Pas de déterrage pour les blaireaux de l’Ardèche le printemps prochain !

Pas de déterrage pour les blaireaux de l’Ardèche le printemps prochain !

L’ASPAS et AVES avaient adressé fin 2021 une lettre à la préfecture pour l’inciter à ne plus autoriser de période complémentaire de vénerie sous terre dans son département : une initiative qui semble avoir porté ses fruits, puisque l’interdiction est en effet mentionnée dans le projet d’arrêté encadrant la saison de chasse 2022-2023 ! Saluons cette décision courageuse du préfet qui, une fois n’est pas coutume, n’a pas (encore) cédé à la pression des chasseurs…   

Une période complémentaire réduite en 2022…

En 2021, nous avions déjà accueilli avec un début de satisfaction la décision du préfet de l’Ardèche de réduire la saison de déterrage pour 2022 : les chasseurs doivent en effet attendre le 1er août cette année pour ressortir pelles, pioches et autres instruments de torture, le préfet ayant été sensible aux commentaires laissés par les défenseurs des animaux dans le cadre de la consultation publique. Preuve que parfois, ça marche !    

… et supprimée en 2023 !

L’arrêté définitif sera publié courant juin, mais le projet actuellement soumis à consultation publique, qui encadre la saison de chasse 2022-2023, ne prévoit aucune période complémentaire de vénerie sous terre des blaireaux entre le 15 mai 2023 et l’ouverture générale de la chasse en septembre.

Pour justifier une telle décision, la préfecture reprend dans la note de présentation plusieurs de nos arguments, à savoir :

  • le déterrage au 15 mai est susceptible de porter atteinte à de jeunes blaireaux non émancipés ;
  • le blaireau est une espèce qui présente un faible taux de reproduction ;
  • les dégâts réels imputés aux blaireaux ne sont pas quantifiés.

Participons à la consultation publique en cours pour saluer cette décision !

L’ASPAS vous invite à participer à la consultation publique avant le 3 juin 2022 pour approuver l’interdiction de toute période complémentaire de vénerie sous terre en Ardèche ! Peut-être même que vos nombreux avis éclairés finiront par convaincre le préfet d’interdire complètement la vénerie sous terre en Ardèche, allez savoir…

© Photo d’en-tête : Fabrice Cahez

Dernières actualités

21.11.2022

La ville de Melle agit pour les renards !

Grâce en partie au précieux travail de médiation entrepris par la délégation ASPAS des Deux-Sèvres, la ville de Melle, 6200 habitants, a émis le souhait de retirer le renard de la liste des « nuisibles ». Une petite pierre de plus pour la réhabilitation du goupil !     Le 1er juin dernier, le conseil municipal de Melle, petite […]

13.11.2022

Des podcasts immersifs sur le quotidien des animaux sauvages

Depuis quelques années, le secteur des podcasts a le vent en poupe. Moins coûteux et polluant à diffuser qu’une vidéo, ce format éveille l’imaginaire et prend le contrepied de la mode du zapping et du “ toujours plus vite ”.  C’est pour cela que l’ASPAS s’est associée avec le jeune média Mu’ethik pour une série de podcasts […]

09.11.2022

Dominique, éleveur de moutons : “Que vivent les renards !”

Installé dans le Limousin, Dominique gère un élevage* d’une centaine de moutons d’Ouessant, race française la plus primitive et dite la plus petite du monde. Pour ce passionné d’animaux, son terrain placé en refuge ASPAS, protéger son troupeau des prédateurs relève du simple bon sens et de fait, en 26 ans d’activité, il n’a eu aucun souci avec le renard. Oui vous avez bien lu […]

04.11.2022

“GOUPIL” n°151, le magazine trimestriel de l’ASPAS

Succès de la pétition pour les blaireaux au Sénat, victoires en justice pour les loups,  actualité de l’ASPAS dans les territoires, gros dossier sur les corvidés… L’édition n°151 du magazine trimestriel de l’ASPAS est paru !  Sommaire du “Goupil” n°151 – automne 2022 :   L’actualité des actions de l’ASPAS dans les régions Stop à la […]

31.10.2022

Un nouvel épisode dramatique dans le feuilleton des bouquetins du Bargy 

Le triste feuilleton des bouquetins du Bargy continue. En juillet dernier, l’ASPAS vous invitait à participer à une consultation publique concernant un projet d’arrêté déposé par le préfet de Haute-Savoie pour autoriser l’abattage indiscriminé de 75 bouquetins dans le désormais tristement connu massif du Bargy.   Et bien, en dépit de cette consultation publique qui […]