Éradiquer les renards… Le plan morbide du maire et des chasseurs de l’Île aux Moines (56)

Éradiquer les renards… Le plan morbide du maire et des chasseurs de l’Île aux Moines (56)

L’Île aux Moines, dans le golfe du Morbihan, « envahie par les renards ». C’est le titre d’un article de presse quelque peu loufoque, publié le 14 octobre dans Ouest France, où l’on apprend, entre autres, qu’un poney aurait été attaqué et que « la biodiversité de l’île est menacée ».

Mais difficile de savoir si ce sont bien des renards les coupables, puisqu’un témoignage surréaliste (de chasseur ?) évoque une espèce qui serait croisée avec des chiens ou des loups…

Bref, un drôle de papier qui n’apporte aucune donnée sérieuse à part l’information selon laquelle 22 « renards » ont déjà été « maîtrisés » (entendez tués) par les chasseurs.

22 quadrupèdes sur une île grande de 310 hectares, où vivent à l’année plus de 600 bipèdes autochtones qui peuvent circuler en voiture, auxquels il faut rajouter plusieurs milliers de touristes pendant la saison estivale. En somme une île assez fortement marquée de l’empreinte humaine.

Selon la Mairie (qui n’apporte aucune preuve), ces « renards » auraient été introduits illégalement sur l’île. L’Île aux Moines est la plus grande des îles du Morbihan, et ne se trouve qu’à 450 mètres de distance du continent. Avec une si faible distance, il n’est pas impossible d’imaginer qu’un renard puisse nager jusqu’à l’île. Mais le fait est qu’on n’en sait rien.

Ce qu’il est par contre facile de vérifier, c’est l’existence d’une association de chasse sur l’île, classée dans la rubrique « loisirs adultes » du cahier des activités de la commune entre les boules et la planche à voile.

En faisant une petite recherche sur YouTube « chasse île aux moines » on tombe vite sur la vidéo d’une chasse aux lapins filmée en direct, en 2015. On y voit un chasseur qui taquine son chien avec un cadavre de lapin, un autre qui tire sur un piquet en bois, puis vers la 11e minute, on aperçoit un faisan qui passe au-dessus des arbres. Il y a donc sur l’île au moins des lapins et un faisan… et des chasseurs. Lapins et faisans sont des espèces chassables. Et tout à fait comestibles pour les renards. On ne va pas tirer de conclusions hâtives, mais on peut suspecter que la présence de renards sur l’île gâche sans doute un peu la fête de ces « 1ers écolos insulaires de France », qui ont moins de cibles à tirer s’ils cohabitent avec des prédateurs naturels.

Or, si les renards sont classés espèce SOD* dans le Morbihan, ils sont « protégés » sur les îles du département, pour la simple et bonne raison que sur les îles, il n’y a officiellement… pas de renards. Le maire Philippe Le Bérigot et les chasseurs ont donc demandé une autorisation exceptionnelle auprès de la préfecture pour éradiquer ces visiteurs indésirables. Ce qui laisse quelque peu songeur quant à l’utilité des lois de protection animale en France…

*Espèces SOD : espèces susceptibles d’occasionner des dégâts. Une liste établie tous les 3 ans par le ministère de la Transition écologique.

Prenez la défense de Goupil !

Dernières actualités

21.11.2022

La ville de Melle agit pour les renards !

Grâce en partie au précieux travail de médiation entrepris par la délégation ASPAS des Deux-Sèvres, la ville de Melle, 6200 habitants, a émis le souhait de retirer le renard de la liste des « nuisibles ». Une petite pierre de plus pour la réhabilitation du goupil !     Le 1er juin dernier, le conseil municipal de Melle, petite […]

13.11.2022

Des podcasts immersifs sur le quotidien des animaux sauvages

Depuis quelques années, le secteur des podcasts a le vent en poupe. Moins coûteux et polluant à diffuser qu’une vidéo, ce format éveille l’imaginaire et prend le contrepied de la mode du zapping et du “ toujours plus vite ”.  C’est pour cela que l’ASPAS s’est associée avec le jeune média Mu’ethik pour une série de podcasts […]

09.11.2022

Dominique, éleveur de moutons : “Que vivent les renards !”

Installé dans le Limousin, Dominique gère un élevage* d’une centaine de moutons d’Ouessant, race française la plus primitive et dite la plus petite du monde. Pour ce passionné d’animaux, son terrain placé en refuge ASPAS, protéger son troupeau des prédateurs relève du simple bon sens et de fait, en 26 ans d’activité, il n’a eu aucun souci avec le renard. Oui vous avez bien lu […]

04.11.2022

“GOUPIL” n°151, le magazine trimestriel de l’ASPAS

Succès de la pétition pour les blaireaux au Sénat, victoires en justice pour les loups,  actualité de l’ASPAS dans les territoires, gros dossier sur les corvidés… L’édition n°151 du magazine trimestriel de l’ASPAS est paru !  Sommaire du “Goupil” n°151 – automne 2022 :   L’actualité des actions de l’ASPAS dans les régions Stop à la […]

31.10.2022

Un nouvel épisode dramatique dans le feuilleton des bouquetins du Bargy 

Le triste feuilleton des bouquetins du Bargy continue. En juillet dernier, l’ASPAS vous invitait à participer à une consultation publique concernant un projet d’arrêté déposé par le préfet de Haute-Savoie pour autoriser l’abattage indiscriminé de 75 bouquetins dans le désormais tristement connu massif du Bargy.   Et bien, en dépit de cette consultation publique qui […]