Dans le Cantal (aussi), les agriculteurs manquent de renards !

Dans le Cantal (aussi), les agriculteurs manquent de renards !

Il est consternant qu’en 2020, on continue de ne réfléchir qu’en termes de traitements chimiques pour tenter de réparer des déséquilibres naturels, souvent créés par l’homme lui-même…  

Après la Haute-Loire en 2019 (lire ici), l’Aveyron il y a quelques semaines (lire ici), voilà que l’on lit à nouveau dans la presse que des agriculteurs du Cantal se plaignent à leur tour de dégâts de campagnols dans leurs prairies, sans qu’à aucun moment ne soit évoqué le rôle des prédateurs sauvages, en l’occurrence les rapaces, les hermines, les blaireaux… mais surtout les renards ! Un seul renard peut chasser à lui tout seul en moyenne 5 000 campagnols par an

Pourtant, les renards, en France, sont injustement considérés comme nuisibles et à ce titre sont persécutés 12 mois sur 12, que ce soit par le piégeage, le tir, le déterrage ou encore les battues administratives… Résultat : on estime qu’entre 600 000 et 1 million de renards sont tués chaque année en France ! Privant ainsi les paysans d’un allié écologique gratuit et efficace !

C’est assez incroyable que le renard soit à ce point dénigré en France, y compris par les agriculteurs eux-mêmes, dont on apprend dans l’article de France 3 que certains d’entre eux se sont réunis au sein d’un Collectif créé en 2017, nommé « Rat le bol, vivre et travailler dans le Massif Central », où la meilleure idée qu’ils ont eue est celle d’utiliser une charrue pour mettre davantage de poison anti-rongeurs dans le sol… 🙁

Nous n’avons dans l’immédiat pas trouvé comment contacter ce collectif, pour leur faire part de nos arguments en faveur de Goupil, ainsi que tous les prédateurs naturels susceptibles de réduire la prolifération de ces rongeurs : si vous habitez le Cantal, peut-être pouvez-vous nous aider ? Prendre vous-même contact avec ces agriculteurs ? Si vous avez possibilité d’agir à nos côtés, écrivez-nous à actions@aspas-nature.org

 Prenez la défense de Goupil !

Dernières actualités

14.06.2022

La ville de Melle agit pour les renards !

Grâce en partie au précieux travail de médiation entrepris par la délégation ASPAS des Deux-Sèvres, la ville de Melle, 6200 habitants, a émis le souhait de retirer le renard de la liste des « nuisibles ». Une petite pierre de plus pour la réhabilitation du goupil !     Le 1er juin dernier, le conseil municipal de Melle, petite […]

01.06.2022

Pas de déterrage pour les blaireaux de l’Ardèche le printemps prochain !

L’ASPAS et AVES avaient adressé fin 2021 une lettre à la préfecture pour l’inciter à ne plus autoriser de période complémentaire de vénerie sous terre dans son département : une initiative qui semble avoir porté ses fruits, puisque l’interdiction est en effet mentionnée dans le projet d’arrêté encadrant la saison de chasse 2022-2023 ! Saluons cette […]

31.05.2022

KARMA, un moteur de recherche dédié à la protection du Vivant

Lancé le 22 mai 2022 à l’occasion de la Journée mondiale de la biodiversité, KARMA est le tout premier moteur de recherche 100% engagé pour le bien-être animal et la protection de la nature. L’ASPAS est partenaire de l’initiative : utiliser KARMA pour vos recherches sur le web est une manière rapide et facile de soutenir […]

31.05.2022

Journée Mondiale des Blaireaux : une 1re édition réussie !

Dans notre inlassable combat pour mettre fin au déterrage, chasse cruelle toujours autorisée en France, on leur devait bien ça, à nos petits pandas des bois et des forêts : une journée tout à leur effigie, où le grand public se familiariserait avec leurs mœurs, leur place dans la nature, et s’indignerait à nos côtés du […]

18.05.2022

Dites NON aux effarouchements d’ours !

L’ASPAS appelle toutes les personnes favorables à la protection des ours dans les Pyrénées à participer à la consultation publique avant le 19 mai 2022 sur le site du ministère de la Transition écologique et solidaire. Contrairement aux années précédentes, cet arrêté sera sans limitation de durée !  Commencez votre texte par : “Je suis contre l’arrêté autorisant […]