Monsieur le Ministre de la Transition Ecologique, faîtes arrêter le massacre des bouquetins du Bargy

Monsieur le Ministre de la Transition Ecologique, faîtes arrêter le massacre des bouquetins du Bargy

Quelques jours avant la visite du Ministre de l’Agriculture dans son département, le Préfet de Haute-Savoie a pris au dernier moment un arrêté autorisant l’abattage indiscriminé de 75 bouquetins dans le but d’éradiquer un foyer de brucellose, une maladie infectieuse potentiellement transmissible au bétail et à l’homme. Il a déclenché dans la foulée une opération de grande ampleur en interdisant l’accès au massif du Bargy pendant 48 heures pour y perpétrer cette tuerie à huis clos, au cours de laquelle 61 bouquetins ont été abattus.  

 

Afin de sauver désormais les 14 bouquetins restant à abattre, nous en appelons directement au Ministre de la Transition Écologique, dont la responsabilité est d’interdire tout tir supplémentaire avant le verdict de la justice sur la légalité de cet arrêté. Nos huit associations* ont en effet déposé en urgence au tribunal administratif de Grenoble, ce mercredi 20 octobre, un référé suspension contre l’arrêté autorisant cet abattage indiscriminé. L’audience se tiendra le 3 novembre.

L’abattage indiscriminé des bouquetins n’est clairement pas une solution à l’éradication de la brucellose. Les scientifiques du Conseil National de Protection de la Nature (CNPN) avaient déjà émis le 16 juin 2022 un avis défavorable à cette stratégie. Depuis le printemps 2022, 170 bouquetins ont été capturés et il a été constaté que plus de 96% n’étaient pas porteurs de la maladie. L’hypothèse d’une contamination directe de bovins par les bouquetins n’a jamais pu être confirmée avec certitude dans la mesure où d’autres animaux sauvages, tels que des chamois, des cerfs et des chevreuils se sont également révélés être porteurs de la bactérie. 

 

La justice avait déjà donné raison aux associations en mai 2022 en suspendant un précédent arrêté préfectoral qui visait à abattre 170 bouquetins de façon indiscriminée.

 

En dépit de tout cela, le Préfet a décidé de « nettoyer » le massif du Bargy quelques jours avant la venue du Ministre de l’Agriculture, contre les avis des scientifiques et des citoyens, qui sont 88 % à avoir émis un avis négatif lors de la consultation publique menée cet été. Il s’agit là d’un massacre, au sens propre du terme, car seuls 2 ou 3 bouquetins parmi les 61 abattus étaient potentiellement séropositifs selon les premières analyses.

 

L’État n’écoute ni les scientifiques, ni la justice, ni les citoyens, ni les associations. Il cède à la pression des lobbys agricoles.

(*) AJAS, Animal Cross, ASPAS, AVES, FNE Auvergne-Rhône-Alpes, FNE Haute-Savoie, LPO, One Voice 

Contacts médias :

  • Jean-Pierre Crouzat – FNE et LPO – 06 11 24 04 21 jpcrouzat@gmail.com
  • Muriel Arnal – One Voice – 06 79 83 16 61 presse@one-voice.fr
  • Pauline di Nicolantonio – AJAS – 06 01 99 14 21 ajasavoie@gmail.com
  • Cécilia Rinaudo – ASPAS – 06 86 41 71 81 presse@aspas-nature.org

Dernier articles de presse

12.01.2023

Mort de Morgan Keane : un verdict au parfum de révolte  

La mort de Morgan Keane, confondu avec un sanglier dans le Lot le 2 décembre 2020, a marqué le début d’une grande offensive citoyenne contre l’insécurité liée à la chasse, initiée par des proches de Morgan réunies au sein du collectif « Un Jour Un Chasseur ». L’ASPAS avait décidé de se porter partie civile […]

09.01.2023

Insécurité à la chasse : chasseurs 1, les autres 0

Alors que 4 Français sur 5 sont favorables au dimanche sans chasse, jour où l’on compte le plus grand nombre d’accidents liés à ce loisir, l’État préfère renforcer les intérêts d’une minorité dangereusement armée : l’appli-gadget permettant de signaler les chasses en cours est non seulement anti-démocratique, elle est aussi à l’avantage des chasseurs qui […]

02.01.2023

8 Français sur 10 réclament le dimanche sans chasse

Alors que le gouvernement tarde à faire ses annonces concernant la sécurisation de la chasse (maintenant prévues le 9 janvier), un sondage IFOP réalisé par sept associations de protection de la nature dont l’ASPAS révèle une nouvelle fois que 78% des Français sont favorables à ce que le dimanche devienne un jour sans chasse. Face […]

02.12.2022

Manifestation violente à La Bastide-de-Sérou : le tribunal condamne fermement les responsables

RAPPEL DES FAITS Le 5 mai 2018, à la Bastide-de-Sérou en Ariège, des agriculteurs, chasseurs et élus “anti-ours” se revendiquant de “la ruralité” ont tenté d’empêcher la tenue d’une réunion entre plusieurs associations de protection de l’environnement, dont l’ASPAS. Cette contre-manifestation, à laquelle ont notamment appelé à participer les représentants de la Fédération de Chasse […]

24.11.2022

Nous voulons deux jours sans chasse, M. le président !

Lundi 21 novembre 2022, plusieurs associations de protection de la nature dont l’ASPAS ont envoyé un courrier au président de la République Emmanuel Macron, lui demandant formellement d’instaurer deux jours sans chasse partout en France.   Monsieur le Président,   Nos associations vous demandent formellement d’instaurer sans plus tarder au niveau national deux jours dont le […]