Bouquetins du Bargy : du mieux mais des animaux sains toujours menacés d’abattage !

Bouquetins du Bargy : du mieux mais des animaux sains toujours menacés d’abattage !

Trois nouveaux arrêtés sont actuellement soumis à consultation publique jusqu’au 25 avril par la préfecture de Haute-Savoie, visant à lutter contre l’enzootie de brucellose au sein des populations de bouquetins sauvages dans les massifs du Bargy et des Aravis. L’ASPAS vous invite à y participer en refusant toute opération visant à abattre des bouquetins potentiellement sains.  

Après 10 ans de combat judiciaire contre les abattages indiscriminés de bouquetins mené par l’ASPAS et un collectif associations de protection de la nature, nous nous réjouissons qu’aujourd’hui – enfin ! – l’administration suive les recommandations des scientifiques : capturer, tester et marquer les animaux, pour n’euthanasier que les individus malades.

Nous nous indignons, toutefois, que la préfecture prévoit toujours la possibilité de recourir à des tirs indiscriminés sur des animaux potentiellement sains… En effet, il est écrit à l’article 1 du projet d’arrêté encadrant ces tirs qu’ « en cas de non-atteinte des objectifs de capture fixés dans l’avis de l’ANSES du 27 février 2023, du fait de l’inaccessibilité des animaux, de la dangerosité du terrain pour le personnel à pied, ou d’une distance de fuite importante ne permettant pas l’utilisation du fusil à seringue hypodermique, il sera procédé, entre le 1er novembre et le 31 décembre 2024, à des tirs sélectifs complémentaires de bouquetins non marqués du massif du Bargy, jusqu’à atteindre et sans jamais dépasser 58 individus testés (captures et tirs cumulés). »

Quand on sait que le taux de prévalence de la brucellose dans la population de bouquetins avoisine les 5%, cela ferait donc une chance seulement sur 19 que l’animal tiré soit séropositif !

Rappelons que les bouquetins (espèce protégée par la loi) ne sont abattus que pour protéger le cheptel domestique, en l’occurrence les vaches, alors que pour réduire les risques de contamination il suffirait de réduire les possibilités de rencontres physiques entre animaux domestiques et faune sauvage, dans l’espace et dans le temps.

Refusons les abattages à l’aveugle !

Avant le 25 avril, nous vous invitons à participer à la consultation publique en approuvant (une fois n’est pas coutume) le projet d’arrêté encadrant les captures en 2024 et 2025, celui autorisant la capture sur la période 2024-2030, mais en refusant le projet d’arrêté 2024 qui autorise le tir de bouquetins.

Pour participez, écrivez à ddt-consultations-publiques@haute-savoie.gouv.fr avant le 25 avril.
Merci pour votre participation ! 

Photo d’en-tete © Patrick Joudrier

Dernières actualités

14.06.2024

Pour « L’agriculteur normand », la voiture est « un prédateur du blaireau »…

Humour de très mauvais goût ou incitation implicite au braconnage ?… Relayant la frustration des chasseurs de l’Eure, privés de déterrage de blaireaux ce printemps suite à une récente victoire en justice des associations, le journal L’Agriculteur normand peut sembler encourager à demi-mot, dans un article daté du 12 juin 2024, la destruction de ces […]

11.06.2024

« Goupil score » : déclare ton massacre de renards à la FDC 87 !

Après la « brigade d’action contre les corvidés » (BACC 87) en partenariat avec la FNSEA, le défilé « Au bonheur des veneurs1 » à Limoges pour défendre la passion barbare du déterrage, la Fédération des chasseurs de la Haute-Vienne innove encore un peu plus dans le genre massacre ludique d’animaux sauvages : via sa plateforme baptisée « Goupil score », lancée […]

07.06.2024

Elections européennes : votez pour la nature !!

Chasse aux loups, recul sur les pesticides, destruction des habitats naturels… Contre les graves risques de régressions actuelles, votre vote pour la nature est essentiel ce 9 juin ! Voici quelques pistes pour vous aider dans votre choix… Fidèle à sa volonté de conserver toute son indépendance politique et sa liberté d’action, l’ASPAS se gardera bien […]

06.06.2024

Crise agricole et biodiversité : non à la loi qui facilitera la destruction d’espèces protégées !

L’ASPAS est co-signataire de la pétition interassociative initiée par Animal Cross pour demander au gouvernement de revoir l’article 13 du projet de loi sur l’orientation agricole : en l’état, le texte prévoit une dépénalisation de l’atteinte aux espèces protégées, ce qui constituerait une atteinte gravissime à la protection de la nature avec un retour en […]

29.05.2024

Agissons contre la chasse d’été !

Comme si la chasse en automne et en hiver ne suffisait pas, une majorité de préfectures autorise aussi la chasse d’été, et ce à partir du 1er juin ! Les animaux à subir ces nouveaux assauts sont principalement les sangliers, les chevreuils (surtout les mâles qui font de beaux trophées), et les renards… Les renards […]