À 11, 13 et 17 ans, ils ont été les victimes d’accidents de chasse

À 11, 13 et 17 ans, ils ont été les victimes d’accidents de chasse

Que faisaient ces enfants au milieu de parties de chasse ? Les accidents de chasse mortels ont augmenté de 80 % l’an dernier. En ce début de saison, le décompte macabre recommence. Que font les pouvoirs publics ? Où sont les responsables de la chasse française ? L’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) continue de demander une refonte complète de la réglementation applicable à la chasse en France.

Le 2 septembre en Corse, un jeune homme de 17 ans est mort d’un tir en pleine tête, au cours d’une partie de chasse familiale. Dimanche 17 septembre en Vendée, c’est le grand-père qui tire sur son petit-fils de 13 ans. Lui aussi est atteint à la tête… lui aussi décèdera ! Le même jour, un chasseur et son fils de 11 ans sont blessés par la même balle au cours d’une battue aux sangliers dans le Var. Plus tard dans la journée, c’est un accompagnant qui est blessé dans les Hautes-Alpes.

fusilLa majorité des Français ne se sent pas en sécurité dans la nature en période de chasse.  Comment pourrait-il en être autrement ? Depuis 2003, la pratique de la chasse est possible 7 jours sur 7 ! Pourtant, 8 Français sur 10 souhaitent que le dimanche devienne un jour non chassé (sondage IFOP réalisé à la demande de l’ASPAS et de One-Voice en septembre 2016).

Aucune autre activité de loisir que la chasse ne pose un tel problème de sécurité publique. Dans notre démocratie, il est donc inacceptable qu’autant de pouvoir soit accordé à cette pratique dangereuse qui concerne moins de 2 % de la population.

Avec le soutien de la grande majorité des Français (9 sur 10 sont favorables à une réforme de l’organisation et de la réglementation sur la chasse), l’ASPAS réitère donc auprès du nouveau gouvernement les revendications qu’elle porte depuis des années, et plus particulièrement :

  • La trêve de la chasse le dimanche (plus de la moitié des accidents que nous avons recensés ont lieu le dimanche),
  • Un contrôle de l’état de santé des chasseurs pour obtenir le renouvellement du permis,
  • Une mise en place d’un seuil légal de concentration d’alcool dans le sang et dans l’air expiré au-delà duquel la chasse est interdite, et l’instauration de l’infraction qui en découle,
  • L’instauration d’un périmètre de sécurité autour des habitations (mesure qui n’existe plus depuis 1982 sur la moitié du territoire national),
  • L’établissement d’une réglementation nationale homogène pour encadrer la sécurité liée à la chasse (il n’existe plus aucun texte législatif ou règlementaire en application en France !).

La sécurité des enfants et des amateurs de pleine nature ne peut-être bafouée. L’ASPAS exige des décisions claires et engagées de nos dirigeants !

 La sécurité des enfants et des amateurs de pleine nature ne peut-être bafouée. L’ASPAS exige des décisions claires et engagées de nos dirigeants !

Signer la pétition pour l’arrêt de la chasse le dimanche

 

Dernier articles de presse

24.11.2022

Nous voulons deux jours sans chasse, M. le président !

Lundi 21 novembre 2022, plusieurs associations de protection de la nature dont l’ASPAS ont envoyé un courrier au président de la République Emmanuel Macron, lui demandant formellement d’instaurer deux jours sans chasse partout en France.   Monsieur le Président,   Nos associations vous demandent formellement d’instaurer sans plus tarder au niveau national deux jours dont le […]

18.11.2022

La chasse tue : à quand sa mue ?

Six mois de prison ferme et retrait du permis à vie pour le chasseur qui avait confondu Morgan Keane avec un sanglier, le 2 décembre 2020, en plein confinement, et six mois de prison ferme à l’encontre du directeur de la battue : cette réquisition du procureur, prononcée lors du procès qui s’est tenu ce […]

21.10.2022

Monsieur le Ministre de la Transition Ecologique, faîtes arrêter le massacre des bouquetins du Bargy

Quelques jours avant la visite du Ministre de l’Agriculture dans son département, le Préfet de Haute-Savoie a pris au dernier moment un arrêté autorisant l’abattage indiscriminé de 75 bouquetins dans le but d’éradiquer un foyer de brucellose, une maladie infectieuse potentiellement transmissible au bétail et à l’homme. Il a déclenché dans la foulée une opération […]

06.10.2022

PLF : un amendement de plus pour museler la société civile

Nous, organisations citoyennes, environnementales et paysannes, dénonçons fermement l’amendement qui vient d’être adopté ce jour en commission des finances sur le PLF, qui vise à supprimer les avantages fiscaux accordés aux associations dont les militants se rendraient coupables d’intrusion sur des sites agricoles et industriels*.  Si cet amendement était réellement voté en plénière, il toucherait […]

27.09.2022

Pétition contre le déterrage au Sénat : nous demandons neutralité et transparence !

Communiqué de presse du 27 septembre 2022 Le 21 septembre, le Sénat a pris acte du succès de la pétition « Pour l’interdiction du déterrage des blaireaux » déposée par l’ASPAS en mars dernier signée par 104 745 citoyens et soutenue par de nombreuses associations. La balle est maintenant dans le camp de la Commission des affaires […]