Vérité sur la chasse 9/10 : la chasse en France, c’est 30 millions d’animaux, par an, massacrés pour le plaisir !

Vérité sur la chasse 9/10 : la chasse en France, c’est 30 millions d’animaux, par an, massacrés pour le plaisir !

Cette année encore, 30 millions d’animaux sauvages vont périr sous les balles des chasseurs en France, sur le coup ou après une lente agonie. La chasse « à la française » est celle de tous les records :

  • Avec 30 millions d’oiseaux et mammifères abattus sur son territoire chaque année (1), la France surpasse tous les autres pays européens. Sur les 100 millions d’oiseaux abattus chaque année par les chasseurs en Europe, 25 millions d’oiseaux, soit le quart, le sont en France ! (2)
  • verite9Celui du nombre d’espèces chassables : 91 ! Beaucoup plus que chez nos voisins européens (18 espèces chassables en Belgique, 47 en Italie, 35 en Suisse, …).
  • Celui des périodes de chasse les plus longues, des dérogations les plus nombreuses, permettant de chasser des espèces rares et même protégées par la loi (loups, bouquetins…), et sans doute du lobby chasse le plus lourd d’Europe.
  • Celui des aberrations scientifiques. Parmi ces espèces chassables, certaines peuvent être classées « nuisibles » et détruites toute l’année. Or, cette notion de « nuisibilité », sans fondement scientifique, change au gré des lois et sert d’abord à chasser toute l’année.

L’ASPAS se bat depuis plus de 30 ans contre la notion antiscientifique d’animal « nuisible ». Par ses actions juridiques incessantes contre une telle absurdité, elle a déjà sauvé plus de 500 000 animaux !

(1) Sans prendre en compte les animaux blessés et non retrouvés… et ceux qui seront abattus quelques heures seulement après leur lâcher dans les chasses en enclos.

(2) Source : BerichtezumVogelshutz / Committee Against Bird Slaughter.

Dernier articles de presse

02.12.2022

Manifestation violente à La Bastide-de-Sérou : le tribunal condamne fermement les responsables

RAPPEL DES FAITS Le 5 mai 2018, à la Bastide-de-Sérou en Ariège, des agriculteurs, chasseurs et élus “anti-ours” se revendiquant de “la ruralité” ont tenté d’empêcher la tenue d’une réunion entre plusieurs associations de protection de l’environnement, dont l’ASPAS. Cette contre-manifestation, à laquelle ont notamment appelé à participer les représentants de la Fédération de Chasse […]

24.11.2022

Nous voulons deux jours sans chasse, M. le président !

Lundi 21 novembre 2022, plusieurs associations de protection de la nature dont l’ASPAS ont envoyé un courrier au président de la République Emmanuel Macron, lui demandant formellement d’instaurer deux jours sans chasse partout en France.   Monsieur le Président,   Nos associations vous demandent formellement d’instaurer sans plus tarder au niveau national deux jours dont le […]

18.11.2022

La chasse tue : à quand sa mue ?

Six mois de prison ferme et retrait du permis à vie pour le chasseur qui avait confondu Morgan Keane avec un sanglier, le 2 décembre 2020, en plein confinement, et six mois de prison ferme à l’encontre du directeur de la battue : cette réquisition du procureur, prononcée lors du procès qui s’est tenu ce […]

21.10.2022

Monsieur le Ministre de la Transition Ecologique, faîtes arrêter le massacre des bouquetins du Bargy

Quelques jours avant la visite du Ministre de l’Agriculture dans son département, le Préfet de Haute-Savoie a pris au dernier moment un arrêté autorisant l’abattage indiscriminé de 75 bouquetins dans le but d’éradiquer un foyer de brucellose, une maladie infectieuse potentiellement transmissible au bétail et à l’homme. Il a déclenché dans la foulée une opération […]

06.10.2022

PLF : un amendement de plus pour museler la société civile

Nous, organisations citoyennes, environnementales et paysannes, dénonçons fermement l’amendement qui vient d’être adopté ce jour en commission des finances sur le PLF, qui vise à supprimer les avantages fiscaux accordés aux associations dont les militants se rendraient coupables d’intrusion sur des sites agricoles et industriels*.  Si cet amendement était réellement voté en plénière, il toucherait […]