L’ASPAS réhabilite le putois en Lozère

L’ASPAS réhabilite le putois en Lozère

Le 29 octobre 2010, le Tribunal Administratif de Nîmes a suspendu, suite au recours déposé par l’Association pour la Protection des Animaux Sauvages, l’arrêté préfectoral du 18 juin 2010 relatif au classement des putois sur la liste des espèces  considérées «nuisibles» en Lozère, pour la saison 2010-2011.

 Grâce  à cette victoire de l’ASPAS le putois ne pourra plus être détruit. Le tribunal a reconnu le caractère illégal de  l’arrêté pris par le préfet de la Lozère.

 Le classement  “nuisibles” de certaines espèces animales a de graves conséquences, sur les populations de ces espèces, mais aussi sur leur milieu. Ce classement par arrêté préfectoral autorise la destruction par le piégeage ou le tir de ces «nuisibles», toute l’année et sans qu’aucun quota ne soit précisé.

D’innombrables données scientifiques ont clairement établi l’utilité des prédateurs naturels quant à leur environnement car ils sont des éléments essentiels à l’équilibre d’un milieu, en régulant les populations de divers rongeurs.

 Désormais il est formellement interdit de piéger le putois. Il sera traité comme toute espèce de gibier (chevreuil, lièvre,…) et chassable uniquement en période de chasse.

 Cette décision juridique représente un pas important vers la réhabilitation des soi-disant «nuisibles». La lutte menée en faveur de ces animaux sauvages par l’ASPAS depuis plus de 30 ans, contribue ainsi à la reconnaissance de leur rôle prépondérant dans l’équilibre de nos écosystèmes et de leur intérêt au sein de notre patrimoine naturel.  En l’état actuel de la biodiversité la notion de nuisibilité est en complète contradiction avec la nécessité de conservation des espèces, fragilisées par la pression croissante des activités humaines.

L’ASPAS continue son action pour la réhabilitation des espèces dites «nuisibles» et cela au niveau national. La multiplication des procès incitera peut-être les dirigeants de notre pays à ne plus céder aux pressions de quelques électeurs-chasseurs, constamment en décalage avec l’état réel des milieux naturels et de notre biodiversité. 

Dernier articles de presse

21.06.2024

L’extrême droite, une menace pour le Vivant

Depuis plus de 40 ans, l’ASPAS se bat sans relâche pour faire reconnaître les droits des animaux sauvages et défendre l’expression de la nature dans toute sa diversité, toutes ses spécificités. Fière de son indépendance financière et politique, qui lui garantit une totale liberté d’action et de ton, l’ASPAS ne peut aujourd’hui rester silencieuse face […]

10.06.2024

35 associations demandent le retrait de l’article 13 de la loi d’orientation agricole, une régression environnementale de 35 ans

Lors du débat sur la loi d’orientation agricole (LOA) à l’Assemblée nationale, le gouvernement vient de porter une atteinte immense à la protection des êtres vivants appartenant à des espèces protégées, faune et flore. L’article 13 est un séisme juridique. A l’article 13 de la LOA, amendement 4452 2e rectificatif, il est décidé que désormais […]

23.05.2024

Baisse de la population de loups en France de 9% : la déraison d’Etat, ça suffit !

Communiqué interassociatif ASPAS, Férus, FNE, LPO, Humanité & Biodiversité et WWF La dernière estimation du nombre de loups présents en France est connue depuis des semaines par les responsables gouvernementaux, qui se sont gardés de la rendre publique, et pour cause : elle fait état d’une baisse de la population de 9 %, passant de […]

03.05.2024

La 3e Journée mondiale des blaireaux c’est le 15 mai 2024 !  

Pour mieux faire connaître les blaireaux et alerter sur la cruauté du déterrage, une pratique de chasse toujours légale en France, l’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) a proposé de faire du 15 mai la Journée mondiale des blaireaux, une initiative soutenue par de nombreux partenaires associatifs*. Après le succès des éditions 2022 […]

19.03.2024

Le loup doit rester une espèce strictement protégée : lancement de la mobilisation citoyenne !

Nos 11 organisations de protection de la nature (WWF, FNE, LPO, UICN, ASPAS, Humanité & Biodiversité, SNPN, SFEPM, Ferus, OPIE, SHF) lancent ce mardi 19 mars une grande pétition citoyenne pour appeler le gouvernement français àrejeter sans ambiguïté la proposition, ni nécessaire ni justifiée, de la Commission européenne visant à abaisser le statut de protection du loup. La […]