NON à la diabolisation des “nuisibles” !  

NON à la diabolisation des “nuisibles” !  

URGENT ! Dites NON au massacre de millions d’animaux sauvages jusqu’en 2026 ! La consultation publique est ouverte jusqu’au 6 juillet 2023. Infos & arguments pour participer ICI

Pièges en X, pièges à œuf, collets, lacets, déterrage, battues de destruction… En France, comme si la chasse ne suffisait pas, certains animaux sauvages vus comme “nuisibles” sont légalement massacrés TOUTE L’ANNÉE, et ce sans quota ni fondement scientifique !

 

Renards, fouines, belettes, martres, pies, geais, corneilles noires, étourneaux sansonnets, corbeaux freux : ils sont 4 mammifères et 5 oiseaux à figurer sur l’actuelle liste de la mort des “nuisibles”, ou Espèces Susceptibles d’Occasionner des Dégâts (ESOD) comme l’Etat aime à les appeler, définie tous les 3 ans par arrêté ministériel.

 

Ce classement sans queue ni tête est établi sous la pression des lobbies de la chasse et de l’agriculture sur la base de déclarations de dégâts souvent farfelues et invérifiables… Cohabitons ? Eradiquons ! Tellement plus simple de vider la nature de toutes ces bestioles qui dérangent ou compromettent les activités humaines…

Une vidéo satirique - mais tellement réaliste - sur le classement ESOD avec Ami des Lobbies

En 2019, l’ASPAS a trainé l’État en justice, ce qui a permis de sauver de l’atrocité du piégeage et autres méthodes de destruction, les putois en Loire-Atlantique et dans le Pas-de-Calais, les renards dans les Yvelines, le Val d’Oise, l’Essonne et une partie des Vosges, les martres dans l’Ain, la Moselle et les Hautes-Pyrénées, les pies dans le Loiret et les étourneaux dans la Marne. 

 

4 ans plus tard (oui, l’arrêté en vigueur a été prolongé d’un an en 2022…), une nouvelle liste de “nuisibles” à exterminer a été révélée le 15 juin, pour laquelle les citoyens sont invités à donner leur avis dans le cadre d’une consultation publique ouverte jusqu’au 6 juillet 2023.  Pour y participer, c’est ici.   

6 actions pour réhabiliter les ESOD !

ACTION 1 - Participez à la consultation publique !

Dites NON à la destruction de millions d’animaux sauvages jusqu’en 2026 en participant à la consultation publique du ministère de la Transition écologique avant le 6 juillet 2023 ! L’ASPAS met à votre disposition de nombreux arguments, à consulter ici

ACTION 2 - Signez la pétition !

Chaque signature est une voix de plus pour les animaux : plus nous serons nombreux à les soutenir, plus on aura de chances de les sauver !  

ACTION 3 - Témoignez en faveur des ESOD en remplissant une déclaration de NON-dégât

Vous avez une basse-cour et vivez en paix avec les fouines et les renards ? Vous êtes paysan et avez la solution pour protéger vos cultures ? Vous êtes un maire ou un élu local et avez à cœur de protéger la faune sauvage ? L’ASPAS vous invite à remplir une déclaration de NON-dégât.     

ACTION 4 - Diffusez nos actions de sensibilisation sur les réseaux sociaux

Ces trois prochains mois l’ASPAS va inonder la toile de photos, de vidéos, d’articles et de témoignages en faveur des “nuisibles”, pour informer un maximum de personnes du sort réservé à ces animaux. On compte sur vous pour diffuser les bonnes paroles : non à la diabolisation, oui à la réhabilitation ! Suivez-nous sur Instagram, Facebook, Twitter, YouTube, relayez nos contenus avec le hashtag #PasNuisible  

ACTION 5 - Recevez notre kit pédagogique “J’aime les renards”

Vous êtes enseignant, animateur de centre aéré ? Vous faites l’école à la maison ? Pour sensibiliser le jeune public aux renards et à ce qu’ils subissent, l’ASPAS met à disposition un kit complet (expo, dépliant, autocollant…) à destination des enfants âgés de 8 à 12 ans.  

ACTION 6 – Faites un don pour que l’ASPAS agisse en justice !

Pour plus d’efficacité et de liberté, l’ASPAS a fait le choix de ne percevoir aucune subvention publique. Seuls vos dons font nos actions ! Grâce à votre générosité, vous nous permettez de mieux défendre les animaux mal-aimés en justice, un immense MERCI pour vos soutiens !   

Dernières actualités

22.05.2024

Un loup dans un Parc national, quel scandale !

Près du village d’Altier en Lozère, en plein cœur du Parc national des Cévennes, la vidéo de ce qui semble être un loup poursuivi par une voiture sur une route de montagne est devenue virale sur les réseaux sociaux depuis sa mise en ligne, le 19 mai 2024. Comme à leur habitude, chasseurs, bergers et […]

16.05.2024

“GOUPIL” n°157, le magazine trimestriel de l’ASPAS

Dans ce numéro de printemps, réservé à nos adhérents à jour de cotisation, vous retrouverez les dernières victoires de Maître Renard devant les tribunaux, l’actualité de nos délégations territoriales, des articles inédits concernant les actions de l’ASPAS en faveur des loups, des lynx, des renards et blaireaux, ainsi qu’un grand dossier central consacré aux parcs […]

13.05.2024

Non, les blaireaux ne dévorent pas les brebis vivantes !

D’abord une citation de la Fédération de chasse d’Indre-et-Loire dans La Nouvelle République, ensuite un communiqué délirant du président de celle de la Haute-Vienne… La grosse intox du blaireau tueur de moutons refait surface ces dernières semaines dans le monde cynégétique* ; comme par hasard dans deux départements où la pratique du déterrage a été retoquée […]

07.05.2024

Drôme : dites NON à la chasse aux 1000 chamois !

Malgré une population en baisse, les chasseurs drômois font pression pour tuer plus d’un millier de chamois d’ici 2027… Pour leur seul loisir ! Avant le 12 mai 2024, participons en masse à la consultation publique pour demander un moratoire sur la chasse de cette espèce emblématique de nos montagnes !   Le chamois est un ongulé paisible, […]

06.05.2024

“La part du loup”, un film sur le gouffre culturel entre l’Italie et la France

Pourquoi la cohabitation entre le loup et les activités pastorales fonctionne mieux en Italie qu’en France ? C’est le fil rouge du nouveau film documentaire La Part du Loup réalisé par Carmen Munoz Pastor et Vincent Primault, dont l’ASPAS et Férus sont partenaires. Des avant-premières sont prévues les 10 et 11 mai 2024 au Festival Nature d’Aubusson (23). […]