Loup : le préfet de l’Hérault évince l’ASPAS des discussions

Loup : le préfet de l’Hérault évince l’ASPAS des discussions

L’Association pour la Protection des Animaux Sauvages (ASPAS), ONG légaliste d’envergure nationale et reconnue d’utilité publique, a été évincée du comité loup de l’Hérault par le nouveau préfet Hugues Moutouh, sans qu’aucune justification ne lui ait été officiellement communiquée.

Loup avec son pelage d’hiver

L’ASPAS, qui est par ailleurs membre du Groupe National Loup* (GNL) participait à ce comité local depuis 2019 par la voix de Christian Perrenot, délégué de l’Hérault.

Nous prenons acte de cette rupture de dialogue, qui en dit long sur le poids du lobby agricole sur les représentants de l’État.

Notre posture, à l’égard du loup, est claire : l’espèce étant strictement protégée au niveau européen, nous veillons à ce que la loi soit respectée en France.

Nous sensibilisons les publics à la biologie de l’animal, ses mœurs, son rôle dans l’écosystème, nous promouvons le dialogue pour améliorer l’acceptation du retour du grand prédateur, et nous apportons des solutions concrètes pour pacifier la cohabitation avec le monde pastoral.

Au-delà de l’éviction de l’ASPAS de ce comité, c’est le sort réservé aux loups qui nous inquiète particulièrement dans ce département. Alors qu’il n’y aurait qu’une poignée d’individus dans l’Hérault (au moins 4 officiellement identifiés), pas moins de 18 (!) arrêtés d’autorisation de tirs sont actuellement en application, dont 13 pour les deux loups repérés sur la plateau du Larzac…

Nous allons continuer à être très vigilants quant aux prochaines décisions émanant de la préfecture, et demanderons une intégration officielle au sein de ce comité départemental.

Contact : presse@aspas-nature.org

* L’ASPAS était d’ailleurs invitée précisément ce 18 janvier par le préfet coordinateur du Plan Loup à un groupe de travail du GNL 

Dernières actualités

21.11.2022

La ville de Melle agit pour les renards !

Grâce en partie au précieux travail de médiation entrepris par la délégation ASPAS des Deux-Sèvres, la ville de Melle, 6200 habitants, a émis le souhait de retirer le renard de la liste des « nuisibles ». Une petite pierre de plus pour la réhabilitation du goupil !     Le 1er juin dernier, le conseil municipal de Melle, petite […]

13.11.2022

Des podcasts immersifs sur le quotidien des animaux sauvages

Depuis quelques années, le secteur des podcasts a le vent en poupe. Moins coûteux et polluant à diffuser qu’une vidéo, ce format éveille l’imaginaire et prend le contrepied de la mode du zapping et du “ toujours plus vite ”.  C’est pour cela que l’ASPAS s’est associée avec le jeune média Mu’ethik pour une série de podcasts […]

09.11.2022

Dominique, éleveur de moutons : “Que vivent les renards !”

Installé dans le Limousin, Dominique gère un élevage* d’une centaine de moutons d’Ouessant, race française la plus primitive et dite la plus petite du monde. Pour ce passionné d’animaux, son terrain placé en refuge ASPAS, protéger son troupeau des prédateurs relève du simple bon sens et de fait, en 26 ans d’activité, il n’a eu aucun souci avec le renard. Oui vous avez bien lu […]

04.11.2022

“GOUPIL” n°151, le magazine trimestriel de l’ASPAS

Succès de la pétition pour les blaireaux au Sénat, victoires en justice pour les loups,  actualité de l’ASPAS dans les territoires, gros dossier sur les corvidés… L’édition n°151 du magazine trimestriel de l’ASPAS est paru !  Sommaire du “Goupil” n°151 – automne 2022 :   L’actualité des actions de l’ASPAS dans les régions Stop à la […]

31.10.2022

Un nouvel épisode dramatique dans le feuilleton des bouquetins du Bargy 

Le triste feuilleton des bouquetins du Bargy continue. En juillet dernier, l’ASPAS vous invitait à participer à une consultation publique concernant un projet d’arrêté déposé par le préfet de Haute-Savoie pour autoriser l’abattage indiscriminé de 75 bouquetins dans le désormais tristement connu massif du Bargy.   Et bien, en dépit de cette consultation publique qui […]