Suspension de la chasse loisir = élevages de gibier en crise !

Suspension de la chasse loisir = élevages de gibier en crise !

Ce n’est plus un secret pour personne : chaque année, en France, des millions de faisans sont élevés pour alimenter les différents terrains de jeux des chasseurs, que ce soit en pleine nature ou dans des parcs et enclos de chasse commerciaux.

Pour éviter que les faisans ne s’agressent entre eux, les éleveurs les équipent de couvre-becs en plastique…

Avec la crise sanitaire du Covid 19 et la suspension de la chasse « au petit gibier » pendant ce 2e confinement, des éleveurs de faisans et de perdrix se retrouvent avec des milliers d’oiseaux sur les bras, suite à l’annulation des commandes par les associations et sociétés de chasse…

La presse se fait l’écho de plusieurs éleveurs qui se disent en détresse, comme ici dans la Sarthe (lire le reportage de Ouest France), là dans le Loiret (voir le reportage de France 3), ou là-bas, dans les Hautes-Pyrénées (lire l’article de la Dépêche)…

Que vont devenir ces gibiers à plumes ? Habituellement, la très grande majorité d’entre eux est relâchée dans la nature avant de tomber, quelques heures, jours ou semaines plus tard, sous les plombs des chasseurs. Élevés en captivité souvent dans des conditions déplorables (voir à ce sujet notre enquête, et plus récemment celle de L214), ces oiseaux sont complètement inadaptés à la vie sauvage. En saison de chasse, il n’est pas rare de croiser des petits groupes de faisans, peu farouches, errer au fond des jardins ou au bord des petites routes de campagne. Comme ils ont été nourris par la main de l’humain, les oiseaux sont moins peureux, et représentent ainsi des proies faciles pour les petits prédateurs sauvages (renards, fouines…). C’est d’ailleurs précisément pour cette raison, principalement, que la majorité de ces prédateurs (considérés comme des concurrents par les chasseurs !) sont classés parmi les ESOD* (nouveau terme pour désigner les animaux considérés comme « nuisibles »).

Plus que jamais, l’ASPAS demande l’interdiction de tous les élevages de gibier pour la chasse ! Retrouvez notre enquête et nos arguments ici.

*ESOD : espèces susceptibles d’occasionner des dégâts

Soutenez les actions de l’ASPAS

L’ASPAS est une association 100% indépendante qui a fait le choix de ne recevoir aucune subvention publique, pour préserver sa liberté de ton et d’action.

Afin que nous puissions continuer sereinement notre rôle de lanceurs d’alerte et de sensibilisation du grand public, et engager des recours devant les tribunaux, nous avons besoin de VOUS ! Merci pour votre soutien ! 🙂 

Faire un don

A lire aussi : 

> Chasse et confinement : la carte de France des dérogations (10/11/20)
> Passion vs régulation; le confinement va-t-il faire éclater le monde de la chasse ? (09/11/20)
> La lettre au Père Noël de Willy et ses amis (04/11/20)
> Confinement d’automne : le lobby chasse à l’oeuvre pour négocier des dérogations… (03/11/20)
> Comment chasseurs & piégeurs ont échappé au premier confinement (juin 2020)

Dernières actualités

22.05.2024

Un loup dans un Parc national, quel scandale !

Près du village d’Altier en Lozère, en plein cœur du Parc national des Cévennes, la vidéo de ce qui semble être un loup poursuivi par une voiture sur une route de montagne est devenue virale sur les réseaux sociaux depuis sa mise en ligne, le 19 mai 2024. Comme à leur habitude, chasseurs, bergers et […]

16.05.2024

“GOUPIL” n°157, le magazine trimestriel de l’ASPAS

Dans ce numéro de printemps, réservé à nos adhérents à jour de cotisation, vous retrouverez les dernières victoires de Maître Renard devant les tribunaux, l’actualité de nos délégations territoriales, des articles inédits concernant les actions de l’ASPAS en faveur des loups, des lynx, des renards et blaireaux, ainsi qu’un grand dossier central consacré aux parcs […]

13.05.2024

Non, les blaireaux ne dévorent pas les brebis vivantes !

D’abord une citation de la Fédération de chasse d’Indre-et-Loire dans La Nouvelle République, ensuite un communiqué délirant du président de celle de la Haute-Vienne… La grosse intox du blaireau tueur de moutons refait surface ces dernières semaines dans le monde cynégétique* ; comme par hasard dans deux départements où la pratique du déterrage a été retoquée […]

07.05.2024

Drôme : dites NON à la chasse aux 1000 chamois !

Malgré une population en baisse, les chasseurs drômois font pression pour tuer plus d’un millier de chamois d’ici 2027… Pour leur seul loisir ! Avant le 12 mai 2024, participons en masse à la consultation publique pour demander un moratoire sur la chasse de cette espèce emblématique de nos montagnes !   Le chamois est un ongulé paisible, […]

06.05.2024

“La part du loup”, un film sur le gouffre culturel entre l’Italie et la France

Pourquoi la cohabitation entre le loup et les activités pastorales fonctionne mieux en Italie qu’en France ? C’est le fil rouge du nouveau film documentaire La Part du Loup réalisé par Carmen Munoz Pastor et Vincent Primault, dont l’ASPAS et Férus sont partenaires. Des avant-premières sont prévues les 10 et 11 mai 2024 au Festival Nature d’Aubusson (23). […]