchement des ours illégal

Communiqué de l’ASPAS, FERUS, Pays de l’Ours-ADET, Comité Écologique Ariégeois, Nature en Occitanie, FIEP, SNPN, Animal Cross. Le Conseil d’Etat vient de censurer l’arrêté ministériel de 2020 autorisant l’effarouchement renforcé des ours dans les Pyrénées. Celui de 2019 a déjà été censuré, et tout laisse penser que celui de 2021 le sera également dans quelques mois. […]

05.04.2022

Cerfs sika échappés : c’est déjà arrivé !

Depuis quelques jours, l’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) est la cible de critiques alarmistes qui laisseraient entendre qu’elle serait responsable de la disparition prochaine du cerf élaphe dans le Vercors… En cause, l’évasion de quelques cerfs sika de Valfanjouse, un ancien enclos de chasse que l’ASPAS est en train de transformer en Réserve de […]

21.11.2021

Un ours tué ? Cherchez le chasseur…

! MISE À JOUR DU 25 NOVEMBRE 2021 ! L’OURSE A-T-ELLE ÉTÉ ABATTUE DANS UNE RÉSERVE ?! Selon nos informations, le chasseur auteur des coups de feu mortels sur l’ourse samedi dernier était posté 200 mètres à l’intérieur de la Réserve domaniale du Mont Valier, une zone naturelle grande de 9037 hectares “protégée” depuis 1937, […]

29.07.2021

Tirs de nuits de renards dans l’Oise : des arrêtés illégaux retirés face à la pression de nos associations

Le vendredi 23 juillet 2021, à la suite d’un recours gracieux déposé par AVES France et soutenu par l’ASPAS, la préfecture de l’Oise s’est résignée, dans l’urgence, à publier un arrêté de retrait des arrêtés préfectoraux illégaux autorisant des lieutenants de louveterie à réguler le renard.