850 renards “détruits” en Seine-Maritime : l’ASPAS saisit la justice !

850 renards “détruits” en Seine-Maritime : l’ASPAS saisit la justice !

850 renards… C’est le nombre maximum de renards que peuvent légalement tuer les lieutenants de louveterie de Seine-Maritime concernés par l’arrêté préfectoral adopté fin février, valable jusqu’à fin mai. Et ce, de jour comme de nuit !

Le 5 février dernier, nous vous invitions à participer à la consultation publique obligatoire organisée dans le cadre de ce projet d’arrêté. En parallèle, notre communiqué de presse a sollicité l’intérêt de plusieurs médias, dont France 3, France Bleu, L’Union ou encore La Dépêche).

Résultat : vous êtes plus de 76% à vous être opposés au texte ! Pas assez, pour la Préfecture, qui a validé le texte sans y changer la moindre virgule… (cliquez ici pour consulter la synthèse des participations).

Non contents d’en rester là, l’ASPAS a donc décidé de mener l’affaire devant les tribunaux, aux côtés de l’association AVES, en saisissant le tribunal administratif de Rouen pour demander la suspension de cet arrêté. Notre recours commun a été déposé le 23 mars 2020.

Un grand merci à vous tous qui avez participé à la consultation publique. Nous avons au moins obtenu la victoire de l’opinion ! Nous vous tiendrons bien sûr informés de la suite des évènements et de la procédure menée par nos avocats*. Heureusement, avec le confinement obligatoire, les activités de chasse et de piégeage sont suspendues en Seine-Maritime, mais nous restons malgré tout vigilants, vu les dérogations qui commencent à fleurir un peu partout en France…

* Si vous souhaitez aider l’ASPAS à financer ses procédures judiciaires, vous pouvez choisir de faire un don en ligne. L’ASPAS est aussi maintenant sur le moteur de recherche Lilo ! Chaque recherche que vous effectuez sur le web vous permet de soutenir une association de votre choix. Pour découvrir le projet de l’ASPAS, c’est ici.

Dernières actualités

18.05.2022

Dites NON aux effarouchements d’ours !

L’ASPAS appelle toutes les personnes favorables à la protection des ours dans les Pyrénées à participer à la consultation publique avant le 19 mai 2022 sur le site du ministère de la Transition écologique et solidaire. Contrairement aux années précédentes, cet arrêté sera sans limitation de durée !  Commencez votre texte par : “Je suis contre l’arrêté autorisant […]

09.05.2022

Engagement Animaux 2022 : CAP sur les Législatives !

30 ONG dont l’ASPAS font appel à votre mobilisation pour engager un maximum de candidats aux élections législatives sur 22 mesures prioritaires pour les animaux. Découvrez les actions proposées aux citoyens pour soutenir la campagne Engagement Animaux 2022 ! https://www.youtube.com/watch?v=sZW8GFCZ-Y4 Les 577 députés élus le 19 juin 2022 auront la responsabilité, dans le cadre de leur mandat, d’améliorer la […]

28.04.2022

Macron II : après la chasse aux voix, la voie aux chasseurs

À l’heure où Emmanuel Macron entame son nouveau mandat de Président, ses liens avec le lobby de la chasse posent question.   Police cynégétique, délit d’entrave à la chasse, gestion adaptative des espèces protégées…  La lettre du président Macron adressée à Willy Schraen, président de la Fédération Nationale des Chasseurs, à quelques jours du premier […]

08.04.2022

Emmanuel Macron : avec vous… les chasseurs !

Police cynégétique, délit d’entrave à la chasse, gestion adaptative des espèces protégées, retour des chasses traditionnelles, dégâts de cochongliers payés avec les impôts des citoyens… Dans une lettre de séduction adressée le 6 avril 2022 à Willy Schraen, le président de la République candidat à sa réélection retourne à la pêche aux voix des chasseurs […]

05.04.2022

Des cerfs sika en liberté en France, une réalité depuis 40 ans !

Début avril, l’ASPAS a fait l’objet de critiques parfois virulentes de la part de chasseurs, suite à l’évasion de quelques cerfs sika de Valfanjouse, dans le Vercors, un ancien enclos de chasse devenu propriété de l’association. Nous nous sommes expliqués sur la situation dans un article publié le 31 mars (à lire ici). D’une extrême mauvaise foi, ces […]