L’Etat veut condamner les bouquetins du Bargy !

L’Etat veut condamner les bouquetins du Bargy !

bouquetin-110Le préfet de Haute-Savoie a déclaré le 29 septembre qu’il allait “déposer auprès du CNPN un dossier en deux volets : un volet abattage total et un volet réintroduction du bouquetin sur le massif du Bargy, sur une base assainie”
Dans son interview sur France Bleu lundi dernier, il a indiqué que “l’avis du CNPN est consultatif”, ce qui est vrai, et qu’il lirait ses recommandations puis prendrait ses responsabilités, si cet avis était négatif.

Il a ensuite précisé « si les recommandations sont négatives, cela veut dire viser une réintroduction du bouquetin après un vide sanitaire et préalablement un abattage total ». 

Nous contestons avec la plus grande fermeté tout à la fois cette chronique d’une mort annoncée, de la part d’un représentant de l’Etat, et le fait qu’il explique avant examen qu’il ne tiendra pas compte de l’avis du CNPN s’il ne va pas dans son sens, masquant aussi qu’il ne tient pas compte non plus dans ses décisions des avis de l’ANSES, du Groupe National Bouquetin, du Conseil Scientifique de l’ONCFS ainsi que du Syndicat majoritaire des professionnels de l’environnement. 

Cette attitude tout à fait méprisante du préfet de Haute-Savoie est une injure aux démarches de concertation, aux groupes d’experts et à la participation démocratique dans nos instances. 

bouquetin-R.CollangeEt que penser de la volte-face du préfet, qui avait demandé très officiellement à la ministre de l’Ecologie, le 3 septembre dernier, la préservation des jeunes bouquetins sains, et qui le 29 septembre, déclare qu’il n’y a pas d’autre solution que de tous les abattre ? 

Se pose alors la question de savoir si cette annonce est propre à Monsieur le Préfet de Haute-Savoie, ou s’il s’agit de l’avis très politique de la ministre de l’Ecologie, qui n’a pas réagi à cette déclaration scandaleuse. 

La solution du préfet n’est pas la bonne

Les experts épidémiologistes affirment que l’application des méthodes de l’élevage domestique à la faune sauvage est une erreur et ne fonctionnera pas. 

Nous prenons très au sérieux la brucellose et nous partageons nous aussi l’objectif que l’on en vienne à bout. Mais pas au prix d’une éradication des animaux sains du Bargy. 

Nos propositions peuvent être entendues, à notre avis, par toutes les parties prenantes soucieuses de préserver un équilibre naturel dans nos montagnes, à savoir : 

  • Préserver les bouquetins sains, en les identifiant grâce au test de dépistage in situ dont la fiabilité a été démontrée à 100%
  • Tester sur les animaux préservés le vaccin employé actuellement sur le cheptel domestique et vérifier qu’il peut être efficace dans le cas des bouquetins. 

Gardons en vie les animaux sains, enrayons la brucellose, et préservons une montagne où cohabitent le pastoralisme et les bouquetins.

Dernier articles de presse

10.06.2024

35 associations demandent le retrait de l’article 13 de la loi d’orientation agricole, une régression environnementale de 35 ans

Lors du débat sur la loi d’orientation agricole (LOA) à l’Assemblée nationale, le gouvernement vient de porter une atteinte immense à la protection des êtres vivants appartenant à des espèces protégées, faune et flore. L’article 13 est un séisme juridique. A l’article 13 de la LOA, amendement 4452 2e rectificatif, il est décidé que désormais […]

23.05.2024

Baisse de la population de loups en France de 9% : la déraison d’Etat, ça suffit !

Communiqué interassociatif ASPAS, Férus, FNE, LPO, Humanité & Biodiversité et WWF La dernière estimation du nombre de loups présents en France est connue depuis des semaines par les responsables gouvernementaux, qui se sont gardés de la rendre publique, et pour cause : elle fait état d’une baisse de la population de 9 %, passant de […]

03.05.2024

La 3e Journée mondiale des blaireaux c’est le 15 mai 2024 !  

Pour mieux faire connaître les blaireaux et alerter sur la cruauté du déterrage, une pratique de chasse toujours légale en France, l’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) a proposé de faire du 15 mai la Journée mondiale des blaireaux, une initiative soutenue par de nombreux partenaires associatifs*. Après le succès des éditions 2022 […]

19.03.2024

Le loup doit rester une espèce strictement protégée : lancement de la mobilisation citoyenne !

Nos 11 organisations de protection de la nature (WWF, FNE, LPO, UICN, ASPAS, Humanité & Biodiversité, SNPN, SFEPM, Ferus, OPIE, SHF) lancent ce mardi 19 mars une grande pétition citoyenne pour appeler le gouvernement français àrejeter sans ambiguïté la proposition, ni nécessaire ni justifiée, de la Commission européenne visant à abaisser le statut de protection du loup. La […]

09.03.2024

Quels pouvoirs du maire sur la chasse ? L’ASPAS édite un guide pratique

Un maire peut-il limiter la chasse dans une forêt communale ? Peut-il imposer un jour sans chasse ? Peut-il venir au secours des espèces considérées comme “nuisibles” ? C’est pour répondre à ces questions de plus en plus fréquentes que l’ASPAS a décidé de mettre à disposition des élus locaux un guide pratique et juridique, […]