Chasse d’été en Haute-Savoie : victoire du lobby citoyen !

Chasse d’été en Haute-Savoie : victoire du lobby citoyen !

C’est ce qu’on appelle une reculade, et c’est assez rare pour être souligné. Face à une mobilisation citoyenne sans précédent, la préfecture de Haute-Savoie a finalement modifié son projet d’arrêté concernant la chasse d’été des chevreuils, renards et sangliers !

« Considérant qu’il y a lieu de permettre le tir d’été du chevreuil (…) dans un but éducatif et pédagogique »… La petite phrase glissée au milieu du projet d’arrêté n’est pas entrée dans l’oreille d’un sourd ! C’est d’ailleurs elle qui a motivé l’ASPAS à publier sur son site, le 17 avril dernier, un appel à participer à la consultation publique pour dire NON à ce projet d’arrêté, car il génère une pression insoutenable sur des animaux sauvages qui n’ont que très peu de répit dans l’année, mais aussi pour dénoncer les risques d’insécurité dans un département très ouvert au tourisme d’été et convoité par nombre de randonneurs, vététistes et autres adeptes d’activités de montagne.

Fortement relayé sur les réseaux sociaux, notre petit article a eu l’effet d’une bombe ! Au final, plus de 10 000 contributions citoyennes ont été déposées, dont une majorité écrasante défavorables au projet d’arrêté.

Résultat : plus de référence au « tir d’été dans un but pédagogique » dans l’arrêté final, plus de chasse au chevreuil ni aux renards ! Pas de pitié pour les sangliers, en revanche, toujours accusés d’être en surnombre et de provoquer des dégâts agricoles.

(…)

La version longue de cet article est à lire dans l’édition d’été (n°138) de notre magazine Goupil, réservé aux adhérents. Pas encore adhérent ? C’est par ici !

Dernières actualités

12.08.2022

La faune a besoin d’eau, pas de fusils !

À cause de la sécheresse et des incendies, la flore et la faune souffrent et meurent. La chasse ajouterait un stress insupportable à des animaux en état de grande vulnérabilité, ayant de graves difficultés à s’abreuver et à se nourrir, et trop affaiblis pour fuir. Aujourd’hui, nos agriculteurs sont obligés de s’adapter au changement climatique […]

10.08.2022

Une réserve de l’ASPAS encore contrôlée par l’État ! 

La France compte environ 1300 parcs et enclos de chasse aux pratiques opaques. Les propriétaires de ces terrains, où des animaux captifs sont livrés à la brutalité meurtrière de certains chasseurs, ne sont que très rarement contrôlés. Or, le traitement de l’administration est étrangement différent pour la pacifique ASPAS : après avoir subi le 3e contrôle […]

09.08.2022

VIDÉO – Après une séance de déterrage de blaireaux…

Terre retournée, branches et racines coupées, gueules de terriers rebouchées… En retournant voir la famille de blaireaux qu’il prenait plaisir à photographier et filmer, en Haute-Vienne, Sébastien a eu la douloureuse surprise de découvrir que les animaux n’étaient plus. Que des chasseurs étaient passés par là avec des pelles, des pioches, des haches, pour venir […]

08.08.2022

Une avalanche de victoires contre le déterrage des blaireaux !

Depuis le début de l’année 2022, sur les 9 actions en justice qu’elle a engagées, l’ASPAS a réussi à faire suspendre ou annuler 8 arrêtés préfectoraux qui autorisaient une période complémentaire de vénerie sous terre des blaireaux, une chasse particulièrement cruelle et non sélective qui peut être pratiquée dès le 15 mai en France. Avec […]

29.07.2022

La Cour des comptes va se pencher sur les fonds publics accordés aux chasseurs !

Le 11 avril 2022, le collectif Un jour un chasseur, spécialisé dans le relai et la sensibilisation vis-à-vis des comportements abusifs liés à la chasse, a publié une proposition sur la plateforme de participation citoyenne de la Cour des Comptes. Il y était question de vérifier la bonne utilisation des fonds publics accordés aux chasseurs, […]