La France offre les derniers grands tétras aux chasseurs, l’ASPAS dépose plainte auprès de la Commission Européenne

La France offre les derniers grands tétras aux chasseurs, l’ASPAS dépose plainte auprès de la Commission Européenne

Dans son marchandage pré-électoral avec le monde de la chasse, le ministère de l’Écologie vient de sacrifier les derniers grands tétras ou « coqs de bruyère» dans l’espoir de quelques voix de plus.

En effet, en 2009 la France s’était enfin engagée à protéger ses dernières populations de grands tétras, en faisant rédiger sastratégie nationale en faveur du grand tétras par les associations spécialisées* dans la protection de cet oiseau symbole de nos forêts sauvages.
De façon bien peu habituelle, lors du Conseil National de Protection de la Nature et lors de la consultation publique, le ministère a présenté une version falsifiée du document. Lors de sa rédaction, il avait pourtant fait l’objet d’une large concertation avec les différents acteurs de ce difficile dossier et avait été validé par le Muséum National d’Histoire Naturelle et par le GEOC (Groupe d’Étude des Oiseaux et de leur Chasse).

La population pyrénéenne de grands tétras a perdu plus de 70% de ses effectifs depuis 1960 ! Tous les spécialistes de cette espèce ont tiré le signal d’alarme depuis bien longtemps. Pourtant la France reste le seul pays d’Europe occidentale où le grand tétras est encore chassé ! Et dans la version que le ministère de « l’’Écologie » vient offrir aux chasseurs cette chasse sera encore moins bien encadrée qu’elle ne l’était jusqu’à maintenant !

Les bonnes intentions affichées par le ministère de l’Écologie lors de la présentation de sa seconde « Stratégie Nationale pour la biodiversité » se sont envolées. Cela, seulement quelques semaines après son renoncement au renforcement de la population d’ours dans ces mêmes Pyrénées.
Devant cette mauvaise foi, et les très graves répercussions que cela aura pour l’avenir de cette espèce garante d’un bon état de nos forêts, l’ASPAS n’a pas d’autres choix que de saisir, une nouvelle fois, la Commission Européenne.

La France se doit de respecter ses engagements pour la préservation de notre patrimoine commun. Le grand tétras des Pyrénées est une sous-espèce qui n’est présente qu’en France, en Espagne et en Andorre. Ces deux derniers pays ayant depuis très longtemps décidé de protéger intégralement cette espèce. Mais leurs efforts sont compromis par la France qui, non seulement, fuit ses responsabilités, mais participe ainsi, en toute connaissance de cause, à l’extinction de l’espèce !

Cela pour une poignée de bulletins de vote !

La France a été condamnée, il y a quelques mois, par la Cour de Justice de l’Union Européenne, pour n’avoir pas agi pour sauver ses derniers grands hamsters. Elle encourt à nouveau une condamnation. Une de plus !

Suite à un appel d’offre

Dernier articles de presse

21.06.2024

L’extrême droite, une menace pour le Vivant

Depuis plus de 40 ans, l’ASPAS se bat sans relâche pour faire reconnaître les droits des animaux sauvages et défendre l’expression de la nature dans toute sa diversité, toutes ses spécificités. Fière de son indépendance financière et politique, qui lui garantit une totale liberté d’action et de ton, l’ASPAS ne peut aujourd’hui rester silencieuse face […]

10.06.2024

35 associations demandent le retrait de l’article 13 de la loi d’orientation agricole, une régression environnementale de 35 ans

Lors du débat sur la loi d’orientation agricole (LOA) à l’Assemblée nationale, le gouvernement vient de porter une atteinte immense à la protection des êtres vivants appartenant à des espèces protégées, faune et flore. L’article 13 est un séisme juridique. A l’article 13 de la LOA, amendement 4452 2e rectificatif, il est décidé que désormais […]

23.05.2024

Baisse de la population de loups en France de 9% : la déraison d’Etat, ça suffit !

Communiqué interassociatif ASPAS, Férus, FNE, LPO, Humanité & Biodiversité et WWF La dernière estimation du nombre de loups présents en France est connue depuis des semaines par les responsables gouvernementaux, qui se sont gardés de la rendre publique, et pour cause : elle fait état d’une baisse de la population de 9 %, passant de […]

03.05.2024

La 3e Journée mondiale des blaireaux c’est le 15 mai 2024 !  

Pour mieux faire connaître les blaireaux et alerter sur la cruauté du déterrage, une pratique de chasse toujours légale en France, l’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) a proposé de faire du 15 mai la Journée mondiale des blaireaux, une initiative soutenue par de nombreux partenaires associatifs*. Après le succès des éditions 2022 […]

19.03.2024

Le loup doit rester une espèce strictement protégée : lancement de la mobilisation citoyenne !

Nos 11 organisations de protection de la nature (WWF, FNE, LPO, UICN, ASPAS, Humanité & Biodiversité, SNPN, SFEPM, Ferus, OPIE, SHF) lancent ce mardi 19 mars une grande pétition citoyenne pour appeler le gouvernement français àrejeter sans ambiguïté la proposition, ni nécessaire ni justifiée, de la Commission européenne visant à abaisser le statut de protection du loup. La […]