2,6 milliards de confinés pour quelques tueurs de corvidés…

2,6 milliards de confinés pour quelques tueurs de corvidés…

Alors que l’ASPAS avait dénoncé, le 18 mars dernier, le traitement de faveur accordé aux chasseurs, exemptés de confinement, puis s’était réjouie du revirement du gouvernement logeant tout le monde à la même enseigne (lire ici), il nous a été transmis l’information selon laquelle l’abattage de corneilles noires et de corbeaux freux demeurait toujours possible, jusqu’à nouvel ordre, dans le département du Jura !

Corneille noire (© Pixabay)

L’arrêté adopté le 20 mars (télécharger le PDF), s’il confirme l’interdiction de la chasse au sanglier et les activités de piégeage, précise en revanche les modalités de dérogation pour la « destruction » de ces deux espèces de corvidés : un seul tireur ou piégeur par véhicule et près de 160 exploitations agricoles concernées !

Plutôt que de concentrer ses efforts sur l’urgence sanitaire nationale et la protection de la population contre la propagation du COVID-19, la préfecture du Jura considère l’abattage de ces oiseaux, en pleine période de reproduction, comme une nécessité de première importance… Or de nombreuses méthodes d’effarouchement, permettant d’épargner la vie des oiseaux, existent depuis fort longtemps et ont largement prouvé leur efficacité, contrairement aux abattages… De plus, depuis la parution du dernier rapport de l’IPBES alertant sur un appauvrissement dramatique de la biodiversité mondiale, la sagesse n’est clairement pas à chercher du côté de la la destruction, mais bien la protection de la nature.

Alors que cette période de confinement exceptionnel invite à réfléchir sur les conséquences de nos actes à l’égard de la faune sauvage, le préfet Richard Vignon envoie un très mauvais signal aux Français, dont des dizaines de millions sont actuellement privés d’accès à la nature, en ce qu’ils respectent les consignes nationales de lutte contre la propagation du coronavirus.

L’ASPAS rejoint l’association Crow Life pour demander l’abrogation immédiate de cet arrêté, et demande à M. le Préfet du Jura d’appliquer la loi qui prévaut sur tout le territoire national : pas de chasse ni de piégeage en période de confinement !

 

Dernières actualités

12.08.2022

La faune a besoin d’eau, pas de fusils !

À cause de la sécheresse et des incendies, la flore et la faune souffrent et meurent. La chasse ajouterait un stress insupportable à des animaux en état de grande vulnérabilité, ayant de graves difficultés à s’abreuver et à se nourrir, et trop affaiblis pour fuir. Aujourd’hui, nos agriculteurs sont obligés de s’adapter au changement climatique […]

10.08.2022

Une réserve de l’ASPAS encore contrôlée par l’État ! 

La France compte environ 1300 parcs et enclos de chasse aux pratiques opaques. Les propriétaires de ces terrains, où des animaux captifs sont livrés à la brutalité meurtrière de certains chasseurs, ne sont que très rarement contrôlés. Or, le traitement de l’administration est étrangement différent pour la pacifique ASPAS : après avoir subi le 3e contrôle […]

09.08.2022

VIDÉO – Après une séance de déterrage de blaireaux…

Terre retournée, branches et racines coupées, gueules de terriers rebouchées… En retournant voir la famille de blaireaux qu’il prenait plaisir à photographier et filmer, en Haute-Vienne, Sébastien a eu la douloureuse surprise de découvrir que les animaux n’étaient plus. Que des chasseurs étaient passés par là avec des pelles, des pioches, des haches, pour venir […]

08.08.2022

Une avalanche de victoires contre le déterrage des blaireaux !

Depuis le début de l’année 2022, sur les 9 actions en justice qu’elle a engagées, l’ASPAS a réussi à faire suspendre ou annuler 8 arrêtés préfectoraux qui autorisaient une période complémentaire de vénerie sous terre des blaireaux, une chasse particulièrement cruelle et non sélective qui peut être pratiquée dès le 15 mai en France. Avec […]

29.07.2022

La Cour des comptes va se pencher sur les fonds publics accordés aux chasseurs !

Le 11 avril 2022, le collectif Un jour un chasseur, spécialisé dans le relai et la sensibilisation vis-à-vis des comportements abusifs liés à la chasse, a publié une proposition sur la plateforme de participation citoyenne de la Cour des Comptes. Il y était question de vérifier la bonne utilisation des fonds publics accordés aux chasseurs, […]