Le Préfet suspend son autorisation de tir de loup, l’ASPAS suspend sa requête

Le Préfet suspend son autorisation de tir de loup, l’ASPAS suspend sa requête

L’ASPAS a déposé un recours devant le Tribunal Administratif de GRENOBLE pour obtenir la suspension en urgence de l’arrêté du préfet de la Drôme du 22 octobre 2010 autorisant le tir d’un loup sur les Communes de BOULC, GLANDAGE et LUS LA CROIX HAUTE.

Le préfet affirme aujourd’hui que les opérations de prélèvement (tir de loup) sont suspendues puisque les précipitations neigeuses ont conduit les éleveurs à rentrer leurs troupeaux en bergerie et qu’il n’y a donc plus de risque de prédation.

Dans ces conditions, l’ASPAS retire son recours fondé sur l’urgence.

Elle maintient toutefois sa demande d’annulation de cet arrêté qui apparaît illégal car les troupeaux ne semblent pas avoir fait l’objet de mesures de protection suffisantes et pourtant indispensables, avant que ne puisse être autorisée la destruction d’un loup.

Le loup reste une espèce protégée par la législation française. Les dérogations de destruction ne peuvent être autorisées, que si tous les moyens de protection ont été mis en œuvre (enclos nocturne, chiens de protection, berger…) et si malgré cela, il demeure des dégâts sur les troupeaux.

L’ASPAS est consciente des difficultés actuellement rencontrées par les bergers et la filière ovine. Ce n’est toutefois pas la destruction d’un loup qui réglera ces difficultés mais l’application complète et rigoureuse des mesures de protection des troupeaux.

Dernier articles de presse

02.12.2022

Manifestation violente à La Bastide-de-Sérou : le tribunal condamne fermement les responsables

RAPPEL DES FAITS Le 5 mai 2018, à la Bastide-de-Sérou en Ariège, des agriculteurs, chasseurs et élus “anti-ours” se revendiquant de “la ruralité” ont tenté d’empêcher la tenue d’une réunion entre plusieurs associations de protection de l’environnement, dont l’ASPAS. Cette contre-manifestation, à laquelle ont notamment appelé à participer les représentants de la Fédération de Chasse […]

24.11.2022

Nous voulons deux jours sans chasse, M. le président !

Lundi 21 novembre 2022, plusieurs associations de protection de la nature dont l’ASPAS ont envoyé un courrier au président de la République Emmanuel Macron, lui demandant formellement d’instaurer deux jours sans chasse partout en France.   Monsieur le Président,   Nos associations vous demandent formellement d’instaurer sans plus tarder au niveau national deux jours dont le […]

18.11.2022

La chasse tue : à quand sa mue ?

Six mois de prison ferme et retrait du permis à vie pour le chasseur qui avait confondu Morgan Keane avec un sanglier, le 2 décembre 2020, en plein confinement, et six mois de prison ferme à l’encontre du directeur de la battue : cette réquisition du procureur, prononcée lors du procès qui s’est tenu ce […]

21.10.2022

Monsieur le Ministre de la Transition Ecologique, faîtes arrêter le massacre des bouquetins du Bargy

Quelques jours avant la visite du Ministre de l’Agriculture dans son département, le Préfet de Haute-Savoie a pris au dernier moment un arrêté autorisant l’abattage indiscriminé de 75 bouquetins dans le but d’éradiquer un foyer de brucellose, une maladie infectieuse potentiellement transmissible au bétail et à l’homme. Il a déclenché dans la foulée une opération […]

06.10.2022

PLF : un amendement de plus pour museler la société civile

Nous, organisations citoyennes, environnementales et paysannes, dénonçons fermement l’amendement qui vient d’être adopté ce jour en commission des finances sur le PLF, qui vise à supprimer les avantages fiscaux accordés aux associations dont les militants se rendraient coupables d’intrusion sur des sites agricoles et industriels*.  Si cet amendement était réellement voté en plénière, il toucherait […]