L’Espagne va sauver 900 000 tourterelles des bois de la chasse !

L’Espagne va sauver 900 000 tourterelles des bois de la chasse !

C’est une mesure forte pour la préservation de cette espèce menacée. L’Espagne est en effet le pays d’Europe qui chasse le plus la tourterelle des bois, un oiseau migrateur déjà fortement impacté par les bouleversements agricoles et la disparition de son habitat naturel.

Selon les experts, la suspension de la chasse dans ce pays permettrait aux effectifs de croître de 5% par an. Les scientifiques recommandent ainsi un moratoire pour au moins 4 ans, afin que l’espèce ne soit plus considérée comme menacée.

Il est maintenant à espérer que la France suive l’exemple espagnol, mais rien n’est jamais gagné avec le puissant lobby de la chasse que l’on connaît, toujours prompt à défendre l’intérêt des chasseurs avant celui de la biodiversité.

Chez nous, il a fallu une intervention en urgence de la LPO auprès du Conseil d’Etat pour suspendre la chasse des tourterelles des bois pour la saison 2020-2021, décision intervenue le 11 septembre 2020. L’arrêté ministériel adopté par Barbara Pompili la veille de l’ouverture de la chasse, le 28 août 2020, autorisait les chasseurs à dégommer jusqu’à 17 460 oiseaux, et ce malgré une forte opposition citoyenne lors de la consultation publique (77% d’avis contre) et la préconisation par les experts d’un moratoire pur et simple (lire notre article à ce sujet).

Le délai de la procédure de référé au Conseil d’Etat a hélas permis aux chasseurs de tuer près de 7000 tourterelles des bois en moins de 2 semaines, soit 40% du quota autorisé… et ces chiffres ne tiennent pas compte des actes de braconnage, difficiles à estimer.

L’ASPAS va surveiller de très près les publications à venir du ministère de la Transition écologique, et vous invitera à participer massivement à la consultation publique dans le cas où un quota de chasse supérieur à 0 serait à nouveau autorisé en France pour la saison 2021-2022.

Sources :
birdguides.com
theguardian.co.uk

Dernières actualités

18.05.2022

Dites NON aux effarouchements d’ours !

L’ASPAS appelle toutes les personnes favorables à la protection des ours dans les Pyrénées à participer à la consultation publique avant le 19 mai 2022 sur le site du ministère de la Transition écologique et solidaire. Contrairement aux années précédentes, cet arrêté sera sans limitation de durée !  Commencez votre texte par : “Je suis contre l’arrêté autorisant […]

09.05.2022

Engagement Animaux 2022 : CAP sur les Législatives !

30 ONG dont l’ASPAS font appel à votre mobilisation pour engager un maximum de candidats aux élections législatives sur 22 mesures prioritaires pour les animaux. Découvrez les actions proposées aux citoyens pour soutenir la campagne Engagement Animaux 2022 ! https://www.youtube.com/watch?v=sZW8GFCZ-Y4 Les 577 députés élus le 19 juin 2022 auront la responsabilité, dans le cadre de leur mandat, d’améliorer la […]

28.04.2022

Macron II : après la chasse aux voix, la voie aux chasseurs

À l’heure où Emmanuel Macron entame son nouveau mandat de Président, ses liens avec le lobby de la chasse posent question.   Police cynégétique, délit d’entrave à la chasse, gestion adaptative des espèces protégées…  La lettre du président Macron adressée à Willy Schraen, président de la Fédération Nationale des Chasseurs, à quelques jours du premier […]

08.04.2022

Emmanuel Macron : avec vous… les chasseurs !

Police cynégétique, délit d’entrave à la chasse, gestion adaptative des espèces protégées, retour des chasses traditionnelles, dégâts de cochongliers payés avec les impôts des citoyens… Dans une lettre de séduction adressée le 6 avril 2022 à Willy Schraen, le président de la République candidat à sa réélection retourne à la pêche aux voix des chasseurs […]

05.04.2022

Des cerfs sika en liberté en France, une réalité depuis 40 ans !

Début avril, l’ASPAS a fait l’objet de critiques parfois virulentes de la part de chasseurs, suite à l’évasion de quelques cerfs sika de Valfanjouse, dans le Vercors, un ancien enclos de chasse devenu propriété de l’association. Nous nous sommes expliqués sur la situation dans un article publié le 31 mars (à lire ici). D’une extrême mauvaise foi, ces […]