Éradiquer les renards… Le plan morbide du maire et des chasseurs de l’Île aux Moines (56)

Éradiquer les renards… Le plan morbide du maire et des chasseurs de l’Île aux Moines (56)

L’Île aux Moines, dans le golfe du Morbihan, « envahie par les renards ». C’est le titre d’un article de presse quelque peu loufoque, publié le 14 octobre dans Ouest France, où l’on apprend, entre autres, qu’un poney aurait été attaqué et que « la biodiversité de l’île est menacée ».

Mais difficile de savoir si ce sont bien des renards les coupables, puisqu’un témoignage surréaliste (de chasseur ?) évoque une espèce qui serait croisée avec des chiens ou des loups…

Bref, un drôle de papier qui n’apporte aucune donnée sérieuse à part l’information selon laquelle 22 « renards » ont déjà été « maîtrisés » (entendez tués) par les chasseurs.

22 quadrupèdes sur une île grande de 310 hectares, où vivent à l’année plus de 600 bipèdes autochtones qui peuvent circuler en voiture, auxquels il faut rajouter plusieurs milliers de touristes pendant la saison estivale. En somme une île assez fortement marquée de l’empreinte humaine.

Selon la Mairie (qui n’apporte aucune preuve), ces « renards » auraient été introduits illégalement sur l’île. L’Île aux Moines est la plus grande des îles du Morbihan, et ne se trouve qu’à 450 mètres de distance du continent. Avec une si faible distance, il n’est pas impossible d’imaginer qu’un renard puisse nager jusqu’à l’île. Mais le fait est qu’on n’en sait rien.

Ce qu’il est par contre facile de vérifier, c’est l’existence d’une association de chasse sur l’île, classée dans la rubrique « loisirs adultes » du cahier des activités de la commune entre les boules et la planche à voile.

En faisant une petite recherche sur YouTube « chasse île aux moines » on tombe vite sur la vidéo d’une chasse aux lapins filmée en direct, en 2015. On y voit un chasseur qui taquine son chien avec un cadavre de lapin, un autre qui tire sur un piquet en bois, puis vers la 11e minute, on aperçoit un faisan qui passe au-dessus des arbres. Il y a donc sur l’île au moins des lapins et un faisan… et des chasseurs. Lapins et faisans sont des espèces chassables. Et tout à fait comestibles pour les renards. On ne va pas tirer de conclusions hâtives, mais on peut suspecter que la présence de renards sur l’île gâche sans doute un peu la fête de ces « 1ers écolos insulaires de France », qui ont moins de cibles à tirer s’ils cohabitent avec des prédateurs naturels.

Or, si les renards sont classés espèce SOD* dans le Morbihan, ils sont « protégés » sur les îles du département, pour la simple et bonne raison que sur les îles, il n’y a officiellement… pas de renards. Le maire Philippe Le Bérigot et les chasseurs ont donc demandé une autorisation exceptionnelle auprès de la préfecture pour éradiquer ces visiteurs indésirables. Ce qui laisse quelque peu songeur quant à l’utilité des lois de protection animale en France…

*Espèces SOD : espèces susceptibles d’occasionner des dégâts. Une liste établie tous les 3 ans par le ministère de la Transition écologique.

Prenez la défense de Goupil !

Dernières actualités

28.06.2022

NON aux tirs de loups dans l’Hérault ! 

Le 24 juin, le préfet de l’Hérault a donné son feu vert pour des “tirs renforcés” contre des loups qui seraient responsables d’attaques de brebis dans une zone décrétée comme “difficilement protégeable”, dans le nord-est du département. L’ASPAS dénonce une fois de plus la manie de l’État de miser sur l’abattage plutôt que l’anticipation et […]

14.06.2022

La ville de Melle agit pour les renards !

Grâce en partie au précieux travail de médiation entrepris par la délégation ASPAS des Deux-Sèvres, la ville de Melle, 6200 habitants, a émis le souhait de retirer le renard de la liste des « nuisibles ». Une petite pierre de plus pour la réhabilitation du goupil !     Le 1er juin dernier, le conseil municipal de Melle, petite […]

01.06.2022

Pas de déterrage pour les blaireaux de l’Ardèche le printemps prochain !

L’ASPAS et AVES avaient adressé fin 2021 une lettre à la préfecture pour l’inciter à ne plus autoriser de période complémentaire de vénerie sous terre dans son département : une initiative qui semble avoir porté ses fruits, puisque l’interdiction est en effet mentionnée dans le projet d’arrêté encadrant la saison de chasse 2022-2023 ! Saluons cette […]

31.05.2022

KARMA, un moteur de recherche dédié à la protection du Vivant

Lancé le 22 mai 2022 à l’occasion de la Journée mondiale de la biodiversité, KARMA est le tout premier moteur de recherche 100% engagé pour le bien-être animal et la protection de la nature. L’ASPAS est partenaire de l’initiative : utiliser KARMA pour vos recherches sur le web est une manière rapide et facile de soutenir […]

31.05.2022

Journée Mondiale des Blaireaux : une 1re édition réussie !

Dans notre inlassable combat pour mettre fin au déterrage, chasse cruelle toujours autorisée en France, on leur devait bien ça, à nos petits pandas des bois et des forêts : une journée tout à leur effigie, où le grand public se familiariserait avec leurs mœurs, leur place dans la nature, et s’indignerait à nos côtés du […]