Valérie Pécresse : 57 500 € d’argent public pour financer les “cocottes” des chasseurs !

Valérie Pécresse : 57 500 € d’argent public pour financer les “cocottes” des chasseurs !

« Au titre de la Stratégie régionale pour la biodiversité », le Conseil régional « décide de participer au financement de l’opération concernant le renforcement des populations de faisans communs et poules faisanes en faveur de la Fédération régionale des chasseurs d’Île-de-France ».

En résumé : la « bonne action écologique » revendiquée par la Région et sa présidente (LR) Valérie Pécresse pour la reconquête de la biodiversité, est l’utilisation de 57 500 euros d’argent public pour financer l’achat et la réintroduction d’oiseaux d’origine exotique, souvent élevés dans des conditions déplorables, qui seront (du moins la minorité qui parviendra à survivre aux conditions de vie sauvage) pour beaucoup dégommés par les chasseurs dans un futur proche.

Ces quelque 5 000 faisans seraient en effet réintroduits dans le cadre de Groupements d’Intérêts Cynégétiques (GIC), des zones où sont coordonnées, selon la définition donnée par le site de l’ONCFS, « des actions en faveur d’une espèce (…) dont il convient de restaurer les effectifs pour permettre des prélèvements futurs. » ! Permettre des prélèvements futurs… En d’autres termes : on lâche pendant la période d’interdiction, on attend que les populations se redynamisent (en zigouillant au passage à l’aide de tirs ou de pièges des renards*, fouines et autres prédateurs…) puis on en tue, pour le plaisir. Avec de l’argent public, répétons-le !

Si vous aussi vous êtes choqués par cette subvention-cadeau, n’hésitez pas à interpeller Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France et son vice-président à l’Ecologie, Jean-Philippe Dugoin-Clément avant le mercredi 3 juillet, en déposant votre commentaire sur la plateforme : https://idfecologie.typeform.com/to/pf75ey

* A noter que deux départements d’Île-de-France (Seine-et-Marne et Val d’Oise) ont autorisé les tirs de nuit de renards en 2019, dans le but de protéger le petit gibier des chasseurs… 

Gibier d’élevage : de la cage au carnage    

Chaque année, en France, les chasseurs lâchent 20 millions d’animaux d’élevage dans la nature, dans le seul but de les plomber, parfois quelques heures seulement après les avoir libérés (voir notre enquête). Les conditions d’élevage de ces animaux sont particulièrement atroces : les poussins sont placés en forte densité au sol dans des bâtiments clos, sans végétation. Pour éviter qu’ils s’entretuent, on les laisse dans le noir complet, ou on leur met des couvre-bec en plastique. Quant au repeuplement prôné par ces gens armés qui se revendiquent « 1ers écologistes de France », le but ultime est toujours de pouvoir procéder à des « prélèvements » à court ou à moyen terme, bref à entretenir dans la durée leur macabre loisir…

Voir notre enquête

Dernières actualités

28.06.2022

NON aux tirs de loups dans l’Hérault ! 

Le 24 juin, le préfet de l’Hérault a donné son feu vert pour des “tirs renforcés” contre des loups qui seraient responsables d’attaques de brebis dans une zone décrétée comme “difficilement protégeable”, dans le nord-est du département. L’ASPAS dénonce une fois de plus la manie de l’État de miser sur l’abattage plutôt que l’anticipation et […]

14.06.2022

La ville de Melle agit pour les renards !

Grâce en partie au précieux travail de médiation entrepris par la délégation ASPAS des Deux-Sèvres, la ville de Melle, 6200 habitants, a émis le souhait de retirer le renard de la liste des « nuisibles ». Une petite pierre de plus pour la réhabilitation du goupil !     Le 1er juin dernier, le conseil municipal de Melle, petite […]

01.06.2022

Pas de déterrage pour les blaireaux de l’Ardèche le printemps prochain !

L’ASPAS et AVES avaient adressé fin 2021 une lettre à la préfecture pour l’inciter à ne plus autoriser de période complémentaire de vénerie sous terre dans son département : une initiative qui semble avoir porté ses fruits, puisque l’interdiction est en effet mentionnée dans le projet d’arrêté encadrant la saison de chasse 2022-2023 ! Saluons cette […]

31.05.2022

KARMA, un moteur de recherche dédié à la protection du Vivant

Lancé le 22 mai 2022 à l’occasion de la Journée mondiale de la biodiversité, KARMA est le tout premier moteur de recherche 100% engagé pour le bien-être animal et la protection de la nature. L’ASPAS est partenaire de l’initiative : utiliser KARMA pour vos recherches sur le web est une manière rapide et facile de soutenir […]

31.05.2022

Journée Mondiale des Blaireaux : une 1re édition réussie !

Dans notre inlassable combat pour mettre fin au déterrage, chasse cruelle toujours autorisée en France, on leur devait bien ça, à nos petits pandas des bois et des forêts : une journée tout à leur effigie, où le grand public se familiariserait avec leurs mœurs, leur place dans la nature, et s’indignerait à nos côtés du […]