Grive à pieds jaunes : chasse suspendue ! Nouvelle victoire en faveur de cet oiseau mondialement menacé !

Grive à pieds jaunes : chasse suspendue ! Nouvelle victoire en faveur de cet oiseau mondialement menacé !

grive110La chasse de la grive à pieds jaunes, oiseau mondialement menacé, est à nouveau stoppée en Guadeloupe ! Le 11 décembre, deux associations, l’ASFA (1) et l’ASPAS (2), ont fait suspendre en urgence l’arrêté préfectoral autorisant cette chasse. Le tribunal administratif de Basse-Terre a en effet douté de la pertinence et de la légalité de la décision d’un préfet sous influence.

Pour la deuxième fois, les arrêtés du préfet de Guadeloupe autorisant la chasse de cet oiseau endémique des Petites Antilles ont été retoqués par la justice.
La grive à pieds jaunes est inscrite sur les listes rouges mondiale et nationale des espèces menacées de l’UICN (3). Elle n’existe plus que sur trois îles au monde. Elle est protégée en Dominique et sur Montserrat, mais sa chasse persistait en Guadeloupe.

Nous nous félicitons de ce que le juge nous donne à nouveau raison et ordonne d’arrêter en urgence la destruction de cette espèce. Qui plus est, dans un contexte où le préfet permet l’exercice d’une chasse laxiste, non organisée en territoire et sans aucun schéma départemental cynégétique.

GPJ-S.MorinReste maintenant à s’assurer que l’État prendra toutes les mesures de contrôle pour faire respecter scrupuleusement cette interdiction. Espérons ne pas devoir, l’année prochaine encore, attaquer les décisions d’un préfet un peu trop influencé par les représentants locaux de l’ONCFS et du lobby de la chasse, assez irresponsables pour contester les statuts UICN, et décréter arbitrairement que la grive n’est pas du tout menacée !

L’ASFA et l’ASPAS renouvellent leur demande – restée lettre morte – à la ministre de l’Écologie afin qu’elle accorde enfin à cet oiseau le statut qu’il mérite : celui d’une espèce protégée ! Il est grand temps que la France respecte dans les actes ce patrimoine naturel précieux et vulnérable d’outremer et qu’elle cesse de violer les dispositions des conventions internationales, qui l’y obligent.

(1) Association pour la Sauvegarde et la réhabilitation de la Faune des Antilles.
(2) Association pour la Protection des Animaux Sauvages.

(3) Union Internationale pour la Conservation de la Nature.

logos

Dernier articles de presse

02.12.2022

Manifestation violente à La Bastide-de-Sérou : le tribunal condamne fermement les responsables

RAPPEL DES FAITS Le 5 mai 2018, à la Bastide-de-Sérou en Ariège, des agriculteurs, chasseurs et élus “anti-ours” se revendiquant de “la ruralité” ont tenté d’empêcher la tenue d’une réunion entre plusieurs associations de protection de l’environnement, dont l’ASPAS. Cette contre-manifestation, à laquelle ont notamment appelé à participer les représentants de la Fédération de Chasse […]

24.11.2022

Nous voulons deux jours sans chasse, M. le président !

Lundi 21 novembre 2022, plusieurs associations de protection de la nature dont l’ASPAS ont envoyé un courrier au président de la République Emmanuel Macron, lui demandant formellement d’instaurer deux jours sans chasse partout en France.   Monsieur le Président,   Nos associations vous demandent formellement d’instaurer sans plus tarder au niveau national deux jours dont le […]

18.11.2022

La chasse tue : à quand sa mue ?

Six mois de prison ferme et retrait du permis à vie pour le chasseur qui avait confondu Morgan Keane avec un sanglier, le 2 décembre 2020, en plein confinement, et six mois de prison ferme à l’encontre du directeur de la battue : cette réquisition du procureur, prononcée lors du procès qui s’est tenu ce […]

08.11.2022

10 victoires contre le déterrage des blaireaux

Depuis le début de l’année 2022, sur les 11 actions en justice qu’elle a engagées, l’ASPAS a réussi à faire suspendre ou annuler 10 arrêtés préfectoraux qui autorisaient une période complémentaire de vénerie sous terre des blaireaux, une chasse particulièrement cruelle et non sélective qui peut être pratiquée dès le 15 mai en France. Dernière […]

21.10.2022

Monsieur le Ministre de la Transition Ecologique, faîtes arrêter le massacre des bouquetins du Bargy

Quelques jours avant la visite du Ministre de l’Agriculture dans son département, le Préfet de Haute-Savoie a pris au dernier moment un arrêté autorisant l’abattage indiscriminé de 75 bouquetins dans le but d’éradiquer un foyer de brucellose, une maladie infectieuse potentiellement transmissible au bétail et à l’homme. Il a déclenché dans la foulée une opération […]