Loi Biodiversité : l’ASPAS se félicite de l’apparition de pratiques plus humaines

Loi Biodiversité : l’ASPAS se félicite de l’apparition de pratiques plus humaines

gluL’examen de la loi « Biodiversité » par la Commission Développement Durable de l’Assemblée Nationale du 24 au 26 juin 2014, a permis d’enrichir ce texte de quelques amendements très attendus par le monde de la protection de la nature : 
– reconnaissance de la sensibilité des animaux sauvages,
– interdiction de la chasse à la glu
– instauration d’une période de non-chasse pour les mammifères.

Les amendements présentés par les députés, notamment par Mme Laurence Abeille, et par la rapporteure de la Loi, Geneviève Gaillard, vont enfin permettre à la France de sortir de la situation moyenâgeuse conservée depuis des décennies sur nos relations avec les animaux sauvages.
mes-bleue-glueAinsi, la Commission Développement Durable a retenu le fait que les actes engendrant de la souffrance aux animaux sauvages sont répréhensibles : jusqu’à présent, aucune loi ni réglementation n’encadrait les actes ou pratiques, y compris traditionnelles, malmenant notre faune.
 

La chasse des mammifères serait enfin interrompue pendant la période de reproduction, comme elle l’est pour les oiseaux. L’ASPAS regrette toutefois qu’un sous-amendement en limite les effets pour les espèces prétendument nuisibles et le gibier soumis à plan de chasse. Ainsi le chevreuil est chassé depuis le 1er juin dans de nombreux départements. Le cerf est de plus en plus chassé en période de brame : ce non-sens biologique démontre le peu d’éthique des chasseurs.

La chasse à la glu serait interdite, ce qui respecterait la jurisprudence européenne. L’ASPAS rappelle qu’elle a entrepris un recours auprès de la Commission Européenne à l’encontre de la France qui autorise les chasses traditionnelles dans plusieurs départements, dont la chasse à la glu. Chaque année, plus d’un million d’oiseaux sont tués par ces méthodes violentes et non sélectives ! L’ASPAS souhaite que l’amendement soit élargi à l’ensemble des chasses traditionnelles : lacs, tendelles, lèques et tenderies aux vanneaux et alouettes.

L’ASPAS sera attentive aux débats qui auront lieu à l’Assemblée Nationale et au Sénat, et particulièrement vigilante quant au lobbying exercé par les instances de la chasse. Celui-ci a déjà trop démontré sa toute-puissance, son mépris des lois biologiques et la souffrance animale.

Dernier articles de presse

23.11.2023

Quels pouvoirs du maire sur la chasse ? L’ASPAS édite un guide pratique

Un maire peut-il limiter la chasse dans une forêt communale ? Peut-il imposer un jour sans chasse ? Peut-il venir au secours des espèces considérées comme “nuisibles” ? C’est pour répondre à ces questions de plus en plus fréquentes que l’ASPAS a décidé de mettre à disposition des élus locaux un guide pratique et juridique, […]

14.11.2023

Avalanche de victoires contre le déterrage de blaireaux : motif retenu par Berne pour rejeter la plainte de 10 ONG…

Pour dénoncer les périodes complémentaires de chasse sous terre autorisées en France à l’encontre des blaireaux, 10 associations de protection des animaux et de la nature* avaient déposé plainte devant le Comité de la Convention de Berne, le 15 mai 2023, à l’occasion de la 2e Journée Mondiale des Blaireaux initiée par l’ASPAS. Après 5 […]

11.10.2023

6 associations déposent un recours contre la chasse à la marmotte et au lièvre variable en Savoie

L’Association Justice Animaux Savoie (AJAS), l’ASPAS, Animal Cross, AVES, FNE Savoie et One Voice déposent un recours contre l’arrêté préfectoral autorisant la chasse de la marmotte et du lièvre variable, animaux emblématiques des Alpes. Ces deux espèces, protégées par la convention de Berne, sont en déclin à cause de la destruction de leur espace de […]

10.10.2023

Recours contre la chasse qui tue (aussi) des humains

Homicides, blessés graves, tirs en direction des maisons, des voitures… Chaque année en France, la chasse génère quantité de drames et pose de graves problèmes d’insécurité chez les 98% de Français qui ne pratiquent pas ce loisir. Face à l’inaction de l’État qui faillit à mieux encadrer et sécuriser ce loisir mortel, l’association ASPAS et […]

03.10.2023

La régulation des espèces “nuisibles” est sans fondement scientifique

À la demande de la LPO et de l’ASPAS, la Fondation pour la recherche sur la biodiversité (FRB) a constitué un comité d’experts indépendants afin de réaliser une synthèse et une analyse des connaissances disponibles dans la littérature scientifique, qui montre l’inefficience des destructions d’Espèces susceptibles d’occasionner des dégâts (ESOD) sur la réduction des dommages qui […]