L’Espagne va sauver 900 000 tourterelles des bois de la chasse !

L’Espagne va sauver 900 000 tourterelles des bois de la chasse !

C’est une mesure forte pour la préservation de cette espèce menacée. L’Espagne est en effet le pays d’Europe qui chasse le plus la tourterelle des bois, un oiseau migrateur déjà fortement impacté par les bouleversements agricoles et la disparition de son habitat naturel.

Selon les experts, la suspension de la chasse dans ce pays permettrait aux effectifs de croître de 5% par an. Les scientifiques recommandent ainsi un moratoire pour au moins 4 ans, afin que l’espèce ne soit plus considérée comme menacée.

Il est maintenant à espérer que la France suive l’exemple espagnol, mais rien n’est jamais gagné avec le puissant lobby de la chasse que l’on connaît, toujours prompt à défendre l’intérêt des chasseurs avant celui de la biodiversité.

Chez nous, il a fallu une intervention en urgence de la LPO auprès du Conseil d’Etat pour suspendre la chasse des tourterelles des bois pour la saison 2020-2021, décision intervenue le 11 septembre 2020. L’arrêté ministériel adopté par Barbara Pompili la veille de l’ouverture de la chasse, le 28 août 2020, autorisait les chasseurs à dégommer jusqu’à 17 460 oiseaux, et ce malgré une forte opposition citoyenne lors de la consultation publique (77% d’avis contre) et la préconisation par les experts d’un moratoire pur et simple (lire notre article à ce sujet).

Le délai de la procédure de référé au Conseil d’Etat a hélas permis aux chasseurs de tuer près de 7000 tourterelles des bois en moins de 2 semaines, soit 40% du quota autorisé… et ces chiffres ne tiennent pas compte des actes de braconnage, difficiles à estimer.

L’ASPAS va surveiller de très près les publications à venir du ministère de la Transition écologique, et vous invitera à participer massivement à la consultation publique dans le cas où un quota de chasse supérieur à 0 serait à nouveau autorisé en France pour la saison 2021-2022.

Sources :
birdguides.com
theguardian.co.uk

Dernières actualités

21.11.2022

La ville de Melle agit pour les renards !

Grâce en partie au précieux travail de médiation entrepris par la délégation ASPAS des Deux-Sèvres, la ville de Melle, 6200 habitants, a émis le souhait de retirer le renard de la liste des « nuisibles ». Une petite pierre de plus pour la réhabilitation du goupil !     Le 1er juin dernier, le conseil municipal de Melle, petite […]

13.11.2022

Des podcasts immersifs sur le quotidien des animaux sauvages

Depuis quelques années, le secteur des podcasts a le vent en poupe. Moins coûteux et polluant à diffuser qu’une vidéo, ce format éveille l’imaginaire et prend le contrepied de la mode du zapping et du “ toujours plus vite ”.  C’est pour cela que l’ASPAS s’est associée avec le jeune média Mu’ethik pour une série de podcasts […]

09.11.2022

Dominique, éleveur de moutons : “Que vivent les renards !”

Installé dans le Limousin, Dominique gère un élevage* d’une centaine de moutons d’Ouessant, race française la plus primitive et dite la plus petite du monde. Pour ce passionné d’animaux, son terrain placé en refuge ASPAS, protéger son troupeau des prédateurs relève du simple bon sens et de fait, en 26 ans d’activité, il n’a eu aucun souci avec le renard. Oui vous avez bien lu […]

04.11.2022

“GOUPIL” n°151, le magazine trimestriel de l’ASPAS

Succès de la pétition pour les blaireaux au Sénat, victoires en justice pour les loups,  actualité de l’ASPAS dans les territoires, gros dossier sur les corvidés… L’édition n°151 du magazine trimestriel de l’ASPAS est paru !  Sommaire du “Goupil” n°151 – automne 2022 :   L’actualité des actions de l’ASPAS dans les régions Stop à la […]

31.10.2022

Un nouvel épisode dramatique dans le feuilleton des bouquetins du Bargy 

Le triste feuilleton des bouquetins du Bargy continue. En juillet dernier, l’ASPAS vous invitait à participer à une consultation publique concernant un projet d’arrêté déposé par le préfet de Haute-Savoie pour autoriser l’abattage indiscriminé de 75 bouquetins dans le désormais tristement connu massif du Bargy.   Et bien, en dépit de cette consultation publique qui […]