Chasse : 12 morts, dont 1 ado et 1 enfant À quand la fin de l’insécurité ?

Chasse : 12 morts, dont 1 ado et 1 enfant À quand la fin de l’insécurité ?

Chaque saison de chasse c’est 30 millions d’animaux tués… et toujours des victimes humaines ! Pour cette saison, le bilan connu est déjà de 12 morts, parmi lesquels 2 mineurs et 3 non-chasseurs. L’insécurité est partout :  des chiens, chats, vaches ou encore chevaux sont pris pour cible, des balles terminent leur course dans des habitations ou des véhicules et sèment la peur. Combien de drames faudra-t-il pour faire réagir les pouvoirs publics ?

Pour la saison en cours, notre bilan provisoire révèle qu’il y a déjà 12 morts (9 chasseurs et 3 non-chasseurs) dont 2 mineurs. Et nous avons connaissance de 7 non-chasseurs blessés, victimes de tirs de chasseurs.

Les accidents de chasse impliquent aussi des non-chasseurs
La saison dernière, malgré la hausse de 50 % des accidents de chasse mortels, ils concernaient uniquement des chasseurs. Mais cette saison, si on déplore entre autres la mort d’un jeune chasseur de 17 ans tué par son cousin de 13 ans et demi, nous sommes choqués de constater que 3 non-chasseurs figurent également sur la terrible liste des 12 accidents mortels !
En septembre, un enfant de 13 ans a reçu une balle en pleine tête tirée par son grand-père. En octobre, une femme perdait tragiquement la vie dans son propre jardin : de l’autre côté de la haie, le chasseur l’avait prise pour un chevreuil ! En décembre, c’est sur un chemin forestier qu’un promeneur était pris pour un sanglier et abattu.

Cliquer sur le visuel pour l’agrandir

Comment justifier ces drames intolérables ?
Comment expliquer cette moyenne annuelle de 150 accidents de chasse, alors que le monde cynégétique, qui compte de moins en moins d’adeptes, clame mettre l’accent sur la sécurité ?

Fermeture de la chasse, mais pas fin des bavures
La chasse à tir ferme demain, mais les promeneurs ne sont toujours pas à l’abri pour les mois à venir. Il faut savoir que les battues administratives et autres destructions cruelles continueront, les dits « nuisibles » seront persécutés toute l’année, les renards ou encore les chevreuils tirés dès juin et les oiseaux d’eau dès août.
Le climat d’insécurité et les nuisances liés à la chasse au tir ne se limitent donc pas à la période d’ouverture et de fermeture « générale ».
La mise en place de mesures nationales et homogènes s’impose !
Parmi les plus élémentaires, l’instauration d’un contrôle des capacités physiques et psychiques subordonnant la validation annuelle du permis de chasser ; et évidemment, le partage de l’espace avec les autres amateurs de nature.

Partager l’espace pour mieux vivre dans la nature
Depuis notre sondage IFOP ASPAS/One Voice de 2016, ce n’est plus 78 %, mais 81 % des Français qui sont favorables à une trêve de la chasse le dimanche.
Un jour qui comptabilise plus de la moitié des accidents de chasse.
Notre pétition « Pour l’arrêt de la chasse le dimanche » qui avait été remise en 2010 à Monsieur Borloo alors ministre de l’Écologie, continue de mobiliser : aux 252 000 déjà remises, plus de 157 500 signatures supplémentaires sont venues renforcer notre demande.

 

Dernier articles de presse

19.03.2024

Le loup doit rester une espèce strictement protégée : lancement de la mobilisation citoyenne !

Nos 11 organisations de protection de la nature (WWF, FNE, LPO, UICN, ASPAS, Humanité & Biodiversité, SNPN, SFEPM, Ferus, OPIE, SHF) lancent ce mardi 19 mars une grande pétition citoyenne pour appeler le gouvernement français àrejeter sans ambiguïté la proposition, ni nécessaire ni justifiée, de la Commission européenne visant à abaisser le statut de protection du loup. La […]

09.03.2024

Quels pouvoirs du maire sur la chasse ? L’ASPAS édite un guide pratique

Un maire peut-il limiter la chasse dans une forêt communale ? Peut-il imposer un jour sans chasse ? Peut-il venir au secours des espèces considérées comme “nuisibles” ? C’est pour répondre à ces questions de plus en plus fréquentes que l’ASPAS a décidé de mettre à disposition des élus locaux un guide pratique et juridique, […]

26.02.2024

Un plan mouton qui s’attaque aux loups !

On le redoutait depuis deux mois : le nouveau “Plan national d’actions” (PNA) pour la conservation du loup a finalement été publié par l’Etat à la veille de l’ouverture du Salon de l’Agriculture, sans aucun changement substantiel par rapport au projet dévoilé fin 2023. Alors que l’objectif d’un PNA est en principe de garantir la […]

23.02.2024

Pour une transition écologique, équitable et solidaire de notre agriculture et de notre alimentation

A la veille du Salon de l’agriculture, nos 12 ONG réunies au sein du collectif Cap Nature & Biodiversité dénoncent la volonté de faire de l’écologie le bouc émissaire de la crise agricole, et demandent l’élaboration concertée de solutions associant la protection de l‘agriculture à celle de l’environnement. En 40 ans, l’Europe a perdu 800 […]

01.02.2024

Insécurité liée à la chasse : l’ASPAS et Un jour un chasseur attaquent l’État pour inaction cynégétique

Le gouvernement n’a pas réagi au recours gracieux envoyé le 10 octobre par l’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) et le collectif Un Jour Un Chasseur. Celui-ci exigeait l’adoption de mesures nationales fortes pour encadrer de manière plus sécuritaire la pratique de la chasse. Au nom des ruraux et de tous les citoyens […]