Suspension de la chasse loisir = élevages de gibier en crise !

Suspension de la chasse loisir = élevages de gibier en crise !

Ce n’est plus un secret pour personne : chaque année, en France, des millions de faisans sont élevés pour alimenter les différents terrains de jeux des chasseurs, que ce soit en pleine nature ou dans des parcs et enclos de chasse commerciaux.

Pour éviter que les faisans ne s’agressent entre eux, les éleveurs les équipent de couvre-becs en plastique…

Avec la crise sanitaire du Covid 19 et la suspension de la chasse « au petit gibier » pendant ce 2e confinement, des éleveurs de faisans et de perdrix se retrouvent avec des milliers d’oiseaux sur les bras, suite à l’annulation des commandes par les associations et sociétés de chasse…

La presse se fait l’écho de plusieurs éleveurs qui se disent en détresse, comme ici dans la Sarthe (lire le reportage de Ouest France), là dans le Loiret (voir le reportage de France 3), ou là-bas, dans les Hautes-Pyrénées (lire l’article de la Dépêche)…

Que vont devenir ces gibiers à plumes ? Habituellement, la très grande majorité d’entre eux est relâchée dans la nature avant de tomber, quelques heures, jours ou semaines plus tard, sous les plombs des chasseurs. Élevés en captivité souvent dans des conditions déplorables (voir à ce sujet notre enquête, et plus récemment celle de L214), ces oiseaux sont complètement inadaptés à la vie sauvage. En saison de chasse, il n’est pas rare de croiser des petits groupes de faisans, peu farouches, errer au fond des jardins ou au bord des petites routes de campagne. Comme ils ont été nourris par la main de l’humain, les oiseaux sont moins peureux, et représentent ainsi des proies faciles pour les petits prédateurs sauvages (renards, fouines…). C’est d’ailleurs précisément pour cette raison, principalement, que la majorité de ces prédateurs (considérés comme des concurrents par les chasseurs !) sont classés parmi les ESOD* (nouveau terme pour désigner les animaux considérés comme « nuisibles »).

Plus que jamais, l’ASPAS demande l’interdiction de tous les élevages de gibier pour la chasse ! Retrouvez notre enquête et nos arguments ici.

*ESOD : espèces susceptibles d’occasionner des dégâts

Soutenez les actions de l’ASPAS

L’ASPAS est une association 100% indépendante qui a fait le choix de ne recevoir aucune subvention publique, pour préserver sa liberté de ton et d’action.

Afin que nous puissions continuer sereinement notre rôle de lanceurs d’alerte et de sensibilisation du grand public, et engager des recours devant les tribunaux, nous avons besoin de VOUS ! Merci pour votre soutien ! 🙂 

Faire un don

A lire aussi : 

> Chasse et confinement : la carte de France des dérogations (10/11/20)
> Passion vs régulation; le confinement va-t-il faire éclater le monde de la chasse ? (09/11/20)
> La lettre au Père Noël de Willy et ses amis (04/11/20)
> Confinement d’automne : le lobby chasse à l’oeuvre pour négocier des dérogations… (03/11/20)
> Comment chasseurs & piégeurs ont échappé au premier confinement (juin 2020)

Dernières actualités

21.11.2022

La ville de Melle agit pour les renards !

Grâce en partie au précieux travail de médiation entrepris par la délégation ASPAS des Deux-Sèvres, la ville de Melle, 6200 habitants, a émis le souhait de retirer le renard de la liste des « nuisibles ». Une petite pierre de plus pour la réhabilitation du goupil !     Le 1er juin dernier, le conseil municipal de Melle, petite […]

13.11.2022

Des podcasts immersifs sur le quotidien des animaux sauvages

Depuis quelques années, le secteur des podcasts a le vent en poupe. Moins coûteux et polluant à diffuser qu’une vidéo, ce format éveille l’imaginaire et prend le contrepied de la mode du zapping et du “ toujours plus vite ”.  C’est pour cela que l’ASPAS s’est associée avec le jeune média Mu’ethik pour une série de podcasts […]

09.11.2022

Dominique, éleveur de moutons : “Que vivent les renards !”

Installé dans le Limousin, Dominique gère un élevage* d’une centaine de moutons d’Ouessant, race française la plus primitive et dite la plus petite du monde. Pour ce passionné d’animaux, son terrain placé en refuge ASPAS, protéger son troupeau des prédateurs relève du simple bon sens et de fait, en 26 ans d’activité, il n’a eu aucun souci avec le renard. Oui vous avez bien lu […]

04.11.2022

“GOUPIL” n°151, le magazine trimestriel de l’ASPAS

Succès de la pétition pour les blaireaux au Sénat, victoires en justice pour les loups,  actualité de l’ASPAS dans les territoires, gros dossier sur les corvidés… L’édition n°151 du magazine trimestriel de l’ASPAS est paru !  Sommaire du “Goupil” n°151 – automne 2022 :   L’actualité des actions de l’ASPAS dans les régions Stop à la […]

31.10.2022

Un nouvel épisode dramatique dans le feuilleton des bouquetins du Bargy 

Le triste feuilleton des bouquetins du Bargy continue. En juillet dernier, l’ASPAS vous invitait à participer à une consultation publique concernant un projet d’arrêté déposé par le préfet de Haute-Savoie pour autoriser l’abattage indiscriminé de 75 bouquetins dans le désormais tristement connu massif du Bargy.   Et bien, en dépit de cette consultation publique qui […]