Ouverture de la chasse, fermeture de la nature ?

Ouverture de la chasse, fermeture de la nature ?

Capture d’écran 2014-09-04 à 12.29.08Derrière le cliché du brave papy chasseur qui ramène un lièvre à sa famille, se cachent des réalités moins glorieuses. Les lois et les structures qui régissent la chasse en France sont aussi anti-scientifiques qu’anti-démocratiques.

Le livre « Comment se promener dans les bois sans se faire tirer dessus ! » qui vient de paraître chez Allary Éditions, porte la parole des citoyens amoureux de la nature et de nos terroirs, et répond clairement aux questions du public, chasseurs compris.

Une balle perdue peut tuer à 3 km, la chasse provoque près d’une vingtaine de morts par an, il est impossible d’imposer un alcootest à un chasseur, il n’y a aucune journée sans chasse en France. Pour les familles qui se promènent le dimanche à la campagne, le maniement d’armes dangereuses autour d’elles entretient un réel climat d’insécurité.

couverture-marc-giraudChaque année, on abat quelque 25 millions d’oiseaux et 5 millions de mammifères en France. La pression de la chasse est démesurée pour trop d’espèces sauvages. Bien qu’elles soient en mauvais état de conservation, certaines comme les alouettes des champs ou les grands tétras, sont toujours chassées. Dans la majorité des réserves naturelles, la chasse est pratiquée, y compris sur des espèces vulnérables. La notion d’animal « nuisible » n’est validée par aucune justification scientifique, mais permet la destruction d’animaux toute l’année.

La chasse est aussi un problème politique, car le lobby est très puissant. Les instances de décision en matière de faune, que ce soit auprès du ministre de l’Écologie ou des préfets, est entièrement sous contrôle cynégétique : les défenseurs de la nature n’y ont aucun pouvoir. La démocratie est niée même pour les chasseurs, obligés de cotiser à leur fédération, qu’ils soient d’accord ou non avec ses agissements. Il en résulte une manne financière colossale et un gros pouvoir d’influence auprès des responsables politiques de tous bords.

« Comment se promener dans les bois sans se faire tirer dessus ! » n’est pas un texte d’opinion, mais une mise au point claire et accessible sur les réalités cachées de la chasse. Rédigé en partie par les juristes de l’ASPAS, très pointus dans le domaine, il reflète les vraies interrogations du public. Des scientifiques de haut niveau et des gardes-chasse ont également contribué à l’ouvrage. Les révélations sont garanties !

Contacts presse :
Auteur – Marc Giraud Tél. 06 07 74 99 05
Attachée de presse – Elisabeth Trétiack-Franck Tél. 06 84 97 65 56

Pour commander “Comment se promener dans les bois sans se faire tirer dessus !” :

13,5 x 18,5 cm – 188 pages – 16,90 €

Complétez ce bon de commande et retournez-le, accompagné de votre règlement à ASPAS – BP 505 – 26401 CREST Cedex.
Vous pourrez également trouver ce livre, ou le faire commander, dans votre librairie la plus proche. 

 

Marc Giraud

L’AUTEUR

MARC GIRAUD est naturaliste, écrivain et animateur de documentaires à succès, notamment La France sauvage, La nature à votre porte, Ça se passe près de chez vous. Auteur d’une vingtaine d’ouvrages sur la nature : Le Kama-sutra des demoiselles, Calme plat chez les soles, Darwin, C’est tout bête, Super bestiaire, La nature en bord de chemin… Marc Giraud est Vice-président de l’ASPAS, avec laquelle il a co-écrit Comment se promener dans les bois sans se faire tirer dessus !

Dernier articles de presse

21.06.2024

L’extrême droite, une menace pour le Vivant

Depuis plus de 40 ans, l’ASPAS se bat sans relâche pour faire reconnaître les droits des animaux sauvages et défendre l’expression de la nature dans toute sa diversité, toutes ses spécificités. Fière de son indépendance financière et politique, qui lui garantit une totale liberté d’action et de ton, l’ASPAS ne peut aujourd’hui rester silencieuse face […]

10.06.2024

35 associations demandent le retrait de l’article 13 de la loi d’orientation agricole, une régression environnementale de 35 ans

Lors du débat sur la loi d’orientation agricole (LOA) à l’Assemblée nationale, le gouvernement vient de porter une atteinte immense à la protection des êtres vivants appartenant à des espèces protégées, faune et flore. L’article 13 est un séisme juridique. A l’article 13 de la LOA, amendement 4452 2e rectificatif, il est décidé que désormais […]

23.05.2024

Baisse de la population de loups en France de 9% : la déraison d’Etat, ça suffit !

Communiqué interassociatif ASPAS, Férus, FNE, LPO, Humanité & Biodiversité et WWF La dernière estimation du nombre de loups présents en France est connue depuis des semaines par les responsables gouvernementaux, qui se sont gardés de la rendre publique, et pour cause : elle fait état d’une baisse de la population de 9 %, passant de […]

03.05.2024

La 3e Journée mondiale des blaireaux c’est le 15 mai 2024 !  

Pour mieux faire connaître les blaireaux et alerter sur la cruauté du déterrage, une pratique de chasse toujours légale en France, l’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) a proposé de faire du 15 mai la Journée mondiale des blaireaux, une initiative soutenue par de nombreux partenaires associatifs*. Après le succès des éditions 2022 […]

19.03.2024

Le loup doit rester une espèce strictement protégée : lancement de la mobilisation citoyenne !

Nos 11 organisations de protection de la nature (WWF, FNE, LPO, UICN, ASPAS, Humanité & Biodiversité, SNPN, SFEPM, Ferus, OPIE, SHF) lancent ce mardi 19 mars une grande pétition citoyenne pour appeler le gouvernement français àrejeter sans ambiguïté la proposition, ni nécessaire ni justifiée, de la Commission européenne visant à abaisser le statut de protection du loup. La […]