Dans l’Aveyron (aussi), les agriculteurs manquent de renards !

Dans l’Aveyron (aussi), les agriculteurs manquent de renards !

Un article du Midi Libre daté du 7 novembre 2020, fait état de nombreux dégâts subis par des maraîchers du Sud-Aveyron sur certaines de leurs cultures. Sangliers ? Non, campagnols !

Un technicien explique : « les campagnols vont sectionner des racines, des cultures semées comme des pois ou des fèves. Ils vont suivre les lignes des semis pour manger les graines. »

Dans les solutions proposées, il est question d’installer notamment des perchoirs pour les rapaces (buses, faucons, chouettes), grands consommateurs de rongeurs. Très bien ! Mais il est un autre redoutable prédateur, nullement évoqué dans l’article, pourtant capable de rendre des services énormes aux agriculteurs démunis : le renard !

On estime en effet qu’un seul renard peut chasser environ 5000 campagnols par an. Une prédation naturelle totalement gratuite, qui permet aux agriculteurs qui l’ont compris de faire bien des économies…

Oui mais problème : contrairement aux rapaces, qui bénéficient du statut d’espèce protégée depuis les années 70, le renard est toujours injustement considéré comme « nuisible » dans l’Aveyron comme quasiment partout en France, pour des dégâts que lui-même ferait aux élevages avicoles… La note du Préfet datée du 6 novembre 2020 encadrant la chasse pendant le confinement, confirme la poursuite des opérations des “interventions” contre les ESOD, y compris le renard… (lire ici). Cet acharnement est bien entendu piloté par les chasseurs, qui voient surtout dans le renard un concurrent qui ose chasser “leur” petit gibier. Et quand bien même un renard s’attaquerait à des cocottes domestiques, là aussi la solution est simplissime : poulailler bien fermé = problème réglé !

Autrefois empoisonné, gazé, le renard subit aujourd’hui toujours le piégeage, le déterrage, la chasse à tir ou encore les battues administratives… On estime à  600 000 renards le nombre de renards massacrés chaque année en France. Un acharnement terrible et totalement injustifié au regard des connaissances scientifiques actuelles ! Pour que ça change, signez notre pétition déjà soutenue par plus de 400 000 Français.

En 2019, l’ASPAS avait déjà réagi à un article similaire, dans la Haute-Loire (lire ici).

 Prenez la défense de Goupil !

Dernières actualités

14.06.2022

La ville de Melle agit pour les renards !

Grâce en partie au précieux travail de médiation entrepris par la délégation ASPAS des Deux-Sèvres, la ville de Melle, 6200 habitants, a émis le souhait de retirer le renard de la liste des « nuisibles ». Une petite pierre de plus pour la réhabilitation du goupil !     Le 1er juin dernier, le conseil municipal de Melle, petite […]

01.06.2022

Pas de déterrage pour les blaireaux de l’Ardèche le printemps prochain !

L’ASPAS et AVES avaient adressé fin 2021 une lettre à la préfecture pour l’inciter à ne plus autoriser de période complémentaire de vénerie sous terre dans son département : une initiative qui semble avoir porté ses fruits, puisque l’interdiction est en effet mentionnée dans le projet d’arrêté encadrant la saison de chasse 2022-2023 ! Saluons cette […]

31.05.2022

KARMA, un moteur de recherche dédié à la protection du Vivant

Lancé le 22 mai 2022 à l’occasion de la Journée mondiale de la biodiversité, KARMA est le tout premier moteur de recherche 100% engagé pour le bien-être animal et la protection de la nature. L’ASPAS est partenaire de l’initiative : utiliser KARMA pour vos recherches sur le web est une manière rapide et facile de soutenir […]

31.05.2022

Journée Mondiale des Blaireaux : une 1re édition réussie !

Dans notre inlassable combat pour mettre fin au déterrage, chasse cruelle toujours autorisée en France, on leur devait bien ça, à nos petits pandas des bois et des forêts : une journée tout à leur effigie, où le grand public se familiariserait avec leurs mœurs, leur place dans la nature, et s’indignerait à nos côtés du […]

18.05.2022

Dites NON aux effarouchements d’ours !

L’ASPAS appelle toutes les personnes favorables à la protection des ours dans les Pyrénées à participer à la consultation publique avant le 19 mai 2022 sur le site du ministère de la Transition écologique et solidaire. Contrairement aux années précédentes, cet arrêté sera sans limitation de durée !  Commencez votre texte par : “Je suis contre l’arrêté autorisant […]