Décathlon persiste à faire la promo de la chasse !

Décathlon persiste à faire la promo de la chasse !

Aux côtés de 100 sportifs français et d’une dizaine d’ONG de la protection de l’environnement, l’ASPAS a co-signé en février 2019, sur une initiative du naturaliste Pierre Rigaux, une lettre adressée au patron de Décathlon, Michel Aballea, pour lui demander de supprimer les rayons « chasse » de ses magasins. (> à lire ici)

On attend toujours la réponse.

A quelques jours de l’ouverture générale de la nouvelle saison de chasse, Décathlon communique comme à son habitude sur sa nouvelle gamme de produits chasse, et dans plusieurs de ses magasins, des évènements pro-chasse sont organisés, comme par exemple cette journée spéciale le 30 août dans un magasin près de Limoges.

Il est très regrettable que le 1er vendeur d’articles de sports en France considère la chasse, avec ses quelque 30 millions d’animaux tués chaque année, comme un loisir ordinaire au même titre que la course à pied ou la natation.

Tous les sondages sérieux le montrent : la chasse est une activité de plus en plus impopulaire dans notre pays. Persister à vendre des munitions, des couteaux et d’autres instruments de torture à quelques mètres de maillots de bains pour enfants et de chaussures de tennis, c’est pour Décathlon se tirer une balle le pied, et tourner le dos aux évolutions de société !

C’est pourtant le 1er « point clé » de la plaquette de communication de la marque : « On vous observe, on vous écoute ! ». Si Décathlon écoutait vraiment les Français, qui sont de plus en plus nombreux à être au fait des abus de la chasse, de l’impact catastrophique sur nombre d’espèces menacées (tourterelles des bois, grand tétras, alouettes des champs…), et qui continuent à éprouver toujours plus de sentiment d’insécurité face à la chasse lorsqu’ils pratiquent de vrais sports de plein-air (randonnée, VTT…), Décathlon ne vendrait plus d’articles de chasse !

Si Décathlon écoutait vraiment les Français, il verrait aussi que près de 94 000 d’entre-eux ont déjà signé une pétition citoyenne appelant au boycott de leurs magasins, et que ce nombre augmente de jour en jour !

Mais est-ce que Décathlon écoute vraiment les Français ?

 

Dernières actualités

21.11.2022

La ville de Melle agit pour les renards !

Grâce en partie au précieux travail de médiation entrepris par la délégation ASPAS des Deux-Sèvres, la ville de Melle, 6200 habitants, a émis le souhait de retirer le renard de la liste des « nuisibles ». Une petite pierre de plus pour la réhabilitation du goupil !     Le 1er juin dernier, le conseil municipal de Melle, petite […]

13.11.2022

Des podcasts immersifs sur le quotidien des animaux sauvages

Depuis quelques années, le secteur des podcasts a le vent en poupe. Moins coûteux et polluant à diffuser qu’une vidéo, ce format éveille l’imaginaire et prend le contrepied de la mode du zapping et du “ toujours plus vite ”.  C’est pour cela que l’ASPAS s’est associée avec le jeune média Mu’ethik pour une série de podcasts […]

09.11.2022

Dominique, éleveur de moutons : “Que vivent les renards !”

Installé dans le Limousin, Dominique gère un élevage* d’une centaine de moutons d’Ouessant, race française la plus primitive et dite la plus petite du monde. Pour ce passionné d’animaux, son terrain placé en refuge ASPAS, protéger son troupeau des prédateurs relève du simple bon sens et de fait, en 26 ans d’activité, il n’a eu aucun souci avec le renard. Oui vous avez bien lu […]

04.11.2022

“GOUPIL” n°151, le magazine trimestriel de l’ASPAS

Succès de la pétition pour les blaireaux au Sénat, victoires en justice pour les loups,  actualité de l’ASPAS dans les territoires, gros dossier sur les corvidés… L’édition n°151 du magazine trimestriel de l’ASPAS est paru !  Sommaire du “Goupil” n°151 – automne 2022 :   L’actualité des actions de l’ASPAS dans les régions Stop à la […]

31.10.2022

Un nouvel épisode dramatique dans le feuilleton des bouquetins du Bargy 

Le triste feuilleton des bouquetins du Bargy continue. En juillet dernier, l’ASPAS vous invitait à participer à une consultation publique concernant un projet d’arrêté déposé par le préfet de Haute-Savoie pour autoriser l’abattage indiscriminé de 75 bouquetins dans le désormais tristement connu massif du Bargy.   Et bien, en dépit de cette consultation publique qui […]