Ouverture de la chasse, fermeture de la nature ?

Ouverture de la chasse, fermeture de la nature ?

Capture d’écran 2014-09-04 à 12.29.08Derrière le cliché du brave papy chasseur qui ramène un lièvre à sa famille, se cachent des réalités moins glorieuses. Les lois et les structures qui régissent la chasse en France sont aussi anti-scientifiques qu’anti-démocratiques.

Le livre « Comment se promener dans les bois sans se faire tirer dessus ! » qui vient de paraître chez Allary Éditions, porte la parole des citoyens amoureux de la nature et de nos terroirs, et répond clairement aux questions du public, chasseurs compris.

Une balle perdue peut tuer à 3 km, la chasse provoque près d’une vingtaine de morts par an, il est impossible d’imposer un alcootest à un chasseur, il n’y a aucune journée sans chasse en France. Pour les familles qui se promènent le dimanche à la campagne, le maniement d’armes dangereuses autour d’elles entretient un réel climat d’insécurité.

couverture-marc-giraudChaque année, on abat quelque 25 millions d’oiseaux et 5 millions de mammifères en France. La pression de la chasse est démesurée pour trop d’espèces sauvages. Bien qu’elles soient en mauvais état de conservation, certaines comme les alouettes des champs ou les grands tétras, sont toujours chassées. Dans la majorité des réserves naturelles, la chasse est pratiquée, y compris sur des espèces vulnérables. La notion d’animal « nuisible » n’est validée par aucune justification scientifique, mais permet la destruction d’animaux toute l’année.

La chasse est aussi un problème politique, car le lobby est très puissant. Les instances de décision en matière de faune, que ce soit auprès du ministre de l’Écologie ou des préfets, est entièrement sous contrôle cynégétique : les défenseurs de la nature n’y ont aucun pouvoir. La démocratie est niée même pour les chasseurs, obligés de cotiser à leur fédération, qu’ils soient d’accord ou non avec ses agissements. Il en résulte une manne financière colossale et un gros pouvoir d’influence auprès des responsables politiques de tous bords.

« Comment se promener dans les bois sans se faire tirer dessus ! » n’est pas un texte d’opinion, mais une mise au point claire et accessible sur les réalités cachées de la chasse. Rédigé en partie par les juristes de l’ASPAS, très pointus dans le domaine, il reflète les vraies interrogations du public. Des scientifiques de haut niveau et des gardes-chasse ont également contribué à l’ouvrage. Les révélations sont garanties !

Contacts presse :
Auteur – Marc Giraud Tél. 06 07 74 99 05
Attachée de presse – Elisabeth Trétiack-Franck Tél. 06 84 97 65 56

Pour commander “Comment se promener dans les bois sans se faire tirer dessus !” :

13,5 x 18,5 cm – 188 pages – 16,90 €

Complétez ce bon de commande et retournez-le, accompagné de votre règlement à ASPAS – BP 505 – 26401 CREST Cedex.
Vous pourrez également trouver ce livre, ou le faire commander, dans votre librairie la plus proche. 

 

Marc Giraud

L’AUTEUR

MARC GIRAUD est naturaliste, écrivain et animateur de documentaires à succès, notamment La France sauvage, La nature à votre porte, Ça se passe près de chez vous. Auteur d’une vingtaine d’ouvrages sur la nature : Le Kama-sutra des demoiselles, Calme plat chez les soles, Darwin, C’est tout bête, Super bestiaire, La nature en bord de chemin… Marc Giraud est Vice-président de l’ASPAS, avec laquelle il a co-écrit Comment se promener dans les bois sans se faire tirer dessus !

Dernier articles de presse

24.11.2022

Nous voulons deux jours sans chasse, M. le président !

Lundi 21 novembre 2022, plusieurs associations de protection de la nature dont l’ASPAS ont envoyé un courrier au président de la République Emmanuel Macron, lui demandant formellement d’instaurer deux jours sans chasse partout en France.   Monsieur le Président,   Nos associations vous demandent formellement d’instaurer sans plus tarder au niveau national deux jours dont le […]

18.11.2022

La chasse tue : à quand sa mue ?

Six mois de prison ferme et retrait du permis à vie pour le chasseur qui avait confondu Morgan Keane avec un sanglier, le 2 décembre 2020, en plein confinement, et six mois de prison ferme à l’encontre du directeur de la battue : cette réquisition du procureur, prononcée lors du procès qui s’est tenu ce […]

21.10.2022

Monsieur le Ministre de la Transition Ecologique, faîtes arrêter le massacre des bouquetins du Bargy

Quelques jours avant la visite du Ministre de l’Agriculture dans son département, le Préfet de Haute-Savoie a pris au dernier moment un arrêté autorisant l’abattage indiscriminé de 75 bouquetins dans le but d’éradiquer un foyer de brucellose, une maladie infectieuse potentiellement transmissible au bétail et à l’homme. Il a déclenché dans la foulée une opération […]

06.10.2022

PLF : un amendement de plus pour museler la société civile

Nous, organisations citoyennes, environnementales et paysannes, dénonçons fermement l’amendement qui vient d’être adopté ce jour en commission des finances sur le PLF, qui vise à supprimer les avantages fiscaux accordés aux associations dont les militants se rendraient coupables d’intrusion sur des sites agricoles et industriels*.  Si cet amendement était réellement voté en plénière, il toucherait […]

27.09.2022

Pétition contre le déterrage au Sénat : nous demandons neutralité et transparence !

Communiqué de presse du 27 septembre 2022 Le 21 septembre, le Sénat a pris acte du succès de la pétition « Pour l’interdiction du déterrage des blaireaux » déposée par l’ASPAS en mars dernier signée par 104 745 citoyens et soutenue par de nombreuses associations. La balle est maintenant dans le camp de la Commission des affaires […]