Pas de déterrage pour les blaireaux de l’Ardèche le printemps prochain !

Pas de déterrage pour les blaireaux de l’Ardèche le printemps prochain !

L’ASPAS et AVES avaient adressé fin 2021 une lettre à la préfecture pour l’inciter à ne plus autoriser de période complémentaire de vénerie sous terre dans son département : une initiative qui semble avoir porté ses fruits, puisque l’interdiction est en effet mentionnée dans le projet d’arrêté encadrant la saison de chasse 2022-2023 ! Saluons cette décision courageuse du préfet qui, une fois n’est pas coutume, n’a pas (encore) cédé à la pression des chasseurs…   

Une période complémentaire réduite en 2022…

En 2021, nous avions déjà accueilli avec un début de satisfaction la décision du préfet de l’Ardèche de réduire la saison de déterrage pour 2022 : les chasseurs doivent en effet attendre le 1er août cette année pour ressortir pelles, pioches et autres instruments de torture, le préfet ayant été sensible aux commentaires laissés par les défenseurs des animaux dans le cadre de la consultation publique. Preuve que parfois, ça marche !    

… et supprimée en 2023 !

L’arrêté définitif sera publié courant juin, mais le projet actuellement soumis à consultation publique, qui encadre la saison de chasse 2022-2023, ne prévoit aucune période complémentaire de vénerie sous terre des blaireaux entre le 15 mai 2023 et l’ouverture générale de la chasse en septembre.

Pour justifier une telle décision, la préfecture reprend dans la note de présentation plusieurs de nos arguments, à savoir :

  • le déterrage au 15 mai est susceptible de porter atteinte à de jeunes blaireaux non émancipés ;
  • le blaireau est une espèce qui présente un faible taux de reproduction ;
  • les dégâts réels imputés aux blaireaux ne sont pas quantifiés.

Participons à la consultation publique en cours pour saluer cette décision !

L’ASPAS vous invite à participer à la consultation publique avant le 3 juin 2022 pour approuver l’interdiction de toute période complémentaire de vénerie sous terre en Ardèche ! Peut-être même que vos nombreux avis éclairés finiront par convaincre le préfet d’interdire complètement la vénerie sous terre en Ardèche, allez savoir…

© Photo d’en-tête : Fabrice Cahez

Dernières actualités

12.08.2022

La faune a besoin d’eau, pas de fusils !

À cause de la sécheresse et des incendies, la flore et la faune souffrent et meurent. La chasse ajouterait un stress insupportable à des animaux en état de grande vulnérabilité, ayant de graves difficultés à s’abreuver et à se nourrir, et trop affaiblis pour fuir. Aujourd’hui, nos agriculteurs sont obligés de s’adapter au changement climatique […]

10.08.2022

Une réserve de l’ASPAS encore contrôlée par l’État ! 

La France compte environ 1300 parcs et enclos de chasse aux pratiques opaques. Les propriétaires de ces terrains, où des animaux captifs sont livrés à la brutalité meurtrière de certains chasseurs, ne sont que très rarement contrôlés. Or, le traitement de l’administration est étrangement différent pour la pacifique ASPAS : après avoir subi le 3e contrôle […]

09.08.2022

VIDÉO – Après une séance de déterrage de blaireaux…

Terre retournée, branches et racines coupées, gueules de terriers rebouchées… En retournant voir la famille de blaireaux qu’il prenait plaisir à photographier et filmer, en Haute-Vienne, Sébastien a eu la douloureuse surprise de découvrir que les animaux n’étaient plus. Que des chasseurs étaient passés par là avec des pelles, des pioches, des haches, pour venir […]

08.08.2022

Une avalanche de victoires contre le déterrage des blaireaux !

Depuis le début de l’année 2022, sur les 9 actions en justice qu’elle a engagées, l’ASPAS a réussi à faire suspendre ou annuler 8 arrêtés préfectoraux qui autorisaient une période complémentaire de vénerie sous terre des blaireaux, une chasse particulièrement cruelle et non sélective qui peut être pratiquée dès le 15 mai en France. Avec […]

29.07.2022

La Cour des comptes va se pencher sur les fonds publics accordés aux chasseurs !

Le 11 avril 2022, le collectif Un jour un chasseur, spécialisé dans le relai et la sensibilisation vis-à-vis des comportements abusifs liés à la chasse, a publié une proposition sur la plateforme de participation citoyenne de la Cour des Comptes. Il y était question de vérifier la bonne utilisation des fonds publics accordés aux chasseurs, […]