Bouquetins du Bargy : du mieux mais des animaux sains toujours menacés d’abattage !

Bouquetins du Bargy : du mieux mais des animaux sains toujours menacés d’abattage !

Trois nouveaux arrêtés sont actuellement soumis à consultation publique jusqu’au 25 avril par la préfecture de Haute-Savoie, visant à lutter contre l’enzootie de brucellose au sein des populations de bouquetins sauvages dans les massifs du Bargy et des Aravis. L’ASPAS vous invite à y participer en refusant toute opération visant à abattre des bouquetins potentiellement sains.  

Après 10 ans de combat judiciaire contre les abattages indiscriminés de bouquetins mené par l’ASPAS et un collectif associations de protection de la nature, nous nous réjouissons qu’aujourd’hui – enfin ! – l’administration suive les recommandations des scientifiques : capturer, tester et marquer les animaux, pour n’euthanasier que les individus malades.

Nous nous indignons, toutefois, que la préfecture prévoit toujours la possibilité de recourir à des tirs indiscriminés sur des animaux potentiellement sains… En effet, il est écrit à l’article 1 du projet d’arrêté encadrant ces tirs qu’ « en cas de non-atteinte des objectifs de capture fixés dans l’avis de l’ANSES du 27 février 2023, du fait de l’inaccessibilité des animaux, de la dangerosité du terrain pour le personnel à pied, ou d’une distance de fuite importante ne permettant pas l’utilisation du fusil à seringue hypodermique, il sera procédé, entre le 1er novembre et le 31 décembre 2024, à des tirs sélectifs complémentaires de bouquetins non marqués du massif du Bargy, jusqu’à atteindre et sans jamais dépasser 58 individus testés (captures et tirs cumulés). »

Quand on sait que le taux de prévalence de la brucellose dans la population de bouquetins avoisine les 5%, cela ferait donc une chance seulement sur 19 que l’animal tiré soit séropositif !

Rappelons que les bouquetins (espèce protégée par la loi) ne sont abattus que pour protéger le cheptel domestique, en l’occurrence les vaches, alors que pour réduire les risques de contamination il suffirait de réduire les possibilités de rencontres physiques entre animaux domestiques et faune sauvage, dans l’espace et dans le temps.

Refusons les abattages à l’aveugle !

Avant le 25 avril, nous vous invitons à participer à la consultation publique en approuvant (une fois n’est pas coutume) le projet d’arrêté encadrant les captures en 2024 et 2025, celui autorisant la capture sur la période 2024-2030, mais en refusant le projet d’arrêté 2024 qui autorise le tir de bouquetins.

Pour participez, écrivez à ddt-consultations-publiques@haute-savoie.gouv.fr avant le 25 avril.
Merci pour votre participation ! 

Photo d’en-tete © Patrick Joudrier

Dernières actualités

22.05.2024

Un loup dans un Parc national, quel scandale !

Près du village d’Altier en Lozère, en plein cœur du Parc national des Cévennes, la vidéo de ce qui semble être un loup poursuivi par une voiture sur une route de montagne est devenue virale sur les réseaux sociaux depuis sa mise en ligne, le 19 mai 2024. Comme à leur habitude, chasseurs, bergers et […]

16.05.2024

“GOUPIL” n°157, le magazine trimestriel de l’ASPAS

Dans ce numéro de printemps, réservé à nos adhérents à jour de cotisation, vous retrouverez les dernières victoires de Maître Renard devant les tribunaux, l’actualité de nos délégations territoriales, des articles inédits concernant les actions de l’ASPAS en faveur des loups, des lynx, des renards et blaireaux, ainsi qu’un grand dossier central consacré aux parcs […]

13.05.2024

Non, les blaireaux ne dévorent pas les brebis vivantes !

D’abord une citation de la Fédération de chasse d’Indre-et-Loire dans La Nouvelle République, ensuite un communiqué délirant du président de celle de la Haute-Vienne… La grosse intox du blaireau tueur de moutons refait surface ces dernières semaines dans le monde cynégétique* ; comme par hasard dans deux départements où la pratique du déterrage a été retoquée […]

07.05.2024

Drôme : dites NON à la chasse aux 1000 chamois !

Malgré une population en baisse, les chasseurs drômois font pression pour tuer plus d’un millier de chamois d’ici 2027… Pour leur seul loisir ! Avant le 12 mai 2024, participons en masse à la consultation publique pour demander un moratoire sur la chasse de cette espèce emblématique de nos montagnes !   Le chamois est un ongulé paisible, […]

06.05.2024

“La part du loup”, un film sur le gouffre culturel entre l’Italie et la France

Pourquoi la cohabitation entre le loup et les activités pastorales fonctionne mieux en Italie qu’en France ? C’est le fil rouge du nouveau film documentaire La Part du Loup réalisé par Carmen Munoz Pastor et Vincent Primault, dont l’ASPAS et Férus sont partenaires. Des avant-premières sont prévues les 10 et 11 mai 2024 au Festival Nature d’Aubusson (23). […]