Tous unis contre la chasse à courre !

Tous unis contre la chasse à courre !

Nicolas Hulot doit abolir la chasse à courre : c’est ce que demande l’ASPAS avec 20 autres associations dans une lettre envoyée ce matin. Experte juridique de la chasse, et opposée à ces pratiques violentes, l’ASPAS dépose plainte contre M. Drach pour la mise à mort d’un cerf dans le jardin d’un particulier. Cependant, l’horreur est légale dans notre pays et il est possible qu’aucune infraction ne soit retenue.

Violation de domicile ? Infraction pour chasse sur terrain d’autrui ? Acte de cruauté ? Mise en danger des riverains ? Non-respect de l’interdiction de chasser à courre dans la commune ? Non-respect des règles de sécurité ?

Si tout cela est « légal » en France, l’ASPAS demande que la législation change et que la chasse soit réformée en profondeur !

Les sondages successifs (IFOP juillet 2009, octobre 2010, janvier et septembre 2016 pour l’ASPAS, le collectif pour le Dimanche sans chasse et One Voice) montrent que la désapprobation des Français envers la chasse est croissante. Le récent sondage IFOP commandé par la Fondation Brigitte Bardot confirme cette attente : 84 % de nos concitoyens sont opposés à la chasse à courre, et 82 % veulent l’arrêt des coups de fusil le dimanche.

Depuis 30 ans en effet, l’ASPAS révèle la fréquence et la gravité des accidents de chasse, et ses campagnes de sensibilisation commencent à payer : notre pétition pour l’arrêt de la chasse le dimanche fait… un carton.

Selon ces derniers sondages, la majorité des Français ne se sentent pas en sécurité dans la nature en période de chasse et on les comprend !

L’ASPAS rappelle que l’insécurité liée à la chasse, l’interdiction des balades pour les non-chasseurs, l’appropriation de la nature, l’horreur imposée par les chasseurs et les piégeurs sont autorisées en France. On peut blesser à l’arc un chevreuil, extirper une nichée de blaireaux hors de leur terrier et les jeter agonisants aux chiens, engluer des oiseaux ou piéger des renards dans des conditions atroces.

Seule, une réforme profonde et radicale permettra le retour de la sécurité dans nos terroirs, un meilleur respect de la démocratie, des citoyens et des animaux puisque 91 % (1) des Français souhaitent une réforme de l’organisation et de la réglementation sur la chasse.

(1) Sondage IFOP ASPAS-One VOice Septembre 2016

Dernier articles de presse

02.12.2022

Manifestation violente à La Bastide-de-Sérou : le tribunal condamne fermement les responsables

RAPPEL DES FAITS Le 5 mai 2018, à la Bastide-de-Sérou en Ariège, des agriculteurs, chasseurs et élus “anti-ours” se revendiquant de “la ruralité” ont tenté d’empêcher la tenue d’une réunion entre plusieurs associations de protection de l’environnement, dont l’ASPAS. Cette contre-manifestation, à laquelle ont notamment appelé à participer les représentants de la Fédération de Chasse […]

24.11.2022

Nous voulons deux jours sans chasse, M. le président !

Lundi 21 novembre 2022, plusieurs associations de protection de la nature dont l’ASPAS ont envoyé un courrier au président de la République Emmanuel Macron, lui demandant formellement d’instaurer deux jours sans chasse partout en France.   Monsieur le Président,   Nos associations vous demandent formellement d’instaurer sans plus tarder au niveau national deux jours dont le […]

18.11.2022

La chasse tue : à quand sa mue ?

Six mois de prison ferme et retrait du permis à vie pour le chasseur qui avait confondu Morgan Keane avec un sanglier, le 2 décembre 2020, en plein confinement, et six mois de prison ferme à l’encontre du directeur de la battue : cette réquisition du procureur, prononcée lors du procès qui s’est tenu ce […]

21.10.2022

Monsieur le Ministre de la Transition Ecologique, faîtes arrêter le massacre des bouquetins du Bargy

Quelques jours avant la visite du Ministre de l’Agriculture dans son département, le Préfet de Haute-Savoie a pris au dernier moment un arrêté autorisant l’abattage indiscriminé de 75 bouquetins dans le but d’éradiquer un foyer de brucellose, une maladie infectieuse potentiellement transmissible au bétail et à l’homme. Il a déclenché dans la foulée une opération […]

06.10.2022

PLF : un amendement de plus pour museler la société civile

Nous, organisations citoyennes, environnementales et paysannes, dénonçons fermement l’amendement qui vient d’être adopté ce jour en commission des finances sur le PLF, qui vise à supprimer les avantages fiscaux accordés aux associations dont les militants se rendraient coupables d’intrusion sur des sites agricoles et industriels*.  Si cet amendement était réellement voté en plénière, il toucherait […]