Sournoisement, l’État cherche à éradiquer le loup

Sournoisement, l’État cherche à éradiquer le loup

Sous prétexte de protection des troupeaux, depuis le début de l’année, les préfets (représentants de l’État) multiplient des arrêtés pour tuer des loups, espèce pourtant protégée. Ces décisions sont entachées de conditions douteuses et d’illégalité. L’ASPAS (Association pour la protection des animaux sauvages) attaque ces arrêtés injustifiables et inutiles.
 
À ce jour, et depuis le 9 mai dernier, pas moins de 73 tirs de loups ont été ordonnés en France : 4 tirs dits « de prélèvement », et 69 dits « de défense », ce qui revient au même sur le terrain. Deux animaux ont été abattus, un autre probablement blessé, sans compter les tirs « d’effarouchement » et le braconnage qui chaque année fait disparaître en douce plusieurs loups.
 
Tuer un loup serait “officiellement” une mesure exceptionnelle destinée à protéger des troupeaux pour lesquels des moyens de protection auraient été inefficaces. Or, très souvent les mesures de protection minimales ne sont même pas mises en place et pourtant la décision d’abattre un loup est ordonnée. Ce qui constitue non seulement une illégalité mais également une grave atteinte à la biodiversité et en aucun cas une mesure de protection efficace. Pour preuve, quelques semaines après avoir fait abattre un loup à Combovin (26), le Préfet de la Drôme vient d’ordonner un nouveau tir de loup à Ourches, la commune voisine.  
 
Aujourd’hui, la Ministre de l’Écologie, Nathalie Kosciusko Morizet et les Préfets, mettent en péril une espèce protégée en ordonnant l’abattage de la moitié de sa population française ! L’ASPAS tient à rappeler que le loup est non seulement une espèce protégée mais également un élément très important pour les équilibres biologiques. En aucun cas l’ASPAS n’acceptera l’éradication du loup. Elle attaquera en justice ces mesures inadmissibles auprès des Tribunaux afin de faire respecter la loi et la nature. 
 
L’ASPAS en appelle à la responsabilité de la Ministre de l’Écologie et du Président de la République qui devraient être les garants des lois, des engagements internationaux et de leur récente “Stratégie nationale en faveur de la biodiversité”.

Dernier articles de presse

10.06.2024

35 associations demandent le retrait de l’article 13 de la loi d’orientation agricole, une régression environnementale de 35 ans

Lors du débat sur la loi d’orientation agricole (LOA) à l’Assemblée nationale, le gouvernement vient de porter une atteinte immense à la protection des êtres vivants appartenant à des espèces protégées, faune et flore. L’article 13 est un séisme juridique. A l’article 13 de la LOA, amendement 4452 2e rectificatif, il est décidé que désormais […]

23.05.2024

Baisse de la population de loups en France de 9% : la déraison d’Etat, ça suffit !

Communiqué interassociatif ASPAS, Férus, FNE, LPO, Humanité & Biodiversité et WWF La dernière estimation du nombre de loups présents en France est connue depuis des semaines par les responsables gouvernementaux, qui se sont gardés de la rendre publique, et pour cause : elle fait état d’une baisse de la population de 9 %, passant de […]

03.05.2024

La 3e Journée mondiale des blaireaux c’est le 15 mai 2024 !  

Pour mieux faire connaître les blaireaux et alerter sur la cruauté du déterrage, une pratique de chasse toujours légale en France, l’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) a proposé de faire du 15 mai la Journée mondiale des blaireaux, une initiative soutenue par de nombreux partenaires associatifs*. Après le succès des éditions 2022 […]

19.03.2024

Le loup doit rester une espèce strictement protégée : lancement de la mobilisation citoyenne !

Nos 11 organisations de protection de la nature (WWF, FNE, LPO, UICN, ASPAS, Humanité & Biodiversité, SNPN, SFEPM, Ferus, OPIE, SHF) lancent ce mardi 19 mars une grande pétition citoyenne pour appeler le gouvernement français àrejeter sans ambiguïté la proposition, ni nécessaire ni justifiée, de la Commission européenne visant à abaisser le statut de protection du loup. La […]

09.03.2024

Quels pouvoirs du maire sur la chasse ? L’ASPAS édite un guide pratique

Un maire peut-il limiter la chasse dans une forêt communale ? Peut-il imposer un jour sans chasse ? Peut-il venir au secours des espèces considérées comme “nuisibles” ? C’est pour répondre à ces questions de plus en plus fréquentes que l’ASPAS a décidé de mettre à disposition des élus locaux un guide pratique et juridique, […]