850 renards “détruits” en Seine-Maritime : l’ASPAS saisit la justice !

850 renards “détruits” en Seine-Maritime : l’ASPAS saisit la justice !

850 renards… C’est le nombre maximum de renards que peuvent légalement tuer les lieutenants de louveterie de Seine-Maritime concernés par l’arrêté préfectoral adopté fin février, valable jusqu’à fin mai. Et ce, de jour comme de nuit !

Le 5 février dernier, nous vous invitions à participer à la consultation publique obligatoire organisée dans le cadre de ce projet d’arrêté. En parallèle, notre communiqué de presse a sollicité l’intérêt de plusieurs médias, dont France 3, France Bleu, L’Union ou encore La Dépêche).

Résultat : vous êtes plus de 76% à vous être opposés au texte ! Pas assez, pour la Préfecture, qui a validé le texte sans y changer la moindre virgule… (cliquez ici pour consulter la synthèse des participations).

Non contents d’en rester là, l’ASPAS a donc décidé de mener l’affaire devant les tribunaux, aux côtés de l’association AVES, en saisissant le tribunal administratif de Rouen pour demander la suspension de cet arrêté. Notre recours commun a été déposé le 23 mars 2020.

Un grand merci à vous tous qui avez participé à la consultation publique. Nous avons au moins obtenu la victoire de l’opinion ! Nous vous tiendrons bien sûr informés de la suite des évènements et de la procédure menée par nos avocats*. Heureusement, avec le confinement obligatoire, les activités de chasse et de piégeage sont suspendues en Seine-Maritime, mais nous restons malgré tout vigilants, vu les dérogations qui commencent à fleurir un peu partout en France…

* Si vous souhaitez aider l’ASPAS à financer ses procédures judiciaires, vous pouvez choisir de faire un don en ligne. L’ASPAS est aussi maintenant sur le moteur de recherche Lilo ! Chaque recherche que vous effectuez sur le web vous permet de soutenir une association de votre choix. Pour découvrir le projet de l’ASPAS, c’est ici.

Dernières actualités

11.06.2024

« Goupil score » : déclare ton massacre de renards à la FDC 87 !

Après la « brigade d’action contre les corvidés » (BACC 87) en partenariat avec la FNSEA, le défilé « Au bonheur des veneurs1 » à Limoges pour défendre la passion barbare du déterrage, la Fédération des chasseurs de la Haute-Vienne innove encore un peu plus dans le genre massacre ludique d’animaux sauvages : via sa plateforme baptisée « Goupil score », lancée […]

07.06.2024

Elections européennes : votez pour la nature !!

Chasse aux loups, recul sur les pesticides, destruction des habitats naturels… Contre les graves risques de régressions actuelles, votre vote pour la nature est essentiel ce 9 juin ! Voici quelques pistes pour vous aider dans votre choix… Fidèle à sa volonté de conserver toute son indépendance politique et sa liberté d’action, l’ASPAS se gardera bien […]

06.06.2024

Crise agricole et biodiversité : non à la loi qui facilitera la destruction d’espèces protégées !

L’ASPAS est co-signataire de la pétition interassociative initiée par Animal Cross pour demander au gouvernement de revoir l’article 13 du projet de loi sur l’orientation agricole : en l’état, le texte prévoit une dépénalisation de l’atteinte aux espèces protégées, ce qui constituerait une atteinte gravissime à la protection de la nature avec un retour en […]

29.05.2024

Agissons contre la chasse d’été !

Comme si la chasse en automne et en hiver ne suffisait pas, une majorité de préfectures autorise aussi la chasse d’été, et ce à partir du 1er juin ! Les animaux à subir ces nouveaux assauts sont principalement les sangliers, les chevreuils (surtout les mâles qui font de beaux trophées), et les renards… Les renards […]

29.05.2024

L’Ardèche déclare la guerre aux loups !

“La place du loup c’est à Peaugres” (un zoo…), affirme Olivier Amrane*, le président du département de l’Ardèche, qui vient de lancer une campagne d’affichage ouvertement hostile au grand prédateur en partenariat avec la Fédé de chasse 07 et la Chambre d’agriculture… Même Sophie Elizéon, la préfète de l’Ardèche prend position contre le grand canidé, en […]