OUTARDE CANEPETIÈRE : Annulation d’autorisations de destruction en 2014 dans les Bouches du Rhône

OUTARDE CANEPETIÈRE : Annulation d’autorisations de destruction en 2014 dans les Bouches du Rhône

Le Tribunal administratif de Marseille annule, dans son jugement n°1405764 du 20 septembre 2017, l’arrêté du Préfet des Bouches-du-Rhône  du 18 juillet 2014 portant autorisation dérogatoire exceptionnelle pour la régulation de la population d’oiseaux de l’espèce Outarde canepetière (tetrax tetrax), en considérant que :

3. Considérant que l’espèce outarde canepetière (tetrax tetrax) figure sur la liste, fixée par l’arrêté du 9 juillet 1999, des espèces de vertébrés protégées menacées d’extinction en France et dont l’aire de répartition excède le territoire d’un département, pour lesquelles les dérogations définies au 4° de l’article L. 411-2 précité sont délivrées, en application de l’article R. 411-8 du code de l’environnement, par le ministre chargé de la protection de la nature ; qu’il ressort des pièces du dossier que l’arrêté en litige a été pris sur le fondement des pouvoirs de réquisition que le préfet tient du 4° de l’article L. 2215-1 du code général des collectivités territoriales, lequel autorise le préfet à prendre, par arrêté motivé, toutes les mesures nécessaires, imposées par l’urgence et proportionnées aux nécessités de la salubrité, de la sûreté et de la tranquillité publiques ;

4. Considérant que les motifs de l’arrêté attaqué précisent que la mesure de régulation est justifiée, d’une part, par le péril grave et imminent que ferait peser l’augmentation de la population d’outardes canepetières sur la sécurité du trafic aérien de l’Aéroport Marseille- Provence, d’autre part par la collision survenue le 8 juillet 2014 entre deux spécimens de cette espèce et un aéronef Airbus A 319, enfin par l’absence d’efficacité des moyens d’effarouchement préalablement mis en place ; que toutefois, en laissant s’écouler un délai de 10 jours entre l’incident du 8 juillet 2014 et l’édiction de l’arrêté attaqué, le préfet ne justifie pas de l’existence d’une situation d’urgence ; que, d’autre part, il n’est pas établi par le préfet que la population d’outardes canepetières sur le site de l’aéroport, estimée à 110 spécimens à l’été 2012, aurait augmenté en 2014, dès lors que le comptage effectué le 17 juillet 2014 fait état d’une population de 87 individus ; qu’enfin le préfet n’établit pas davantage que les délais d’instruction par le ministre de la demande de dérogation définie au 4° de l’article L. 411-2, en particulier ceux nécessaires à la consultation du conseil national de protection de la nature (CNPN), auraient été incompatibles avec l’urgence alléguée de la situation, alors même que le CNPN, saisi par le préfet le 18 juillet 2014, a rendu un avis défavorable aux prélèvements dès le 25 juillet 2014 ; que par suite le préfet ne pouvait, sans méconnaître les dispositions précitées de l’article R. 411-8 du code de l’environnement qui donnent compétence au seul ministre, prendre la mesure contestée sur le fondement des dispositions de l’article L. 2215-1 du code de l’environnement ; qu’il résulte de ce qui précède que la ligue française de protection des oiseaux et autres sont fondées à demander l’annulation de l’arrêté attaqué ;”

Télécharger le jugement

Dernières actualités

01.07.2022

Voilà 40 ans que l’ASPAS protège les ours !

L’ASPAS est depuis toujours engagée dans la protection des ours, comme le sont d’autres associations avec qui nous faisons souvent front commun. Légaliste, l’ASPAS entend défendre scrupuleusement les intérêts de l’ours brun, espèce protégée par la directive Habitats, qui ne peut être soumise à aucune forme de régulation, et dont la population estimée à 70 individus ne serait […]

28.06.2022

NON aux tirs de loups dans l’Hérault ! 

Le 24 juin, le préfet de l’Hérault a donné son feu vert pour des “tirs renforcés” contre des loups qui seraient responsables d’attaques de brebis dans une zone décrétée comme “difficilement protégeable”, dans le nord-est du département. L’ASPAS dénonce une fois de plus la manie de l’État de miser sur l’abattage plutôt que l’anticipation et […]

14.06.2022

La ville de Melle agit pour les renards !

Grâce en partie au précieux travail de médiation entrepris par la délégation ASPAS des Deux-Sèvres, la ville de Melle, 6200 habitants, a émis le souhait de retirer le renard de la liste des « nuisibles ». Une petite pierre de plus pour la réhabilitation du goupil !     Le 1er juin dernier, le conseil municipal de Melle, petite […]

01.06.2022

Pas de déterrage pour les blaireaux de l’Ardèche le printemps prochain !

L’ASPAS et AVES avaient adressé fin 2021 une lettre à la préfecture pour l’inciter à ne plus autoriser de période complémentaire de vénerie sous terre dans son département : une initiative qui semble avoir porté ses fruits, puisque l’interdiction est en effet mentionnée dans le projet d’arrêté encadrant la saison de chasse 2022-2023 ! Saluons cette […]

31.05.2022

KARMA, un moteur de recherche dédié à la protection du Vivant

Lancé le 22 mai 2022 à l’occasion de la Journée mondiale de la biodiversité, KARMA est le tout premier moteur de recherche 100% engagé pour le bien-être animal et la protection de la nature. L’ASPAS est partenaire de l’initiative : utiliser KARMA pour vos recherches sur le web est une manière rapide et facile de soutenir […]