Pas de déterrage pour les blaireaux de l’Ardèche le printemps prochain !

Pas de déterrage pour les blaireaux de l’Ardèche le printemps prochain !

L’ASPAS et AVES avaient adressé fin 2021 une lettre à la préfecture pour l’inciter à ne plus autoriser de période complémentaire de vénerie sous terre dans son département : une initiative qui semble avoir porté ses fruits, puisque l’interdiction est en effet mentionnée dans le projet d’arrêté encadrant la saison de chasse 2022-2023 ! Saluons cette décision courageuse du préfet qui, une fois n’est pas coutume, n’a pas (encore) cédé à la pression des chasseurs…   

Une période complémentaire réduite en 2022…

En 2021, nous avions déjà accueilli avec un début de satisfaction la décision du préfet de l’Ardèche de réduire la saison de déterrage pour 2022 : les chasseurs doivent en effet attendre le 1er août cette année pour ressortir pelles, pioches et autres instruments de torture, le préfet ayant été sensible aux commentaires laissés par les défenseurs des animaux dans le cadre de la consultation publique. Preuve que parfois, ça marche !    

… et supprimée en 2023 !

L’arrêté définitif sera publié courant juin, mais le projet actuellement soumis à consultation publique, qui encadre la saison de chasse 2022-2023, ne prévoit aucune période complémentaire de vénerie sous terre des blaireaux entre le 15 mai 2023 et l’ouverture générale de la chasse en septembre.

Pour justifier une telle décision, la préfecture reprend dans la note de présentation plusieurs de nos arguments, à savoir :

  • le déterrage au 15 mai est susceptible de porter atteinte à de jeunes blaireaux non émancipés ;
  • le blaireau est une espèce qui présente un faible taux de reproduction ;
  • les dégâts réels imputés aux blaireaux ne sont pas quantifiés.

Participons à la consultation publique en cours pour saluer cette décision !

L’ASPAS vous invite à participer à la consultation publique avant le 3 juin 2022 pour approuver l’interdiction de toute période complémentaire de vénerie sous terre en Ardèche ! Peut-être même que vos nombreux avis éclairés finiront par convaincre le préfet d’interdire complètement la vénerie sous terre en Ardèche, allez savoir…

© Photo d’en-tête : Fabrice Cahez

Dernières actualités

16.05.2024

“GOUPIL” n°157, le magazine trimestriel de l’ASPAS

Dans ce numéro de printemps, réservé à nos adhérents à jour de cotisation, vous retrouverez les dernières victoires de Maître Renard devant les tribunaux, l’actualité de nos délégations territoriales, des articles inédits concernant les actions de l’ASPAS en faveur des loups, des lynx, des renards et blaireaux, ainsi qu’un grand dossier central consacré aux parcs […]

13.05.2024

Non, les blaireaux ne dévorent pas les brebis vivantes !

D’abord une citation de la Fédération de chasse d’Indre-et-Loire dans La Nouvelle République, ensuite un communiqué délirant du président de celle de la Haute-Vienne… La grosse intox du blaireau tueur de moutons refait surface ces dernières semaines dans le monde cynégétique* ; comme par hasard dans deux départements où la pratique du déterrage a été retoquée […]

07.05.2024

Drôme : dites NON à la chasse aux 1000 chamois !

Malgré une population en baisse, les chasseurs drômois font pression pour tuer plus d’un millier de chamois d’ici 2027… Pour leur seul loisir ! Avant le 12 mai 2024, participons en masse à la consultation publique pour demander un moratoire sur la chasse de cette espèce emblématique de nos montagnes !   Le chamois est un ongulé paisible, […]

06.05.2024

“La part du loup”, un film sur le gouffre culturel entre l’Italie et la France

Pourquoi la cohabitation entre le loup et les activités pastorales fonctionne mieux en Italie qu’en France ? C’est le fil rouge du nouveau film documentaire La Part du Loup réalisé par Carmen Munoz Pastor et Vincent Primault, dont l’ASPAS et Férus sont partenaires. Des avant-premières sont prévues les 10 et 11 mai 2024 au Festival Nature d’Aubusson (23). […]

03.05.2024

Les chasseurs dans la rue pour défendre la barbarie du déterrage !

Ils veulent continuer à déterrer et à massacrer des familles entières de blaireaux, et ils entendent bien le faire savoir : détournant le véritable objet de la Journée mondiale des blaireaux – une grande action de sensibilisation lancée par l’ASPAS en 2022 pour dénoncer, justement, la cruauté de la vénerie sous terre, – la Fédération des […]